jeudi 30 septembre 2010

Fabrication délocalisée (encore).

Je relis toujours avec autant d'hilarité et de joie mes albums de Reiser . Ça fait tellement de bien dans cette actualité dominée par les tristes bouffonneries de nos dirigeants. 

Tiens, j'en profite pour détourner un des sujets du maître en précisant que toute ressemblance avec un personnage ayant réellement existé votre voisin  ne pouvant être que fortuite.

Un débat sur immigration et islamisme France menacée , organisé par Droite Libre, une des nombreuses verrues  qui satellitent  autour de l'UMP dont la tenue était prévue au siège (aïe!) rue de la Boëtie puis promis dans une des salles de l'assemblée a été annulé . On se demande bien pourquoi. 

" On ne se parfume pas pour aller à la fosse à purin"   Anonymedicton auvergnat.

mercredi 29 septembre 2010

On vit une époque formidable !

Les bonnes traditions se perdent et c'est désormais sur le Figaro qu'on retrouve ce genre d'information : le Conseil de Paris autorise le pantalon pour les femmes. 

La presse à Serge nous rapporte l'aventure qu'aurait eue Michèle Alliot Marie toute jeune députée en pantalons qui a failli montrer sa petite culotte à un huissier un peu rigide...sur les coutumes ,  et qui lui aurait barré sa route au Palais Bourbon. L'affront n'a pas eu lieu et l'histoire ne nous dira jamais quelles étaient les couleurs qu'arborait ce jour là notre actuelle ministre de la justice (à deux vitesses) .

Nous,  gens de gauche à l'esprit obtus, on ne se rend pas compte que parfois,  de grands combats féministes furent menés par nos adversaires de droite. 

Je suis sûr qu'en ces temps de remaniement, il nous sera donné l'immense avantage de compter dans notre pays un premier ministre femme qui formera un gouvernement à parité égale. Alors qui prend les paris : Michèle, Nadine ou Christine à Matignon ?

L'affaire Gregory.

Toujours coincés entre deux publicités, les bulletins d'informations sont débités machinalement et ne doivent en aucun cas empiéter sur le temps généreusement offert aux annonceurs. Un timing parfait avec une durée invariable quelque soient les sujets, marronniers ou bien insolites du moment. 

Tiens par exemple, le train reliant Moscou à Nice. Trois jours de reportages détaillés et d'envoyés sur place pour assister au départ en (vraie) fanfare de cette belle réminiscence de la glorieuse époque du tsarisme qui a tant fait pour l'humanisme mondial et les taxis G7. Arrivée à Nice dans le luxe et la volupté. Les joyeux privilégiés à l'haleine visiblement chargée nous font visiter avec des yeux éblouis,  leurs compartiments équipés comme des suites royales et les salons où de riantes armoires de l'ancien KGB accompagnées de frêles Irinas fêtaient dans les vapeurs de vodka leur providentielle fortune.

Lorsque ce genre d'informations  foisonne dans les médias,  il y a lieu de s'inquiéter. Le temps imparti aux journaux radio et télé est incompressible et le fait divers est si fréquent et si tentant . Le balai médiatique continue à refouler sous le tapis de l'insignifiance la poussière des scandales et des mensonges politiques. 

La pratique des vases communicants continue allégrement à s'exercer au profit des nantis et aucune des émissions culinaires qui  saturent nos médias ne donnent la recette de la sauce avec laquelle les citoyens seront bouffés

Illustration de Bansky.

lundi 27 septembre 2010

Le maître du temps.

Le grand maître horloger qui n'a pas raté sa life à 50 ans, aime  faire dire autour de lui qu'il contrôle les échéances  et notamment celle, attendue avec angoisse, du prochain remaniement gouvernemental. Tout le microcosme droitier agite ses pinces dans le désordre  et  la précipitation . Les ténors y mettent de la voix pour se faire mieux entendre par le seigneur qui  grimace et ricane du haut de sa tour. Ils tentent d'aboyer plus fort que lui sur les sujets qu'il affectionne : immigration, travail, famille, patrie.  Ils se veulent tout à coup force de proposition alors que personne ne leur demande rien. 

Ils se bousculent pour prendre la place du mort. Quelle idée ! Fillon lui même monte au créneau pour marquer sa différence. Il voudrait faire croire qu'il a toujours traité d'égal à égal avec son patron en se disant partenaire et non collaborateur, le pauvre.  Il peut marquer ce qu'il veut,  maintenant qu'il a un pied dehors. De toutes façons ce premier ministre, encore plus que ses prédécesseurs dans la fonction,  n'aura servi à rien ...si peut-être de chair à canon quand il fallait affronter les mécontents. Punching-ball c'est pas une vie,  même pour vingt-mille euros mensuels + chauffeur, avis aux amateurs !

Comment les prétendants à ce bal de dupes peuvent-ils croire un instant qu'ils seraient mieux traités  que les précédents  ? Tout en excès et en surenchère, la politique menée dans notre pays  n'est le fait que d'un seul homme. Un seul homme qui va jusqu'à mépriser ses propres ministres et n'hésite pas à les  désavouer et les dépouiller de toute prérogative . Le mec qui a  "tué le job" pour des années et qui est obligé de tout finir à la main tout seul. Le mec qui veut en découdre avec le monde entier et qui ne recule devant rien,  qui veut du gros rouge qui tache et du plus c'est gros plus ça passe.

Les lendemains politiques et sociaux qui nous sont promis n'augurent rien de bon. Les syndicats ainsi que les partis d'opposition ne semblent pas trouver le bon angle d'attaque pour réduire cette droite à  plus d'humilité et de respect . Lui rappeler qu'un mandat du peuple n'est pas un privilège octroyé mais une responsabilité donnée et à durée limitée. L'état français n'est pas un patrimoine à dilapider, ce n'est pas une fortune de famille à placer. C'est un bien commun à tous les citoyens .

samedi 25 septembre 2010

Sors de ce corps Charlton Heston !

La terre sainte est appelée ainsi car elle serait le berceau des trois grandes religions monothéistes : judaïsme, christianisme et islam. Depuis quelques centaines d'années, les hommes se sont écharpés pour ce petit bout de terre et ça continue de nos jours. Chacun voulant se l'approprier en prétextant une prétendue légitimité historique  qu'il tente d'amener en citant son propre livre saint. La querelle reste vive parmi les historiens qui admettent une réalité historique aux écrits bibliques et les autres qui n'admettent pas d'incursion divine dans l'histoire de l'humanité et qui se contentent d'analyser les vestiges de façon objective et détachée. Je penche plutôt pour ces derniers lorsque je constate le succès de la stupide théorie du "dessinateur intelligent"  qui fait la guerre à l'évolution des espèces de Darwin. L'obscurantisme religieux  est le plus grand fournisseur d'ignorants et de malfaisants et il a encore de beaux jours devant lui.

La science est souvent appelée à la rescousse par les uns et les autres pour fournir des arguments permettant à ces mabouls d'étayer leur croyances afin de les imposer aux autres. Certains scientifiques désœuvrés ont  essayé  de prouver  l'existence des dix plaies d'Égypte par exemple. Les fouilles archéologiques sont toujours sévèrement contrôlées aux abords et à l'intérieur de Jérusalem car toute découverte pourrait exacerber des ressentiments déjà à fleur de peau. Le trafic de fausses antiquités est florissant car toutes les parties sont à la recherche de preuves historiques favorables, alors l'offre devient accommodante.

Voilà que selon des chercheurs américains, le partage des eaux devant Moïse, a un fondement scientifique. Fichtre ! Si ce sont les mêmes qui soutiennent mordicus que Adam et Ève ont bel et bien existé il y a de cela 3000 ans et qu'ils ont ensemble chassé les dinosaures, la Science et l'Histoire sont dans de sales draps et nous avec .

Voici ce que m'inspire le fait que toute la démarche pour la  paix en Palestine entamée par le président Obama soit liée et dépendante de la volonté d'une poignée d'illuminés qui croient détenir un titre de propriété ancestral indiscutable pour construire leur petit  Samsuffi .

jeudi 23 septembre 2010

Rien à voir ... pas si sûr !

Nous avons tous en mémoire ces images de voitures présidentielles noires et rutilantes,  filant à toute allure dans les rues de Paris dans les grandes occasions. Citroën Traction, Ds, Sm, Cx et dernièrement C6. Cette dernière ne va plus être fabriquée dans l'usine PSA de Rennes . Sa production sera délocalisée à Shanghai apprend-on sur l'édition en ligne de La Tribune. Désormais, nos édiles rouleront sur du made in China.

Renault avait bien commencé avec la grande arnaque de la Logan qui,  promis juré, ne devait être vendue que dans les pays de l'ancien bloc vu qu'elle n'aura coûté que dalle en salaires roumains. Quelques mois après, nous la retrouvons en tête des ventes sur le marché français pour cause d'entrée de ce pays dans l'UE. Vaste fumisterie et presque délit d'initié  pour continuer tranquillement et légalement l'œuvre dévastatrice de la désindustrialisation  de la France. 

Les industries automobiles françaises sont portées à bout de bras par l'argent du contribuable via les centaines de millions de subventions payées en contrepartie d'un chantage à l'emploi. Nous observons que les seuls bénéficiaires de ces opérations sont les actionnaires étant donné que même les fameux bonus pour l'achat de voitures moins génératrice de rejets,  vont être sucrés, victimes de leur succès. C'est vrai que ça commençait à bien faire.

L'histoire ne nous dit pas quand les ouvriers de PSA Rennes seront mis sur le carreau, mais je subodore que ce sera dans pas longtemps. Autant de salariés qui ne mettront pas au pot commun pour notre système de retraites par répartition. La boucle est bouclée

Je rappelle que la présidence a tout à fait la possibilité d'y mettre son véto pour raisons liées au prestige et à l'honneur de la république. C'est à la mode en ce moment: défendre le prestige de la France, non ? Sinon, je propose que le prochain modèle présidentiel de chez Citroën soit baptisé TINA.


mercredi 22 septembre 2010

Brice simple flic.

Dans cet enchevêtrement foutraque d'événements qui nous assaillent tous les jours, il y en un qui est passé presque inaperçu et pourtant il constitue une première dans notre pays et préfigure l'état policier dans lequel nous glissons peu à peu, corps et bien. 

Hortefeux et Châtel ont inauguré la première permanence de flic dans un lycée de banlieue parisienne. Pas aux alentours du bahut, non,  à l'intérieur même !La fliquette , oui parce que c'est une fille, sera en plus armée et assurera une présence deux à trois jours par semaine dans le bahut. Espérons qu'elle fera les sommations d'usage avant de buter les retardataires.

Plus sérieusement, cette installation est un vrai scandale car l'autorité des enseignants et de l'équipe pédagogique est tout simplement jetée aux orties et niée par l'intérieur et l'éducation. Après l'instituteur qui ne remplacera jamais le curé, voilà donc le professeur qui ne remplacera jamais un policier. On reste malgré tout dans une cohérence d'esprit (malade) : remplacer petit à petit les CPE, les assistantes sociales, les personnels éducatifs par des flics armés, des portiques et des caméras de surveillance. Il ne reste plus qu'à installer les miradors,  ça fera peut-être voter UMP les derniers nostalgiques hésitants .

La jeune fliquette ahurie, paraissait pétrifiée de se retrouver du jour au lendemain sous les projecteurs, les caméras de télévision et en compagnie de sa chère tête blonde de ministre. On la voit soumise au feu des questions de lycéens à l'esprit affuté et vraisemblablement,  elle donnait l'air de ne pas voir eu de formation préalable pour s'adresser aux boutonneux (là, c'est le prof qui parle...ça vous en bouche un coin !) .

Espérons pour notre terreur des lycées qu'elle n'aura pas le fils Péchenard dans le même bahut car elle pourrait finir à la circulation. 

Allez hop, circulez !

mardi 21 septembre 2010

JFK is not dead.

A l'occasion d'un week-end shopping à New York, la famille royale française nous offre à nouveau de belles photos papier glacé. Minaudages et mamours mutins surpris sur un escalator, petit câlins dans les salons de l'ONU et petit Louis partout à côté d'Angela, l'amie de toujours. Puis pour achever le tableau un jolie intervention à la tribune pour dire que : " les pauvres, eh ben y sont pauvres et qu'y faut leur donner un peu d'argent pour pas qu'y soient pauvres " Extraits du script du discours officiel que je me suis procuré chez ma boulangère ce matin. Intervention, qui rappelons-le entre dans le cadre du charity show que donne l'ONU en faveur des plus déshérités de temps en temps. 

Donc, notre "reformator" qui passe tout son temps à dépouiller les pauvres de son pays pour filer le fric à ses riches copains, monte à la tribune pour  menacer les méchants financiers mondiaux pour qu'ils aident les pauvres. Je ne sais pas vous, mais j'ai du mal à le croire. 

Cette visite éclair, très minutée, selon les sources, avait pour but de redorer l'image de la France dans le monde et de préparer l'accession du patron à la présidence du G20. Oui, c'est vrai l'image de la France a été ternie et ce n'est pas avec cette vaine agitation qu'elle va se relever. Ça fera tout au plus, quelques belles images dans Paris match à empiler sur la table basse de votre dentiste.

lundi 20 septembre 2010

Dupont et Dupond chez le MI 5.

Les services de sa majesté la Queen viennent de foutre en l'air deux siècles de réputation mondiale et la crédibilité de 22 James Bond d'un seul coup. Les 007 locaux se sont vautrés dans la rumeur et les présupposés ethniques pour échafauder une mauvaise affaire de tentative déjouée d'attentat contre  Benoît 0016. 

La planète fut mise en émoi à l'annonce de l'arrestation des employés "algériens" de Vinci-nettoyage. On vous précise bien leur origine pour que votre imaginaire plante bien le tableau dans votre subconscient encombré et mélange tout ça à ce qu'il sait déjà  :  terrorisme-algériens-otages-sahel-islamistes-attentat-chrétiens. Dans l'ordre ça donne à peu près ça : les  algériens sont des terroristes islamistes qui prennent des otages chrétiens au sahel. C'est bon là ? 

Si j'avais été de mauvaise foi et ignorant de la géographie, j'aurais dit : putain, mais c'est tout à fait le genre de notre exécutif ça ! Foutre une trouille bleue aux citoyens pour mieux les diriger vers l'enclos de la soumission. Mais il a fallu que ça se passe outre-manche où des mecs cons comme des manches se sont appuyés sur une simple conversation entre potes dans laquelle un bon petit délateur de souche à cru entendre des menaces contre le pope. God save the bignole !

C'est grossier ça messieurs les anglais ! Pour camoufler le mauvais accueil fait au saint father vous nous inventez des fariboles. Certes les anglais sont à majorité protestante mais ça ne les a pas empêchés de manifester  leur rejet de l'attitude du Pope  à l'égard de ses employés qui ont joué à touche-zézétte. On est loin de l'engouement des JMJ car n'est pas fille aînée de l'église qui veut.

Cette histoire nous confirme encore une fois que les informations sensationnelles s'écrivent en lettres capitales et lumineuses puis lorsqu'elles s'avèrent fausses, il faut aller chercher le démenti dans les entrefilets de la page 6.

Baaaah, c'était juste une petite erreur !

samedi 18 septembre 2010

L'organe central.

Les droites européennes ont dit avoir tué le communisme mais en ont gardé les mauvaises pratiques.  Elles n'ont fait qu'abattre un mur sale et mettre un poivrot à la tête de la Russie . Celui-ci a mis le pays en coupe réglée et l'a offert à d'anciens kamarades devenus subitement  milliardaires qui  n'avait plus que du champagne et trois vieux tacots pour éteindre un feu de forêt qui a tout dévasté pendant de longues semaines. 

Les droites européennes ont fait tomber un mur pour en ériger plein d'autres. Plus petits, moins voyants mais beaucoup plus efficaces que leur grand frère .  Elles se sont appropriées les méthodes qui avaient cours dans les officines de police politique à l'époque et ont  adopté le système propagandiste consistant à concentrer les médias dans des mains plus sûres et plus proches du pouvoir. Tous les leviers qui permettent d'affaiblir les contre-pouvoirs sont actionnés tout en donnant l'illusion au citoyen qu'il a été libre de choisir sa vie, son travail, sa destinée, ses élus et ses propres opinions. 

Dassault ne se contente pas de fabriquer des coucous inutiles et invendables qui reviennent cher au contribuable français, non. Il accroche au mur de sa mairie les titres de journaux  comme des trophées de chasse. Le Figaro est connu pour être l'organe central de l'UMP auprès d'une population lounge-bar aisée, le Parisien le deviendra pour le populo des zincs du café du commerce.

La Pravda a encore de bons jours devant elle.

vendredi 17 septembre 2010

Le père noël est une ordure et il est en avance.

Nous apprenons que le gouvernement rembourse à un happy few de richissimes citoyens leur plus-value annuelle au titre du bouclier fiscal. Ce concept , faut-il le rappeler, a été initié par notre glorieux exécutif dès les premiers petits pas chancelants de son malheureux mandat. Cette gâterie n'est qu'une juste rétribution versée en retour pour leur soutien volontariste et humanitaire (en langage libéral : sonnant et trébuchant ) au parti unique de la droite unie. Cette notion de bouclier fiscal constitue le  pendant  idéologique à la notion de protection sociale, expression sale qui veut dire mettre les moyens de l'état au service de tous les citoyens. Bien évidemment, le dernier bourricot en 1ère année d'école de commerce vous dira que c'est dans un souci d'équité et de justice que l'état reverse ainsi leurs étrennes à ceux qui créent la richesse en France.

D'ailleurs à ce sujet, nous apprenions  hier  que les magasins de marques de luxe sont obligé de réduire leurs horaires d'ouverture car l'afflux d'une  clientèle de plus en plus forte provoquerait la rupture de stock. Les usines chinoises ont dû tripler les cadences pour pouvoir fournir correctement en prévision des fêtes. Toujours dans la même  veine, nous apprenons aussi comment l'état français subventionne également  l'industrie du yachting en remboursant à d'honnêtes entrepreneurs la juste part gagnée à la sueur du front qui leur revient de droit. De plus, la restauration de luxe et l'hôtellerie de prestige prospèrent  et se portent à merveille dans notre beau pays et ce n'est sûrement grâce aux pauvres !

Soyez heureux et cessez-donc de pleurer pour quelques euros de plus à payer pour vos médicaments. Arrêtez de vous plaindre pour quelques années supplémentaires de labeur . Faites donc un effort supplémentaire pour que nos riches restent et que nos magasins regorgent de  produits siglés, que nos tables débordent de victuailles raffinées et nos palaces de soieries satinées.

jeudi 16 septembre 2010

Casse toi pôv'conne.

Tous aux abris, revoilà le caïd du comice agricole ! Casse toi pôv'con qu'il a éructé au quidam qui ne voulait pas lui serrer sa petite paluche toute moite et toute dodue. Pauvre madame Reding, le petit français va lui jouer "tare ta gueule à la récré" aujourd'hui et viendra lui même lui régler son compte à Bruxelles . Pourtant, au départ elle n'avait rien dit de mal : elle a juste dit que c'était un première depuis la guerre, qu'un groupe ethnique était visé officiellement par un état. Or,  ce n'est pas parce que Brice a modifié sa circulaire à la dernière minute que ça n'en reste pas vrai. Oui, les Rroms étaient particulièrement visés par l'état français. La preuve supplémentaire en est apportée par l'aimable démocrate Italien Berlusconi qui est le seul à soutenir notre expulseur  en chef.

Fillon qui, comme tout le monde le sait, a horreur de mettre ses mains dans le cambouis électoraliste et la surenchère de son patron ,   a été sommé par ce dernier d'aller remonter les bretelles à l'impétrante pour lui donner un avant-goût de ce qui l'attend. Il a dû remonter aussi sévèrement les bretelles au sympathique et riant Manuel Barroso qui a osé mordre la main qui le nourrit . C'est beau à voir. Profitez-en un maximum car après demain on l'aura oublié. Oui, en France on s'emmerde pas : y a spectacle tous les jours, sans relâche.

Tiens, hier sur les bancs de l'assemblée la droite joué du grand-guignol encore une fois en privant l'opposition de temps de parole et en passant en force au vote de l'injuste réforme des retraites. Bien entendu, les membres du MEDEF de la majorité, ont voté le doigt sur la couture du pantalon (jupe) comme un seul homme pour permettre au chef de monter à Bruxelles fort de sa belle réforme. Des débats plus longs à l'assemblée ne lui auraient pas permis d'aller plastronner cette fois-ci devant le monde libéral à l'occasion des préparatifs du G20, montrer qu'il en a des grosses comme des pastèques et surtout donner des gages pour le triple A+.

Le cerise sur le gâteau vient du fait que cette crise ouverte avec Bruxelles  va constituer un paravent parfait derrière lequel vont se terrer les grands réformateurs de la finance mondiale et les anéantisseurs de la spéculation mondiale. N'oublions pas que  notre cher fier-à-bras s'est auto déclaré :  grand chantre pour 2010 pour la lutte contre les paradis fiscaux et gnagnagna ....Bref, l'occasion  est bonne pour utiliser encore une fois les Rroms pour masquer l'inhibition et la pétrification des états européens devant les cadors de la finance et les banquiers .

Allez, je me casse, moi aussi !

mercredi 15 septembre 2010

Cinq bonnes raisons.

Isabelle m'a demandé quelles seraient les 5 bonnes raisons pour lesquelles Chouchou ne sera pas réélu en 2012, relayant ainsi une chaîne. En réalité je ne sais pas si ce type va être réélu ou pas car j'ai pas mal perdu  confiance en mes concitoyens et je crois que leur avis est devenu facilement réversible, il suffit de trouver le sens du vent. Un doigt mouillé suffit (le médius) .

Mes doutes (ainsi que mon honnêteté intellectuelle) m'obligent dans ce cas à donner aussi les 5 mauvaises raisons qui pourraient faire qu'il soit réélu parce que c'est dans le domaine du possible et là je vais faire un billet très sérieux . Alors pour ce qui est de l'éventualité optimiste où il ne serait pas réélu :

1- Parce que ses copains du premier cercle de 2007 le laissent tomber.
2- Parce qu'à l'UMP il se trouvera un candidat plus féroce que lui  qui le torpillera au sein du parti.
3- Qu'il démissionne avant la fin pour raison grave.
4- Que l'extrême droite l'abandonne et reforme un pôle avec Villiers et d'autres fond de couilles (ou d'ovaires, pour ne fâcher personne) .
5- Qu'il perde les centristes aussi (si tant est que le centre existe ce dont je doute)

Vous remarquerez que je ne pense qu'à des éventualités d'échec intrinsèques à la droite et que je n'évoque pas de retour en force de la gauche. Pour le moment , la gauche ne représente toujours pas un danger pour lui. Alors pour faire bon poids, je vais aussi évoquer les cinq mauvaises raisons pour lesquelles il serait élu .

1- Les donateurs ayant jugé qu'il a bien travaillé pour eux, lui payent une méga-campagne électorale.
2- Qu'il y ait des troubles à l'ordre public à venir en France, voire un attentat.
3- Qu'il fusionne avec l'extrême droite de manière officielle comme Berlusconi avec les néo-fascistes (ministères) .
4- Qu'il arrive à retourner encore quelques ténors socialistes en sa faveur (ouverture) .
5- Que le contexte économique redevienne un peu favorable pour l'emploi en France.

Bon, j'avais promis d'être chiant. Je ne peux taguer sur le sujet car me promenant dans ma liste de lecture, je vois que tout le monde a donné.

mardi 14 septembre 2010

L'interruption de la rupture.

On ne rompt jamais avec les principes qui ont fait les beaux jours de la bonne vieille droite française. On remet au goût du jour les anciennes recettes.
Le brouet sera toujours bien servi tant qu'il y en aura pour aller à l'auge. : 20% de sympathisants du front en accord avec la politique du président. 

En vrac.

Xavier Bertrand monte au front et montre du zèle au sujet de la circulaire foireuse : nous assumons, cela fait partie de la politique menée par le président. Merci de nous  confirmer qu'une politique raciste est en cours dans le pays.

Il prétend que le journal  Le Monde accuse sans preuves :  Cayenne  devient subitement une destination de rêve pour les haut fonctionnaires.
Le prochain remaniement agite et préoccupe  les collaborateurs à Matignon: accès de violence contre des flics et alcoolisme au volant d'un proche conseiller de Fillon qui a dû se faire peur à jouer panique à bord : il a suffi qu'il s'excuse pour se faire raccompagner gentiment chez lui sans autres poursuites en justice.  Qui a dit que la police ne faisait que réprimer ?

Matignon encore, le futur ex-premier ministre refuse de rencontrer des militants UMP musulmans en colère contre la stigmatisation. Il sort par une porte dérobée de la fête organisée par l'UMP aux Saintes Maries de la Mer (haut lieu du pèlerinage gitan) : beau symbole quand même. On a donc la preuve : après le noir du front national, l'UMP a des militants musulmans. En cherchant bien, on finira bien par trouver un tsigane dans leurs rangs.

Ah non ?

Bon d'accord !

Quand on foire la rupture, il ne reste plus qu'à l'interrompre. Allez, rompez !



lundi 13 septembre 2010

Perfides hélvètes.



Trouvé ça chez Schneidermann cet après-midi. C'est un très bon résumé sur la droite qui nous gouverne et les affaires qui ont tellement de mal à sortir dans notre beau pays. C'est un document qui, a mon sens , montre   bien pourquoi nous allons tous devoir aller au boulot en déambulateurs et pourquoi votre gamin en seconde se retrouve avec 38 autres camarades en classe et pourquoi ...


La nouvelle star.

"je vous remercie de veiller à m'informer préalablement de toute opération d'évacuation revêtant un caractère d'envergure ou susceptible de donner lieu à un écho médiatique"

On savait les membres du gouvernement attirés par les caméras à l'image de leur grand chef  , sa majesté des mouches, mais là ça confine à de la politique spectacle de bas étage.

Comme pour nous ôter un dernier doute sur la nature du cirque sécuritaire de cet été et le côté puanteur morale de cet exécutif,  l'ami tout rose de l'intérieur exigeait de ses préfets qu'ils le préviennent à l'avance dès qu'ils procèderaient à un gros démantèlement de camp de Rroms afin qu'il puisse prendre ses dispositions. Il était essentiel pour lui que  chaque évènement de cette nature donne lieu à "un écho médiatique" matérialisé par son arrivée triomphale sur les lieux puis à une interview, regard farouche et mâchoires serrées , entouré des forces de l'ordre, tous les jours et  à chaque journal télévisé.

Le ministre de l'intérieur nous a fait le coup du conseiller général qui voudrait montrer sa binette partout dans la feuille qu'il distribue à ses administrés dans chaque village pour vanter son action et rassurer dans les chaumières. Seulement, en tant que ministre de la république française, ses actes sont scrutés par tout le pays et aussi par des observateurs  internationaux. C'est une toute autre affaire !

Au final, toute cette tentative  de manipulation de l'opinion et de propagande se retourne méchamment contre ses auteurs et n'aura  finalement réussi qu'à discréditer davantage  l'image de notre pays et rendre ridicule encore ce gouvernement pour un infiniment maigre butin : un sondage sort aujourd'hui mettant l'insécurité en 6ème ou 7ème position dans les préoccupations des français, loin derrière le chômage, les retraites, la santé.

On n'a pas fini de rigoler avec ceux-là !




samedi 11 septembre 2010

Vite piquez-le !

La haine profite d'une boîte de résonance extrêmement plus grosse que tout le reste en ce moment, il suffit d'en pincer la moindre petite corde pour obtenir un vacarme planétaire. 

L'exemple nous vient des Etats-Unis où un obscur pasteur , accompagné d'une vingtaine d'illuminés ont trouvé -on ne sait pas quel miracle divin- des porte-voix assez puissants pour que le monde entier entende le déversement purulent de leur haine imbécile. Ce type a pris le monde à témoin pour effectuer une espèce d'autodafé moderne sur le coran, le livre sacré des musulmans.

J'ai du mal à imaginer ce pauvre pitre écumant, perdu dans le marigot floridien capable seul de faire autant de raffut même s'il touche à un sujet aussi sensible,  à notre pauvre époque. 

Les soutiens ont donc naturellement fleuri partout à l'intérieur même du pays. Les républicains,  sans cesse à la recherche d'un angle d'attaque,  font feu de tout bois pour affaiblir Obama car soyons clairs : ils ne l'aiment pas. Pas de la même manière qu'ils détestaient Clinton, non. Ils ne l'aiment pas d'abord parce qu'il   est noir. Ils ne l'aiment pas ensuite parce qu'il représente un petit espoir pour les pauvres de son pays. Les républicains le font passer pour un musulman chez 20% de la population et ameutent leur fâcheux autour de ground zero contre l'établissement d'une mosquée dans ce quartier. Alors le pasteur illuminé de Floride,  quel beau prétexte pour mettre le feu !

La seconde chambre de résonance vient des pays musulmans eux mêmes. L'image de hordes dépenaillées par une misère volontairement infligée par leurs dirigeants font le tour du monde médiatique pour maintenir le niveau de crainte au plus haut. Désireuse d'en découdre en ayant  les deux pieds enfouis dans des immondices jetées-là par ses dictateurs, la  foule hagarde de musulmans fanatiques pakistanais aux yeux injectés de haine, brandissent un livre que la plupart d'entre eux ne peut  pas même lire. 

Cette frange hystérique de l'islamisme intégriste, toujours prête à brûler les drapeaux devant des caméras occidentales complaisantes aimerait elle aussi torpiller Obama car  il est en passe de réussir à faire dialoguer les palestiniens et les israéliens.  Barbus de tous bords, unissez vous !  Ne laissez aucune chance au dialogue et à une éventuelle paix car elle est contraire aux intérêts de vos maîtres : la finance internationale, la pègre et les fabricants d'armes.

Le sentiment général de haine, de méfiance et de peur est largement entretenu en Europe aussi.  Les médias se délectent à  répandre à chaque fois de nouvelles informations sur le pasteur givré car les tracas que peut provoquer la droite américaine au président Obama font  l'affaire de certains leaders européens profondément blessés dans leur égo par ce que représente cet homme (suivez mon regard) . 

Une vague de peur venant de l'étranger est le parfait accompagnement de l'accès de fièvre sécuritaire qu'on a vécu cet été en France. D'ailleurs, on commence déjà  à entendre ça et là des personnes qui évoquent des menaces d'un attentat en France. On va nous refaire le coup de vigie-pirate et des niveaux d'alertes. C'est paraît-il le seul moyen pour que l'électorat de droite retrouve le chemin des urnes, ou devrais-je dire : le seul moyen pour que l'électorat retrouve les chemin des urnes de la droite. Un grand merci au Pasteur Terry Jones de nous avoir remis le trouillomètre à zéro !

vendredi 10 septembre 2010

Les visiteurs.

La droite achète des mots-clés  afin qu'on ne puisse pas les associer au  parti unique lors de recherches sur internet. Ainsi donc, selon Rue 89, L'UMP a acheté le mot perquisition pour que les articles afférents n'apparaissent  pas. A la place, on trouvera l'expression demande d'information qui est moins connotée négativement.  Cela fait suite à la  visite effectuée hier par des policiers au siège de l'UMP,  rue de la Boëtie. Il paraitrait qu'ils  recherchaient des documents concernant Eric Woerth. 

C'est vrai. Je ne vois pas pourquoi on appellerait cela une perquisition étant donné que du point de vue juridique , cette dernière ne peut être effectuée que par un juge d'instruction, or pour le moment, d'instruction dans cette affaire il n y en a point. 

D'autant plus qu'il nous est rappelé que  Woerth est innocent tant que personne n'aura prouvé sa culpabilité : c'est la présomption d'innocence . 

Cette visite courtoise de la police ,  annoncée à l'avance,  fait suite à la non moins courtoise rencontre avec le ministre  à son bureau pour qu'il puisse être entendu dans cette affaire qui , bien entendu, n'en est pas une.  

L'attitude du ministre aurait été irréprochable dans cette affaire nous affirme -t- on , alors pour quelle raison  les policiers s'acharnent t-ils ainsi ? Ils seraient juste passés comme ça , voir   si par hasard ils ne tomberaient pas sur  des documents compromettants ? Et si trouvaille il y avait , quelle légitimité et quel poids juridique auraient eu  les documents trouvés ?  Si quelqu'un m'entend,  qu'il apporte une lanterne ou qu'il se taise à jamais !

Nous n'avons pas fini de  voir l'UMP acheter comme ça d'autre mots-clé, du genre : conflit d'intérêt, financement illégal, peut-être aussi malhonnêteté intellectuelle et in-sincérité, bidouillage, affairisme ...


L'impossibilté d'un débat.

Cette chère Arlette revient par la fenêtre après avoir pris la porte de la direction de France 2. L'intervieweuse  de choc qui claque les bises en direct aux invités de droite  et qui porte toujours sur le visage une expression indéfinissable lorsqu'elle s'adresse aux invités de gauche.  Cette Arlette a inventé un nouveau concept d'émission débat : chaque invité vient débattre tout seul sur un plateau personnalisé (choix judicieux du public dans le champ des caméras) . L'invité déroule son discours sur une longue ligne bien droite, puis s'en va . Dommage car parfois je m'attardais sur ce genre d'émissions pour écouter les uns et les autres. Hier j'ai zappé !

Un premier ministre habité par la parole présidentielle débitant son argumentaire d'autiste et qui à l'instar de son marionnettiste,  à l'air de refuser lui aussi tout débat contradictoire ou rencontre avec la presse nationale.

Par contre elle pose les deux chefs syndicalistes côte à côte qui s'éreintent eux aussi à dénoncer cette réforme sans pouvoir justement porter des coups sur l'adversaire devant l'opinion. Ce qui donne une efficacité limitée à l'exercice d'hier..

Ségolène , seule. En précampagne et semblant avoir obtenu le blanc seing nécessaire pour porter la voix de ses camarades au PS devant les caméras. 

Enfin, un Eric Woerth  discrédité qui voudrait se fabriquer une image depuis les ors de l'assemblée nationale. Mais ça tenait plus du décor marketing ou du photoshop que de la sincérité intellectuelle. 

C'est étrange de s'apercevoir que l'on vit dans un pays où l'on ne se parle plus.




jeudi 9 septembre 2010

Le Madelinisme bouge encore.

Ils sont marrants les libéraux français. On les entend toujours hurler avec les loups contre l'état qui intervient. Ils ont cette manie de critiquer la gestion des déficits des comptes sociaux ainsi que les services publics. A croire que maintenir un niveau de services dédiés à l'intérêt général est une maladie honteuse dont il faut se débarrasser au plus vite. 

 Ce matin j'écoutais Goasguen  qui courageusement propose de cesser toute aide médicalisée aux sans papiers l'AME et je me suis dit : " tiens le libéralisme français ne s'est pas complètement dissous dans le sarkozysme ?"

Ce député de droite nous fait part de sa préoccupation pour le budget de l'état et c'est tout en son honneur. J'aurais seulement aimé l'écouter pousser ses petits couinements contre tous les cadeaux fiscaux faits aux amis du premier cercle qui nous valent aujourd'hui les déficits que l'on connaît, et ce au nom d'une soi disant bonne gestion dont lui et ses amis se font les chantres. On ne les a pas entendus quand les états ont volé au secours  des banques lors du dernier krach boursier mondial. Non, ils se contentent de taper sur les plus faibles.  

Les libéraux d'aujourd'hui,  fidèles à leurs glorieux ancêtres, manient toujours avec finesse les deux leviers qui font avancer leur pauvre idéologie : vider les caisses des états et susciter la haine de l'autre chez leurs concitoyens.

Donc, ils bougent encore ! Ils estiment que le gouvernement et le président n'en font pas assez en matière de démolition sociale. Ils reviennent en force et imposent  des notions de niches sociales pour faire bon poids avec niches fiscales qui est trop connoté au niveau du langage commun. 

Oui, ils exigent l'égalité des droits : si tu rabotes les niches fiscales (sous-entendu pour les riches) tu dois dans la même mesure raboter des niches sociales (pour le pauvres) . A entendre les mesures de rabotage annoncées, je ne vois guère de mesures sérieuses envers les grosses fortunes et les revenus boursiers et patrimoniaux  mais plutôt des réductions sur les ménages moyens et les cadres . En ce qui concerne le volet social, le coup de rabot sera féroce car un pauvre, on voit à peu près ce que c'est,  mais un pauvre encore plus pauvre, j'avoue que je sèche complètement !


mercredi 8 septembre 2010

Le prince en taule.

La république est inflexible sur ses principes et le glaive de sa justice implacable sur les puissants. Les royalistes n'ont qu'à bien se tenir car leur Prince Charles-Philippe d'Orléans vient d'être condamné à de la prison avec sursis pour une histoire d'intelligence économique en relation avec une entreprise de Monaco (quand même).

On aurait pu croire un moment qu'ils avaient repris du poil de la bête sous l'ère héroïque de l'ex-premier ministre à cheveux doté de la particule (la vraie, pas celle de Giscard) . Il avait , souvenez-vous, renforcé les effectifs ministériels en personnages issus de l'aristocratie de Neuilly et de Versailles, arborant fièrement blasons, quartiers de noblesse et noms à rallonge longs comme mon bras (ou le tien). Mais depuis qu'un petit  bourgeois gentilhomme lui a promis une douloureuse proximité avec un croc de boucher ,  nous avons vainement cru que la république reprendrait possession de ses ors , ses chauffeurs en livrée et bouterait hors de nos palais ces grands dadais portant beau.

Que nenni ! Nous découvrîmes avec stupeur que ce faux bourgeois était en réalité de vraie descendance noble de la maison de Hongrie et qui plus est s'est marié avec une noble italienne.  Triste retournement de situation ! Heureusement pour nous, la justice reste d'obédience républicaine et ne reconnaît le sang que dans sa vraie couleur écarlate. Nous attendrons patiemment qu'elle fasse son œuvre  dans cette autre affaire de haut vol, dans laquelle nombre de porteurs de particule se sont  fourvoyés à travers des bourgeois avec de riches roturières  .

Vive le peuple, vive la république ! 


Note de l'auteur : Oui je regarde les journaux people et alors ?


J'ai entendu, je n'écouterai pas .

"Il faut respecter celles et ceux qui ont défilé hier" en "faisant bien attention au message qui s'est exprimé"

"Il y avait du monde dans la rue", "c'est une mobilisation importante à laquelle on s'attendait" parce que "c'est une réforme importante".

 X. Bertrand. Secrétaire général de l'UMP.

"Non, ce n'est pas la rue qui gouverne, c'est la rue qui s'exprime, qui exprime une inquiétude qu'il faut entendre ! La réforme est une réforme très importante, donc il y a des manifestations importantes, c'est parfaitement cohérent, parfaitement logique et habituel". 

G. Tron . Secrétaire d'état à la fonction publique.

"pas surpris par l'ampleur de la manifestation". "Nous avons bien évidemment l'envie d'écouter. Il y a des attentes qui s'expriment",

E. Woerth. Ministre du travail. 


" l'histoire retiendra qu'il aura été l'unique président français à ne pas avoir cédé devant les manifestations et les syndicats. Il aura maintenu sa réforme des retraites jugée injuste par la majorité des français et aura laissé un ministre qui a perdu toute crédibilité politique et morale porter son  projet. Personne avant lui n'aura défié avec autant d'audace et de mépris  l'opinion publique et les voix dissonantes dans son propre parti. D'ailleurs son impopularité, au plus haut pendant cette période, ne constituait nul frein à cette rage qui vivait en lui. Cette hargne qui grandissait et le poussait dans son entreprise de démolition. Plus on le contredisait, plus il s'acharnait !  Il y avait en lui un feu sacré,  un feu qui en aurait consumé d'autres . Y a pas à dire : ce type avait des couilles grosses comme ça ! "

Supplément de l'Article Wikipédia, publié en 2035 sur le quinquennat de la présidence française 2007/2012.

mardi 7 septembre 2010

Manif à Montélimar.


Cet après-midi,   Montélimar n'était pas que la capitale du nougat. Il y avait pas mal de monde au rendez-vous, place du théâtre.  Nous avons échappé à la pluie malgré l'alerte orange météo sur la Drôme sud.

Nous sommes allés dire au gouvernement  notre désaccord profond sur cette mauvaise réforme sur les retraites. Nous sommes allés dire que nous croyons qu'il y a  d'autres moyens de financer les retraites et que le pouvoir en place ne cesse de  priver  l'état français de revenus financiers importants.

Le gouvernement mène une politique des vases communicants en faveur des entreprises du CAC 40 et au détriment du citoyen. Ces entreprises se vantent de réaliser  +85%  de profits pour  2010, après une année 2009 dotée de 65 milliards de bénéfices . Comme vous le savez, 2009 était une année de crise . De l'autre côté vous avez une pression constante maintenue sur les salaires et les pensions retraites qui sont les seuls à devoir concéder des sacrifices à la nation. 

Montélimar cet après-midi n'était pas que la capitale du nougat. Il y avait aussi des manifestants comme partout en France aujourd'hui. Mais la rue ne gouverne pas nous dit-on. La rue ne gouverne pas  certes, mais lorsque des millions de citoyens montrent leur désapprobation envers les gouvernants, ces derniers doivent réagir et écouter. C'est la démocratie . Estimons nous heureux de vivre dans un pays où les mécontentements ne se traduisent pas systématiquement par de la violence et continuons à nous exprimer par la voie du syndicalisme et de la négociation. Mais pour négocier il faut être deux à table. Non ?

lundi 6 septembre 2010

La complainte des otages.

Attention,  la complainte du "citoyen pris en otage" va commencer. Les journalistes détenus en Afghanistan n'ont plus qu'à aller se rhabiller. Durant ces prochains jours, il y aura recrudescence de prise d'otage dans les médias de l'actionnaire et de ses amis. Oui chers lecteur (trice) , vous allez entendre parler et voir les otages français pris  dans les bouchons en périphérie des grandes villes, à cause de ces  méchants gauchistes irresponsables. Les français de la France qui se lève tôt embringués dans des rames de métro bondées jusqu'à l'asphyxie à cause des privilégiés de la fonction publique. Les familles, obligées d'organiser la garde de la marmaille pour cause de défaillance des maires des communes rouges dans l'organisation du service minimum instauré arbitrairement par Chouchou.

Écoutez donc la complainte de l'otage , les radio-trottoirs, les télé-trottoirs.  Les médias qui font le trottoir. Des reportages à la gloire du poujadisme régnant,  sensés minimiser tout acte qui va à  l'encontre de l'idéologie dominante. Un œuvre magistrale de décérébration généralisée, d'insensibilisation globale aux sujets qui touchent aux citoyens eux-mêmes.  Une entreprise de démolition de la conscience collective sur les ruines de laquelle se construit peu à peu le consentement des français. Travaillez, consommez, mangez et dormez ! Ils s'occupent du reste.

Il m'est impensable de jeter la pierre à quiconque ne sera pas dans les défilés demain car le droit de grève en France est d'une réalité parfois extrêmement dure à appliquer. J'encourage  juste à rester vigilant devant les médias et veiller à se tenir informé.

La disqualification.

Revoilà donc les deux soutiers de l'Élysée qui refont surface. Les jumeaux G sortent de l'ombre pour venir affirmer que l'exécutif ne rompt point (?) Ils réinvestissent  les médias pour porter une parole certes apaisante mais d'une rigidité qui confine à l'obstination aveugle. Habituellement lorsque l'Auguste et le loyal entrent en piste c'est le signe que la parole  a été ôtée aux autres membres de l'exécutif. Le gouvernement se trouve donc exclu et disqualifié pour porter tout argument ou décision émanant du palais.

Ce n'est qu'un signe supplémentaire qui vient s'empiler sur le mille-feuille des humiliations que subit le premier ministre et son équipe depuis le début du  quinquennat de l'omni-potentat.De plus, la disqualification avait été annoncée, et ce en dépit du bon sens,  dès le début de l'été avec ce remaniement programmé qui met tout le panier de crabes en ébullition. C'est lui le patron et il entend que ça se sache.

Depuis le renvoi de David Martinon surnommé gentiment "l'imbécile" à Los Angeles en tant que consul de France (quand même !) à la suite de turpitudes électorales à Neuilly (souvenez-vous, c'était au début du moyen-âge) , l'Élysée n'a plus de porte-parole. C'est un cas assez rare dans le monde civilisé et qui mérite d'être relevé : une présidence de république sans porte-parole . Je ne suis pas en mesure d'analyser finement le pourquoi de cette incongruité politique, peut-être avez-vous quelques pistes de réflexion ? Cela étant, nos deux frères siamois occultes ont l'air parfois de vouloir tenir ce rôle lorsque les temps sont durs et les circonstances graves. 

J'aurais plaisir à croire qu'en ce moment on jouât "panique à bord" en haut-lieu pour que la garde prétorienne sorte et prête son torse viril aux tirs nourris de l'actualité. Ce qui est sûr, c'est qu'à l'UMP et au gouvernement c'est la grosse débandade . Le troupeau  est hagard, il s'affole en attendant les décisions du chef.  Attendons de voir ce que Guaino/Guéant ont encore à leur dire et à nous dire.





dimanche 5 septembre 2010

La cour des miracles.

C'est nouveau maintenant, paraît que les nouveaux bacheliers s'inscrivent dans les prépas en Belgique. Les conditions de logement sont plus faciles et les frais d'inscription moins élevés pour un niveau d'enseignement équivalent en France. On connaissait déjà  le recours des familles françaises aux infrastructures plus modernes et aux tarifs plus intéressants pour la prise en charge médicalisée des personnes âgées en Belgique, l'engouement pour le shopping transfrontalier concernant  certaines denrées mais cette  transhumance estudiantine non .

Les associations de consommateurs et les syndicats d'étudiants ont pointé la hausse permanente des frais d'inscription et des frais attachés à la scolarité des étudiants en France, sachant de plus, que le pourcentage d'étudiants pauvres ne cesse d'augmenter en parallèle. Des problèmes de logement récurrents et de plus en plus insurmontables  pour les étudiants, obligent la plupart à se trouver des jobs pour pouvoir payer des loyers prohibitifs dans le secteur privé. La moitié d'entre-eux ne finissent pas leurs études.

Comment en est-on arrivés là ? Une nation qui se place dans les dix pays les plus riches du monde en 2010 , se vante de loger ses futures élites dans des containers  quand elle n'organise pas leur fuite à l'étranger.  Un pays qui détient un  triste record  de pauvreté parmi sa jeunesse et qui dispose d'un ministère à la dénomination ahurissante  : ministère de la jeunesse et des pauvres ! Un pays dont le risible exécutif cherche à étendre (faussement) des mesures de RSA aux plus jeunes au lieu de tout faire pour leur donner un avenir. 

Jeunes de ce pays vous savez ce qui vous reste à faire : inscrivez-vous en Belgique si vous voulez avoir la  moindre chance  dans  l'avenir. Sinon pour les autres, accrochez-vous quand même à vos études dans les arrières-cuisines surchauffées des fast-food pour engraisser les propriétaires peu scrupuleux et les spéculateurs immobiliers. Vous avez aussi la possibilité de vous endetter  gravement pour des décennies sinon c'est le RSA jeunes et pôle-emploi qui vous attendent.




samedi 4 septembre 2010

Oui Nadine, danse danse.



Faut vraiment lui trouver un producteur pour une télé-réalité, un télé-crochet ou un autre truc parce-qu'elle ne tient plus la Nadine ! Il lui faut son dance-floor ! Foin de lip-dubs ringards ! Elle veut du Guetta clinquant, du Garnier à strass,  du gros son ! Que lui dire d'autre à Nadine ?

Oui Nadine, danse pour nous ! Danse !





Tout de suite c'est moins drôle ! Nadine ne me fait plus rire, Nadine me fait peur. Non arrête Nadine, arrête de danser, arrête de parler. Nadine est encore ministre du gouvernement de la France ...

vendredi 3 septembre 2010

Délinquant des villes, délinquant des champs.

 " La délinquance est l'ensemble des infractions commises considérées sur le plan social"

 "Conduite caractérisée par des délits répétés, considérée surtout sous son aspect social mais également pénal "

Étymologiquement  :  manquer à son devoir, faute, délit, crime, péché.

La droite au pouvoir semble avoir un point de vue différent  et une définition qui fluctue en fonction de la nature des  sujets. Envies de géométrie variable ou bien de justice à vitesse multiples ?

Curieux mélange de présomption d'innocence et de certitude de culpabilité. 

"Les coupables ce sont les autres ! D'ailleurs on va vous le prouver pas plus tard que dès qu'on aura supprimé les juges d'instruction. On commence déjà à vous le prouver en vous le répétant tous les jours dans les journaux et les radios. "

C'est ce qu'ils disent, en attendant une  livraison massive de crocs de boucher.


La racine du mal.

J'aimerais signaler l'article paru sur Le Quotidien d'Oran rapporté par Courrier International intitulé : Du droit de ne pas faire ramadan. Il nous parle d'un collectif de blogueurs marocains appartenant à un mouvement alternatif qui prône l'idée "de défendre les droits de ceux qui ne veulent pas observer le jeûne pendant le ramadan".

Je fais partie de ceux qui reprochent souvent aux personnes d'origine arabe ou maghrébine (supposés de religion musulmane) de ne pas prendre suffisamment  de distance par rapport au dogme et les accuse souvent d'auto-censure lorsqu'il s'agit de traiter de sujets ayant une relation quelconque avec l'Islam. 

Lorsque ces sujets sont évoqués en France, ils sont à tort  qualifiés  de "sensibles". Je dis à tort car en république laïque, les sujets sur les religions devraient être approchés de façon banale et détachée comme pour tout autre sujet. Le fait même d'entériner que toute discussion sur l'Islam en France est "sensible" est à mon point de vue du grain donné à moudre et une fourniture d'armes gratuite aux deux camps (extrême droite et intégristes islamistes) qui aimeraient que notre pays renonce à ses principes fondateurs qui sont la laïcité, la solidarité, l'intégration et le refus du communautarisme. Aucun sujet tabou en terre républicaine car force est à la loi.

Le problème est autrement plus épineux chez nos voisins au Maghreb. Ce collectif ainsi que d'autres en Algérie et en Tunisie, ont d'autant plus de mérites car ils osent contester la pratique sur des terres dites "musulmanes" et c'est un tout  programme.Ces actions sont d'autant plus à encourager et à soutenir car les protagonistes prennent de vrais risques. Ces pays ont , a des degrés différents, érigé l'Islam religion d'état pour diverses raisons historiques, politiques internes, convenances personnelle (c'est un autre sujet très vaste ) De plus, ils se trouvent soumis à la pression islamiste et cèdent de plus en plus le terrain devant eux pour ne pas entrer en conflit direct et risquer non-pas des petits troubles, mais un vrai soulèvement qui ferait vaciller leur pouvoir.

Ces gars ont du mérite et du courage. Ils dénoncent un système  arbitraire et demandent du soutien de la part des politiciens de leurs pays. Nos politiciens  doivent aussi soutenir toutes les initiatives allant dans ce sens en France. Ils doivent non seulement condamner mais aussi mettre les instances chargées du culte musulman devant leurs responsabilités et leur fournir un cadre institutionnel et les moyens républicains pour que cette religion soit vécue en France  aussi paisiblement que toutes les autres. Il ne faut pas laisser la parole se libérer à l'avantage des extrémistes de tous bord . Il ne faut pas leur laisser le champ libre car ils n'auront de cesse de se créer des occasions pour tester la solidité de nos principes.




jeudi 2 septembre 2010

Fausse route.

Dans le jargon médical, cet incident pourrait parfois avoir des conséquences graves chez les personnes fragiles. 

Il en est de même dans cette rentrée politique au niveau des membres du gouvernement. Agacements, hésitations, envies d'ailleurs, dégoût d'un côté. Obstination malsaine, ambitions perverses, désinvolture et aplomb de l'autre.

Notre petit G1 trépigne d'impatience en attendant la présidence du G 20. Enfin un répit ? Peut-être pas,  car la côte de popularité vacillante du chef en interne commence à entacher sérieusement le crédit de la France à l'international. Vivement critiqué pour sa gestion de Roms par l'ONU, l'Europe et même le Vatican, complétement discrédité par son manque de décision et son inhibition dans la lutte contre les paradis fiscaux et la spéculation financière occulte et enfin ne sachant guère donner de garanties sur la réduction de déficits français, Gonzo 1er arrivera bien faible à cette présidence.

Bien sûr, l'opinion française aura droit quotidiennement à son image du chef, index et menton tendus vers le ridicule,  mais en vain. Ça ne suffira pas pour cacher la merde au chat. D'autant plus que son rival Obama continue tranquillement  à marquer son mandat et l'opinion mondiale en imprimant son rythme : lentement mais fermement. Il a réussi à  réunir les acteurs du drame qui se joue  en Palestine et en  Israël, conflit que tout le monde avait opportunément oublié ces derniers temps. Par ce geste, Obama rappelle à tous que  ce qui se passe au moyen-orient a des répercussions graves dans les sociétés tant occidentales qu'orientales. Il a attendu le moment  du retrait définitif de l'armée en Irak pour redonner un départ positif.

Pendant ce temps, les nains politiques font bas commerce avec les rubans de la république et jouent aux bureaux de placement pour leurs femmes et enfants. S'acharnent sur les faibles et dépouillent les nécessiteux.
Ils osent tout et c'est en cela qu'on les reconnaît.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...