lundi 26 avril 2021

Le péril jeune (et vert)

 

Je pense avoir enfin compris le programme politique des écologistes français : nous anéantir tous d'une crise de rire généralisée pour que leurs candidats puissent gagner les élections haut la main. 

La connerie du  jour, n'est pas tellement qu'ils mettent dans le même sac les chasseurs, le ministre de l'intérieur, les boomers, les fachos et Finkelkraut dans leur campagne d'affichage débile. 

C'est surtout la façon dont ils n'assument pas du tout leurs conneries et finissent par s'écraser en s'excusant pitoyablement et en modifiant leurs déclarations. C'est devenu une habitude chez eux. 

Je pense que quelqu'un devrait enfin leur dire qu'il n'est pas interdit de penser avant de cracher à la figure des gens et que le militantisme ne doit pas abolir leur discernement. A moins qu'ils ne soient définitivement cons.

Oui les boomers iront voter et ils n'ont pas tous Alzheimer, ils se souviendront.

vendredi 23 avril 2021

L'intersectionnalité des haines

 

Pendant que les écolos déprimés renoncent à faire des bébés pour éviter qu'ils fassent des rêves d'aviateur plus tard, les égouts sociaux tournent plein gaz et manquent d'éclabousser les gens de la vraie vie par leur bouillie d'excréments mentaux.

Prenez par exemple cette dame de la France Insoumise qui traite une militante féministe laïque de "Arabe de service" car cette dernière aurait exprimé des réserves d'ordre patriarcal et liberticide dans les régimes islamistes et le monde musulman.

J'ai retrouvé un article sur le fils adoptif d'Edwy et de Jean-Luc, défenseur autoproclamé des gens qui meurent tous les jours étouffés sous le genou oppresseur de la police, qui traitait également "d'Arabe de service" la porte parole d'un syndicat de policiers.

Une petite dernière pour la route. Une illustration "Banania" adressée à l'auteure Rachel Khan, par la journaliste militante Rokhaya Diallo sous-titrée :  Tant qu’on les caresse dans le sens du poil et qu’on chante les louanges de la France, ils nous adorent.

L'antiracisme a encore de beaux jours devant lui.



 

mardi 13 avril 2021

En attendant l'ouverture des bistrots

Une fois n'est pas coutume, je tombe sur cette découverte médicale absolument fondamentale et qui n'a rien à voir avec le petit chinois.

Une femme, américaine, atteinte de hyperglucosurie, sécrète naturellement de l'alcool dans ses urines. Que les féministes se rassurent, il ne s'agit pas forcément d'une trumpiste adepte de golden shower.

Appelé aussi syndrome d'auto-brasserie, il consiste en une anomalie de production excessive de ferments dans la vessie par certains sujets.

Là, fort heureusement, il s'agit d'une sujette. Ce qui conforte certains hommes susceptibles de constituer des cibles à gros potentiel meetooable, dans l'idée qu'une femme fontaine pourrait aussi servir l'apéro, pour peu qu'il y ait des glaçons dans le freezer.

Les applications de cette découverte sont infinies, je laisserai le soin à mon ami Nicolas d'évaluer puis explorer le champ qui s'ouvre à nous, soiffards et autres ivrognes notoires.

 

samedi 10 avril 2021

L'homme qui n'aimait pas les femmes

J'étais d'accord avec ce que disait J.Dray hier lors d'un zappage intempestif sur une chaîne info où il semble avoir son rond de serviettes. 

En gros (pas lui, hein), il affirmait que même sachant les intentions hostiles du calife en pacotille de Turquie, les deux têtes de l'Europe, sont allées se faire chier dans les bottes en direct et en mondovision.

Dray a tiré sur Charles Michel car le gugusse, en arborant toujours son sourire de ravi, est resté assis sur son gros derrière, abandonnant la pauvre Ursula à son sort de femme de ménage. Dray ajoute que pour un rien, on demande parfois des démissions et des têtes, et là, rien, nada. Personne ne moufte.

Erdogan cause bien des soucis à l'Europe avec ses supporters bien installés dans les communautés, ses mosquées EELV à Strasbourg et ses navires de guerre en Méditerranée car il fait croire qu'il retient les migrants chez lui, alors il faut que le monde s'écrase devant sa miséricorde.

Les européens devraient simplement évaluer combien leur coûte cette trouille en argent, dignité et slips sales, mettre l'équivalent pour monter des camps d'accueil dignes de ce nom en Europe et regrouper les migrants en attendant de statuer sur leur pauvre sort.

Ils y gagneraient, ne serait-ce qu'en humanité car ils empêcheraient ce gugusse de les utiliser comme bouclier humain et otage de ses pauvres ambitions et leur fourniraient à coup sûr des conditions d’hébergement et de vie plus supportables.

Pauvres de nous !

dimanche 4 avril 2021

Putain, avril !

 

Il ne se passe rien. Ou presque. Dans les blogs politiques historiques, on cause séries maintenant.

L’électroencéphalogramme de la gauche indique une mort cérébrale, ne subsistent que les mouvements réflexes post-mortem de Mélenchon, les bégaiements de Ruffin et les conneries quotidiennes de la secte EELV depuis leurs mairies asile psychiatrique.

Même les leftblogs ne s'engueulent plus et ne se souhaitent plus bon anniversaire, pourtant seule activité connue du groupe. Le petit chinois aurait-il eu raison de ce monde? 

Pourtant il y a tant de choses à dire et à moquer, et je ne parle pas de la candidature de X. Bertrand hein.

Par exemple, hier en regardant les infos, un radio-trottoir à Marseille, une queue longue comme le braquemart de John Dillinger devant un magasin de fringues : "Pourquoi vous faites la queue, madame ?"

"Hé bieng, passque avé le confineman demaing, on pourra plus acheter des fringues, pour se faire plaisir!"  

Une autre :

"On ne sait pae commang on va s'habiller pendant le confineman, faut bieng avoir quelque chose à se mettre heing...

Une suggestion pour revivifier la gauche : poursuivre l'état en justice pour préjudice moral et entrave à la liberté de shopper. Ça c'est de l'opposition !

Elle est pas belle la vie ?

jeudi 18 mars 2021

La gauche Caca-paillettes

 

Encore une fois, le ridicule a tué la cérémonie de remise des César. 

Cette fois, les spectateurs de ce groupe de parole de stars traumatisées par l'exception culturelle qu'ils symbolisent avec force et conviction, n'ont pas eu droit à une sortie fracassante d'actrice outragée, mais à un spectacle embarrassant d'effeuillage amateur.

Je vous avoue que je ne m'intéresse pas plus au cinéma franchouille qu'à la première chaude pisse de Depardieu. Les interminables engueulades à table et les cocufiages entres copains d'enfance en cinémascope avec la retape outrancière dans les médias... trop peu pour moi. 

J'ai craqué juste après le discours très "black power" du jeune Jean-Pascal Zadi. Le lendemain, il se retrouve dans l'émission Quotidien où il a commencé par s'excuser piteusement de ne pas avoir "remercié" son pote et co-réalisateur du film lauréat. 

Moi vous me connaissez, j'ai bloqué là-dessus et j'ai regardé sur google, parce que vous comprenez, moi ces gugusses, je les connais pas. Et la lumière fut ! Il ne pouvait pas le nommer pour le remercier pendant sa minute "militante" car John Wax est ... blanc ! Bon, chez Barthès l'audience est plus confidentielle et ça incite à plus de modestie et probablement davantage de bienséance.

La France est le seul pays au monde à consacrer 1,2 milliard au cinéma. 

(Le titre, que je trouve très juste, a été piqué de cet article)

dimanche 14 mars 2021

J'adore le zouk, aussi !

 

Les interviews avec Marine Le Pen ont toujours ce côté un peu embarrassant pour celui qui les regarde.

J'ai rapidement glissé sur un entretien donné à un journaliste (?) sur une chaine info, et cinq minutes ont suffi à susciter ce sentiment de pitié teinté de honte et d'incompréhension.

Non, je ne comprends toujours pas que cette dame arrive à drainer suffisamment d'électorat derrière elle pour monopoliser les seconds tours de présidentielles en France. 

Si on en croit les sondages, elle risquerait de se retrouver à occuper le fauteuil d'un candidat de gauche voire de droite, face au président sortant aux prochaines présidentielles et ce malgré la vilaine rouste que lui a infligé ce dernier lors des débats entre deux tours. Ça c'est pour la honte et la pitié. 

L'embarras de revoir cette dame revenir sur les plateaux, bardée de dossiers et de notes écrites en gros caractères dans lesquelles elle s'empêtre de plus en plus. Une longue hésitation, un glissement imperceptible dans le néant cérébral et une élocution qui patine comme dans une fin de KDB et ça vous donne un truc comme ça

« Quand vous voyez que je suis arrivée en tête, y compris aux européennes, aux outre-mer, vous vous rendez compte que ces accusations de xénophobie et de racisme n'ont aucun sens. »

Oui, tout ceci n'a aucun sens !

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...