lundi 23 novembre 2020

La gauche façon puzzle

 

Dans son opposition à la loi dite de sécurité globale, la gauche a perdu les dernières miettes de confiance auprès des français moyens, ceux dont le vote massif peut faire ou défaire des élections. Tant mieux.

Non content de crier à tout va que "la France fait la chasse aux musulmans" mêlant volontairement islam et islamisme pour créer davantage de confusion dans l'esprit passablement troublé de la plupart des membres de cette communauté, Mélenchon branche une nouvelle fois le ventilateur à excréments pour tenter d'en vaporiser la vie politique jusqu'au prochaines élections. 

Il prend la tête de la maigre opposition à un projet de loi visant simplement à interdire de montrer le visage d'un flic pour le protéger de la vindicte de quelques haineux. Pour cela la méthode est bien rodée : on organise des manifs qui finissent invariablement par de la casse et des exactions, qu'on s'empresse de filmer côté manifestants pour avoir les plus belles images à montrer dans les réseaux sociaux, blogs et médias alternatifs voire médias tout court de gauche. Dans l'attente désespérée d'un tir de flash-ball perdu ou d'une folle matraque pour "prouver" la violence policière de la "dictature".

Mélenchon se trouve trois fois cocu dans cette histoire. Un, il est houspillé et pris à partie dans la manif. Deux, le réveil des jaunes n'a pas vraiment eu lieu, même après les insistants rappels à l'anniversaire des deux ans du mouvement. Trois, la courbe de popularité du "dictateur" Macron s'envole alors que Jean-Luc est donné à 8% pour les prochaines présidentielles. Comme "rempart" à l'extrême-droite, on a vu mieux.

Il a encore donné à voir un beau spectacle de clown de cirque en annonçant sa candidature, devançant tous les autres "camarades". Il a même menti en prétendant que ses amis communistes ont déjà leur propre candidat.

On devrait avoir compris à présent que Mélenchon n'est pas de gauche. Il se revendique lui-même populiste accréditant la thèse portée par Macron selon laquelle il ne restera que les populistes (jaunes, conspirationnistes, intersectionnels, indigénistes, islamistes, trumpistes, adorateurs de Poutine, extrêmes droite/gauche, rebelles 2.0, anti-tout etc...) contre les républicains soucieux de démocratie, d'ordre de progrès et de croissance économique. Thèse tout à fait soutenable vu le tableau politique désastreux de l'opposition.

A force de s'entêter à vouloir défendre délinquants, casseurs et terroristes et en entretenant la confusion, ce type aura vraiment planté les derniers clous au cercueil de la gauche.

Amen et bon débarras.


 

mardi 17 novembre 2020

La grève de la faim, ça creuse !

Nous apprenons avec soulagement l'arrêt de la grève de la faim du député européen Larou...Larroue... Larrouturou. 

Grève qui a duré 18 jours et dans laquelle il réclamait un budget plus conséquent pour la santé et l'emploi au niveau européen par la taxation de la spéculation pour un monde meilleur, de la neige pour noël et du bonheur pour tous.

Dans cet article il est dit qu'il est député socialiste, et moi qui croyais bêtement qu'il avait justement créé un parti "nouvelle donne"pour s'en propulser unique député européen. Mais non, je regarde sa fiche wikimachin et je me rends compte que je ne me trompais pas.

De plus, sa bio ressemble à une vraie partie de jambons avec le PS et les Verts où il a fait du " j'entre, je sors, j'entre, je sors..." Il l'a tellement réussi au point où personne ne sait vraiment où il se situe aujourd'hui. 

Mais mon petit doigt me dit qu'après cette expérience de jeûne éprouvante, il publiera encore un mauvais bouquin dont il ne manquera pas de faire l'article lors de ses interventions médiatiques "militantes". Un bouquin qui se vendra certes de quoi apporter un peu d'oseille à l'épicerie politique du gars, mais dont le gros du stock finira au pilon.

Cet homme est un incompris.

 

lundi 9 novembre 2020

Modérons Médiapart

 

"...il me semble parfaitement injuste que Mediapart ou sa ligne éditoriale soient mis sur le banc des accusés, puisqu'ils n'exercent aucun contrôle a priori sur les blogs. "

A en croire "HorslesMurs", n'importe qui peut afficher n'importe quoi sur le média pure player du moustachu hilare. Une sorte de tribune où tout-un-chacun peut, usant de la réputation du site, chier son idéologie comme des tranches de saucisson sans que son hébergeur ne risque aucune poursuite. 

Ça c'est de la pure liberté d'expression !

J'oblige personne, mais si vous avez un peu de temps, allez voir ce qu'écrit ce gugusse à propos des circonstances de la mort de l'assassin du professeur de Conflans. 

Je n'aime pas utiliser les mots de "scandale" ou "horreur" voire "colère" puisque ces mots sont largement galvaudés par ces mêmes énergumènes. Je préfère en sourire tristement de la profondeur de leur connerie, et me réjouir qu'ils se discréditent de plus en plus définitivement sur le plan politique.  

Pour la faire courte, ce gugusse et ses compagnons de lutte s'embarquent dans une nouvelle croisade contre un ministre de l'intérieur.  Je passe les raisons qui les font enrager en ce moment, par exemple le projet de loi obligeant le floutage des visages des forces de l'ordre, disposition qui nous classe directement au rang de dictature ... bouh ! Dans son billet, il affirme que les flics ont "exécuté" un jeune homme de 18  ans portant sur lui un pistolet à billes alors qu'il était juste présumé terroriste. 

Toute la logorrhée gauchiste y passe : barbarie policière, violence, racisme, exécution, justice sommaire, victimisation, censure. On y trouve même "la nébuleuse Valls" ?

Je vous laisse apprécier par vous même le dernier paragraphe de cette chiure :

Ce jeune de 18 ans n’est, au moment précis de sa mort, qu’un suspect armé d’un jouet et d’un canif. Applaudir une police qui tue de façon aussi sommaire et systématique les individus suspectés de terrorisme, c’est applaudir une dérive, c’est encourager la spirale mortifère des violences policières et c’est embrasser ce choc des civilisations qui se trouve — depuis plus 30 ans — en haut de l’agenda de toutes les extrêmes-droites du monde. 

On va bien rigoler aux prochaines présidentielles !

dimanche 8 novembre 2020

Pensées émues et attristées

 

D'abord pour les évangéliques et autres exorciseurs télévisés américains. Complotistes et rats d'internet, platistes, collapsologues collectionneurs de rouleaux de pq et d'armes de guerre. Aux obèses, porteurs de casquettes, boucs et polo. A leurs pouffiasses platinées, gros seins en plastique et t-shirts putassiers.

Ensuite pour Marine Lepen, qui, s'était donnée tant de mal pour obtenir son selfie, elle qui affirmait hier encore que la réélection du gugusse "était la meilleure chose pour la France". 

Erdogan qui voyait en lui un allié dans sa croisade contre la démocratie et la liberté d'expression. Un ami qui lui laissait le champ libre dans son délire expansionniste dans la région.

Poutine, qui doit se morfondre de perdre un excellent client pour les soirées "golden shower"  et "grab them by the pussy" de ses travailleuses siliconées.

Xing-jing le chinois qui redeviendra, faute d'adversaire fantomatique, le leader d'un pays du tiers-monde, un géant aux pieds d'argile, qui malgré sa réussite économique faite de sous-traitance, de pollution et de honteuses contrefaçons, verra son régime balayé un jour ou l'autre par une révolte populaire.

Kim-jong alias little human bomb qui perd un ami d'enfance avec qui il aimait bien faire des batailles de boules de morve en se roulant dans la fange de la zone démilitarisée.

L'ayatollah bidule qui n'aura plus de grand satan pour justifier comment il affame son peuple et fout en prison les jeunes femmes qui refusent de porter le voile, puisque la "grande puissance du monde" avait quitté l'humanité et ne défendait plus ces causes-là.

Les intégristes islamistes qui voyaient dans son délire mystique, les mêmes objectifs : écraser tout mécréant, débusquer le blasphème et discréditer la laïcité.

Mes regrets à tous les autres connards de la planète que j'oublie dans ce message d'empathie fraternelle.

mercredi 4 novembre 2020

Petit commerce, grands calculs

 De plus en plus de maires rejoignent la fronde en carton contre la fermeture des petits commerces de ville à l'occasion de ce second confinement. Bluff grotesque puisqu'ils savent très bien que les décisions d'état priment sur leurs décrets bidon et que n'importe quel préfet peut les dézinguer.

Faudrait peut-être leur rappeler que les élections municipales sont déjà passées, à moins que ce ne soit la perspective des départementales... des présidentielles?

Hidalgo, forte de la présence concentrationnaire dans sa ville d'éditeurs prestigieux et de non moins fameux auteurs, se fendait au détour d'une déclaration d'un méprisant : "Pour les parisiens, la librairie est une commerce de proximité essentiel". Seulement les parisiens? Les provinciaux et autres péquenots se contenteront du bar-tabac-PMU ! 

Pour le reste, ce sont les même maires qui s'empressaient de dérouler le tapis rouge aux hypermarchés pour cause de chantage à l'emploi (bas de gamme, pourvoyeur de temps partiels et de travailleurs pauvres) et dans la perspective de perceptions  juteuses pour glorifier leur nom dans leurs revues municipales en quadrichromie et fleurir leur hideux rond-points. 

Le pire et le plus risible est l'argent (de dingue) versé à des officines de com' chargées de coller des trompe-l’œil sur les vitrines remplies de toiles d'araignées, des magasins de centre-ville abandonnés qu'aucun bobo néo provincial n'a investi pour vendre du "vintage" ou des objet "hyper-tendance", voire faire "le barbier". Peuchère ! 

Ces maires devraient cesser d'alimenter la défiance générale envers un exécutif et des institutions complètement paumées, incapables de prévoir quoique ce soit concernant le petit chinois. Pensent-ils faire mieux en incitant à désobéir aux règles de confinement avec leur agitation populiste débile ? Ne voient-ils pas monter les statistiques quotidiennes ? Les services de réanimation bientôt débordés ?

Qu'ont fait leurs amis lorsqu'ils étaient aux manettes ? Que feront-ils en cas d'alternance ? Raoult ministre de la santé ?

mardi 3 novembre 2020

Mieux vaut Qatar que jamais

 

Le Qatar fait partie de la meute formée contre la France et son président après son (brillant) discours aux funérailles du professeur assassiné par l'islamiste tchétchène.  
 
Le Qatar, soudain en odeur de sainteté, a appelé à boycotter les produits venus du pays des infidèles mais continue à mettre des millions de dollars pour se payer les mollets des footballeurs d'un grand club de la capitale même de ces blasphémateurs ingrats. 

Lorsqu'il ne confisque pas les passeports des travailleurs bengalais (tiens,tiens encore des défenseurs de  l'assassin de prof) qui se tuent à la tâche pour construire les stades de luxe qui accueilleront la coupe du monde 2022, le Qatar et sa police procède à des examens gynécologiques brutaux sur des femmes australiennes et autres après les avoir fait descendre de leur avion à l'aéroport de Doha. Faut dire que là-bas, on ne plaisante pas avec les relations sexuelles et l'accouchement hors mariage.

Ce régime est vraiment un sincère allié de l'humain. 

mardi 27 octobre 2020

Midnight express

 

Le nouveau calife Ottoman endosse une nouvelle fois son costume mité de protecteur des musulmans en prenant la défense d'un égorgeur de professeur d'histoire-géo.

Il prétend que la France opprime les musulmans, faisant un amalgame volontaire entre islam et islamisme, idéologie que  son régime n'assume pas à visage découvert. 

Certains imams courageux se sont élevés contre ces allégations proférées pour pousser certains dérangés à commettre d'autres meurtres. Ils ont affirmé haut et fort que la France ne fait pas la chasse aux musulmans et permet au contraire le libre exercice de cette religion. 

Ceux qui se disent "blessés" ou "froissés" par les mots du président français pendant les funérailles du prof, et qui se proclament des professionnels d'internet puisqu'ils s'en nourrissent exclusivement pour leurs délires, devraient taper dans n'importe quelle poubelle pour constater que celui qui opprime les musulmans c'est bien le nouveau calife en carton d'Ankara. 

Ils apprendront que ce type a mis en prison des centaines de milliers de personnes, viré des milliers de fonctionnaires, torturé, mis au tapis la démocratie en embastillant des journalistes et en mettant les médias de son pays à sa botte. Je ne parle même pas des milliers de victimes collatérales de ses guerres d'influence dans la région.

Je rappelle que tous ces gens sont des musulmans. 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...