vendredi 16 juillet 2021

Bac moins douze

 

 Depuis l'intervention de Macron sur la vaccination, la pompe à merde est enclenchée de plus belle chez les barjots. 

Ces esprits éclairés (pays des lumières oblige) déjà spécialistes en virologie par le miracle insondable d'internet, sont subitement devenus historiens spécialisés en dictaturologie.

Avec la mise en examen de Dupond-Moretti, ils vont pouvoir passer leur diplôme de juriste et l'obtenir en un clic, je présume. 

Félicitations.


mercredi 7 juillet 2021

Les moyens de la rebellitude

 

Pendant que je comatais gentiment sur mon canapé en essayant de ne pas régurgiter mon diner, j'ai failli m'étrangler devant le reportage diffusé par un JT à propos des faux certificats de vaccination.

Vous allez encore penser que je stigmatise ceusses qui n'ont plus rien, les oubliés de territoires, la France profondouille, les plastronneurs et les fiers-à-bras, les je-te-regarde-du-haut-de-ma-liberté, les non-moutons, les révoltés du mulot, les sceptiques de la fosse septique et autres rond-pointeurs à glacière... mais je vous livre l'info tel quel : 

Certains Français achètent des certificats de vaccinations bidouillés pour pouvoir voyager tranquillou, la conscience antivax en paix. 

Aller payer pour un faux certificat alors qu'on peut en avoir un authentique gratos. 

Y a que dans les pays riches qu'on peut voir ça. 

Sinon, le monde d'après c'est vachement bien avec la reprise des croisières dans les paquebots-galerie-commerciale. 

Les cons ont encore de l'avenir.

lundi 28 juin 2021

Mes comptes d'apothicaire

Je fais partie des 66% d'abstentionnistes pourtant j'ai toujours voté par principe. 

J'ai une excuse : j'étais absent au premier tour, mais je n'en ai aucune pour le second. Les enveloppes contenant les professions de foi ne sont arrivées que le samedi précédant le second tour, ce qui est en soi assez étrange, mais je serais faux cul de dire que c'est a qui m'a empêché.

Je sais pas vous, mais pour les régions, j'arrive à piger les enjeux un petit peu, mais les départementales, je vois pas. Y avait bien la tête de mon maire sur l'affiche, mais c'est loin d'être suffisant pour m'en toucher une. 

Alors chacun y va des raisons pour lesquelles son camp a perdu/gagné.

La gauche est revigorée mais se trouve toujours plombée par ses parties irréconciliables dont la meilleure illustration  se trouve en Ile de France. L'égérie communo-insoumise s'est mise en ordre de bataille avec l'adjointe à l'agriculture parisienne (?) aux lunettes de luxe derrière un ex alter-mondialiste déguisé en agent d'assurances. Un attelage fantasque et perdant supposé préfigurer les alliances à venir. 

L'extrême gauche a disparu des écrans radars et c'est tant mieux.

Le parti présidentiel, comme son nom l'indique, ne sert qu'aux grandes élections et ne possède presque aucun ancrage local.

LR qui nous prépare une nuit de longs couteaux assez sanglante avec la réussite des trois prétendants Wauquiez/Pécresse/Bertrand. Le seul qui a eu du mérite c'est Muselier qui a réussi malgré les attaques de son propre camp et le danger du transfuge Mariani.

Le RN se trouve fort dépourvu et l'a eu bien profond avec zéro régions alors que la Marine en espérait au moins trois en nationalisant l'enjeu. Bien mal lui en a pris.

Ces gugusses devraient vite passer sur ces élections et ne pas trop faire les fiers-à-bras dans les médias. Les français n'ont pas été voter et ceux qui l'ont fait ont tout simplement reconduit les sortants. Nous sortons à peine la tête d'une année de confinements, d'incertitudes sur l'avenir, pas la peine d'en rajouter en changeant les équipes en place. Les Français ont exprimé un simple besoin de stabilité. Rien de plus.

Les régionales ne reflètent nullement les présidentielles et aucune leçon valable ne doit être tirée de ce machin local qui ne sert qu'à glorifier des baronnies et leurs chefs, leur permettre de jouer les grands princes avec un fric qui ne leur appartient pas et faire de la masse salariale incontrôlée. Un machin qui ne sert à rien et ne préfigure en rien de ce qui risque d'arriver :

1. La gauche demeurera irréconciliable et partira en vrille avec des micro résultats.

2. La droite arrivera éreintée d'un long combat entre ses chefs.

3. La Marine se maintiendra au second tour aidée par les islamistes, ses alliés objectifs, et finira par se perdre dans ses fiches et dérapera lors d'un ultime débat en bafouillant toute son incompétence devant la France.

4. Mélenchon fera ses 10% et partira à la retraite en ne laissant aucune directive, comme tout petit dictateur déchu.

5. Macron présentera un bilan plutôt positif malgré les emmerdements qui ont volé en escadrille depuis le début pour lui. Il présente une côte de satisfaction  assez haute par rapport à ses prédécesseurs et reste plus populaire chez les gens de gauche qu'à droite, malgré tout ce qu'on voudrait nous faire croire. Je le soutiendra dès le premier tour, comme je l'ai fait en 2017.

 

samedi 12 juin 2021

Haut potentiel intellectuel

 

Lors de ma chaotique expérience dans l'éducation nationale, j'ai eu maintes fois affaire à des parents qui prétendaient que leur glorieuse progéniture avait été "diagnostiquée" HPI par des instituts fumeux géré par de spécialistes en peau de zob.

Ils arrivaient, sûrs de leur fait, brandissant maints papelards portant des sigles amerloques prouvant que leurs gosses ne méritaient pas les notes catastrophiques et les remarques agacées inscrites dans leurs bulletins par leurs professeurs.

Ces honnêtes gens venaient au charron, demandaient des comptes aux profs et en voulaient pour leur fric dépensé en consultations bidon où Louis-Brandon devait monter le modèle 6081 de Lego (ci-dessus) en moins de temps qu'il mettrait à lâcher la purée dans son slip à la simple vue d'un twerk de Aya Nakamuche. 

Le "pasdevaguisme" en vigueur à l'éduc-nat m'empêchant de pisser de rire devant la détresse non-feinte des ces reproducteurs de champions puis leur indiquer le chemin vers l'école Montessotruc la plus proche pour qu'ils y inscrivent leur futur Einstein, je leurs conseillais cependant, des cours de soutien. Je préconisais également la surveillance accrue de leur foutriquet concernant l'usage d'écrans, en pensant très fort :"si toutefois vous en avez le temps entre deux cuites !"  

Alors le petit passera son temps à construire forts moyenâgeux d'abord en plastique, puis en ligne avec des copains imaginaires en s'abreuvant de Redbull,  se mettra à lire les livres d'histoire très pointus de Lorànt Deutsch, se laissera pousser les cheveux, s'habillera en chevalier avec ses potes nerds et en guise de consécration ultime, se distinguera dans un geste picaresque en allant pourfendre le méchant seigneur qui a si longtemps asservi le bon peuple.

Après on viendra dire que les profs ne sont pas sympa.

 

  

lundi 7 juin 2021

Le chanteur de Valréas

 

Dicton populaire : pour savoir où tu vas, regarde d'où tu viens. 

Thierry Mariani, lui, vient de Valréas où il a été maire pendant des lustres et conseiller général du canton pendant plusieurs siècles.

Alors, moi, voyez-vous, j'habite pas loin de Valréas, qui selon la brochure publicitaire est une enclave vauclusienne taillée dans la Drôme. On dit pompeusement "enclave des papes" rapport au grand déménagement depuis Rome à Avignon. Mais la réalité est, disons, légèrement moins flambante que le fascicule pour campeurs belges et bataves qui sillonnent nos routes avec la caravane miteuse accrochée au dernier modèle de chez Audi. 

Certains politiciens français, surtout à gauche, ont tort de crier à chaque fois "au facho et "au retour de la teub bête immonde" lorsqu'il s'agit de parler du RN, et d'un autre côté, rester interdit et en manque d'arguments, lorsque les membres de ce dernier se présentent comme de blanches colombes au slip immaculé et au bilan politique vierge. 

Prenons Mariani. Je passe sur son ardente admiration pour les deux plus grands humanistes de ce monde Assad et Poutine. Allons à Valréas. Non pas que je veuille jeter de l'eau propre l'opprobre sur cette charmante bourgade et ses habitants mais le constat d'échec de la gestion de cette ville saute au yeux : ghettoïsation et concentration communautaire à l'extrême de certains quartiers, bunkérisation des catégories sociales moyennes. Centre-ville sinistre et déserté par les commerces. Un hôpital laissé à l'agonie, une industrie (cartonnages) qui ont déserté et laissé la ville sur la paille et j'en oublie ! Une ville où on va acheter de la mauvaise boustifaille dans les pléthoriques supermarchés low-cost ou bien qui se traverse pour se rendre à une gare importante.

Alors, on serait bien avisé de jeter un coup d’œil au bilan de ceux qui se prétendent vierges de tout bilan. et qui promettent de faire l'opposé de ce qu'ils ont vraiment réalisé dans le passé. Le RN reste un parti familial, d'ailleurs on apprend que le beau Bardella est un gendre lepen. Cela confine au comique ! Le RN reste un parti perclus d'enquêtes judiciaires et de dettes de son emprunt russe. Daaaa ! Le RN a un bilan et une belle guirlande des casseroles au derche.  

Et question projet économique et perspectives pour la France ? Vous n'avez qu'à visiter Valréas !

mercredi 2 juin 2021

Rions des humoristes

 

A force de vouloir absolument tendre son micro à tout ce qui peut dire du mal de Macron, Pierre Larrouturou,  journaliste engagé de Quotidien, l'émission grinçante et parfois drôle de TMC, a fait chambre d'écho à RT France, chaîne lèche-Poutine toujours prompte à tapiner du côté des complotistes barjots jaune et anti-tout qui nous chient dans les bottes.

On a droit à un pétage de plomb en règle de l'ex humoriste à grosses testicules qui, dans la vulgarité crasse qu'on lui connaît,  a copieusement insulté le président, des ministres et ridiculisé 68 millions de français.

Ce lâcher de neurones avariées par l'alcool, la chloroquine ou toute autre substance en vente sur les réseaux sociaux a été largement repris dans les médias pour le plus grand plaisir du Kremlin, ses débiteurs du FN et son allié objectif (toujours non-vacciné par spoutnik) leader de LFI.

Pierre sortirait  fièrement  n'importe quelle grouillance de la fosse sceptique des réseaux  pour assouvir une prétendue liberté d'informer et de s'opposer politiquement. Cela finit par réduire l'opposition à une frange négligeable et infréquentable de la société. Merci à lui.

Pourvu que ça dure.

dimanche 23 mai 2021

Faudrait les piquer !

 

Une copine m'a raconté qu'elle a été invitée à une fête où se tenait un concert devant une centaine de personnes dans un lieu privé dans notre cambrousse. Faut savoir que par chez moi, on est à la pointe de l'agriculture bio, on a la plus grosse concentration de naturopathes de toute obédience et tout ce qui va avec : une forte tendance à la Grouchisation des mentalités, complots, antivax, raoultisme, ganja, chansons rebelles et mélenchonisme à tous les étages.

La copine s'est sentie obligée de taire sa vaccination car elle aurait été la cible de quolibets, voire d'ostracisation - ce n'est pas simple lorsqu'on habite déjà un territoire dépeuplé et isolé - Elle m'a raconté son embarras et la pression qu'elle avait ressenti auprès de ses amis, lorsqu'elle a hésité un moment à faire des bises. Elle s'est sentie obligée d'en faire et d'en recevoir.

On pourrait arguer : ouais, on en a rien foutre, chacun est libre toussa, mais à 60 ans lorsque la quasi totalité de tes potes, sympas au demeurant, avec lesquels tu milites pour une vie meilleure en ruralité, de l'entraide et du bio, eh bien c'est compliqué de se voir opposer un choix. Qui avec ce genre d'abrutis, serait définitif.

Mélenchon, leur phare de la pensée, bavouille à longueur d'interviews qu'il n'y aucune raison pour que l'état scélérat ne commande pas le vaccin russe, mais lorsqu'on  lui demande s'il est lui-même vacciné, il envoie chier, ou bien se défausse pitoyablement en disant qu'il verra, il attendra, il laissera sa place aux jeunes... en voilà une idée qu'elle est bonne.

En attendant, ces mêmes personnes se réjouissent de la réouverture des terrasses, des cinés, des théââââtres, de la kultuuuuuure ! Toussa. Ils oublient juste que c'est grâce à ceux qu'ils insultent à longueur de journée, qu'ils traitent de moutons obéissants et de bourricots naïfs : ceux qui ont accepté de se faire vacciner !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...