vendredi 10 mai 2024

Vous avez dit gênant ?

 

Mardi dernier, pendant que les pyrénéennes dansaient en frusques folklo pour faire de leur belle région un nouveau Disneyland pour des bataillons de touristes chinois, la diplomatie française se faisait carrément gang banger à sec avec du petit gravier par les deux plus grandes dictatures mondiales. 

D'abord à distance par le tsar de toutes les Russies, qui, la veille avait convoqué notre ambassadeur pour lui passer un savon, le reçoit à la cérémonie d'intronisation  à son élection digne des plus grandes démocraties africaines. Précisons qu'aucune puissance occidentale, ni aucun de nos alliés n'a voulu se joindre à cette guignolade soviet. 

Plus près de nous, le père Xi qui ne cèdera rien à Macron malgré toutes les marques d'affection de notre stratège ambigu. Ni sur les différends économiques, ni l'aide à l'armement à la Russie, ni sur les camps de travail Ouigours ni sur ses velléités sur Taïwan et encore moins sur les cyber-attaques et l'espionnage affolant qu'il mène sur la France. Le tout avant d'aller visiter la Serbie puis la Hongrie, aimables agents perturbateurs au sein de l'UE au profit de la Russie et ses alliés. 

Ainsi Xi veut signifier à la France qu'il la met sur même plan que ces deux pays, nous mettant ainsi en porte à faux avec nos alliés traditionnels. Voilà qui est très habile... et vachement gênant.

Heureusement que notre diplomatie veille et que l'incident gastronomique n'a pas eu lieu lors de la présentation des desserts. Il y allait de la réputation de nos chefs michelinés tout de même, bordel !

mardi 7 mai 2024

La diplomatie du cognac

 

Naguère Sarkozy avait laissé Kadafi installer sa guitoune en plein Paris, dans le jardin d'une résidence officielle et prestigieuse de notre bonne république afin que nos représentants de l'époque puissent venir embrasser l'anneau pour ensuite repartir avec des valises de billets. 

Aujourd'hui, notre bon pays est toujours un steak aussi saignant où chaque dictateur vient planter les crocs et une paire de bottes où il peut ensuite chier abondamment et sans crainte. 

Bon, j'admets être un peu en colère après avoir vu la scène qui a tourné dans les rédactions télé où on voit une petite chinoise de bon aloi se faire intimer l'ordre de la fermer et ne pas répondre à un reporter qui lui demandait simplement ses attentes par rapport à la visite du grand panda éternel, le tout dans les rues de notre belle capitale.  Il nous sera expliqué sans fard ni ambages que des brigades de "policiers en civil" chinois ont infiltré les spectateurs pour y faire régner la bonne discipline de tonton Xi au sein de notre démocratie et que c'était une pratique "courante" lors de ses visites. Autre pratique, l'établissement d'une haie de supporters fervents agitant frénétiquement des drapeaux en implorant longue vie et santé au dictateur. Faut du décorum comme au bled, tu comprends ! Décidément, rien ne nous sera épargné pour permettre à l'industrie du luxe et de la bibine de prospérer en Chine. 

Après Poutine à Versailles et Brégançon, on aurait hérité d'un Sarkozy bis ? 

jeudi 2 mai 2024

Regardons-les tomber

 

 La riante Rima, élégante dans son tailleur keffieh haute-couture est arrivée pour planter les derniers clous au cercueil de LFI. Sortie d'on ne sait où pour une dernière mission suicide, avec en guise de ceinture de dynamite, un joli sourire et un diplôme en droit, elle est brandie par les insoumis comme l'égérie ultime. La victime symbolique suprême. 

Comment ne pas s'attendrir devant ce dernier soubresaut grotesque pour tenter de sauver les meubles. 

Depuis toujours, la cause palestinienne a été le produit dérivé préféré à mettre sur les étagères des petites épiceries en péril.Il est donc naturel pour Mélenchon de mettre Rima au premier rang, aux côtés de Kéké et de Panot pour finir de colorer son fond d'écran tribunitien. (on notera l'absence criante des anciens, Autin, Ruffin, et autres Corbière et Coquerel).

Mélenchon et Khamenei, dans un même élan ont affirmé leur soutien et leur fierté de voir s'agiter les étudiants. Savourant l'idée que les futures élites occidentales auront gardé un petit fond de sympathie pour les idéologies tiers-mondistes anti-démocratiques lorsqu'un jour ils seront aux manettes. A l'instar de leurs grand-parents qui ont eu, à leur époque, des faiblesses pour les soviets. La boucle est bouclée.

La cause palestinienne n'est pas celle du hamas ni celle de l'iran. Elles sont antinomiques. Les dirigeants de cette mouvance se gobergent dans l'opulence qatarie pendant que leurs milices utilisent des civils pour bouclier et détournent l'aide alimentaire et au développement. Les gazaouis le savent et le disent. 

On entendra moins de soutien du hamas à Gaza qu'à la rue Saint Guillaume ou dans les campus de fils de riches amerloques.

jeudi 18 avril 2024

Tavarès, fais-moi rêver !

Chaque année, à peu près la même période, on a droit à la sempiternelle question sur la rémunération des grands patrons. Ça permet, en ces temps de volonté de diluer les clivages, à chacun d'être dans son rôle et de jouer sa partition avant le festival de Cannes et Roland-Garros.

La gauche va éructer et pas trouver ça normal au regard des miettes de piaf que le capitalisme abandonne au prolétariat méritant. La droite va trouver ça normal, même qu'il gagne deux fois moins que Mbappé, dont les usines à lui, ne produisent pas de belles Dacia pour emmener les mômes au camping. Les journalistes vont monter ça en épingle pour créer du contenu, faire du débat et se donner une petite conscience populo. 

Et demain tout le monde sera repu et content. L'histoire sera rangée dans son petit tiroir en attendant la prochaine réunion des actionnaires.

En réalité, le véritable problème vient du télescopage temporel entre l'annonce de Tavarès et celle de Lemaire avec les mauvais résultats économiques de la France. Une concordance des temps mal venue. L'un nous annonce qu'il va mettre ses couilles au frais cet été et l'autre qu'il va raboter le budget des chômeurs et des souffreteux de longue durée. On vit une époque formidable !

Gouverner c'est prévoir comme le disait Benito à Adolf l'autre soir, au dîner chez Joseph.

Alors quitte à faire de la politique à papy avec le plus jeune premier ministre jamais nommé à Matignon, il faudra faire un peu attention au calendrier pour éviter ces légères déconvenues. On pourrait s'éviter ces débats empoisonnés et continuer à rêver de gagner un an de Tavarès voire un mois de Mbappé en grattant un ticket de loterie.


mardi 12 mars 2024

Super Mario(vitch)

 

Le Bergoglio a conseillé aux Ukrainiens de hisser le drapeau blanc car "lorsqu'on est vaincus, il faut savoir négocier" a-t-il éructé entre deux bulles.

A l'instar du Hongrois, qui a été caresser le gland du débile Trump récemment, nous avons au cœur de l'Europe un autre soutien indéfectible aux camarades popofs. 

Le pape tiers-mondiste inscrit la diplomatie du Vatican dans la lignée des grands "pacificateurs" comme le fut Pie douze pendant la seconde guerre. La neutralité ne justifie pas qu'on sacrifie le droit international et une jeunesse européenne qui meurt dans des tranchées d'un autre temps, à un état totalitaire et impérialiste comme la Russie. 

 Son extraction latino-révolutiono-machin de gauche ferait tendre naturellement son non-alignement vers le soutien à Poutine, car je ne vois pas comment on pourrait qualifier cette sortie autrement. 

On a cru avoir atteint le fond après l'appel "au jeûne et la prière" pendant la constitutionnalisation de l'IVG en France. Mais non.

mercredi 6 mars 2024

Choisis ton camp camarade

Les insoumis bombent le torse à l'occasion de l'inscription de l'IVG dans la constitution française et demandent qu'on pose un genou contritionnel devant la Mathilde et se laisser flageller pour le rachat de notre âme de gauche sous prétesque qu'elle a fort œuvré là dedans. D'où la question que pose aussi mon ami Nicolas : doit-on cesser de taper sur LFI ?

Question tout à fait rhétorique tant que cette bande d'ahuris mal fagotés nuiront à la gauche. Donc non ! Il n'est pas question de porter quoique ce soit à leur crédit. Ils ne seront jamais blanchis de leur soutien infaillible à l'idéologie la plus rétrograde que connaît l'espèce humaine : l'islamisme. 

 On n'ira pas plus causer droit à l'IVG aux tarés en soutane qu'à leurs compagnons d'asile psychiatrique en djellaba.

 La classe politique a néanmoins raison de s'enorgueillir du vote de cette initiative mais il faut pas trop s'emballer non plus. La notion de clause de conscience derrière laquelle les médecins réticents peuvent encore s'abriter laisse open-bar. Ils composeront librement leur plateau repas au self-service de leur humeur du moment. Faut-il laisser la possibilité à certains d'enfreindre la loi pour cause de croyance ? Curieuse jurisprudence que de laisser ainsi un trou dans le mur. 

A propos de trou, je tiens à signaler que l'illustration ci-contre n'est nullement une attaque contre l'IVG, mais si ça peut donner des idées pour réduire l'activité dramatique des tricoteuses dans les sociétés néandertaliennes, c'est cadeau.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...