lundi 26 septembre 2022

En roue libre

 

Cela devient systématique : à chaque fois qu'il cause dans son égout social, à chaque fois qu'il est invité à une radio ou sur un plateau télé, Méluche devient hors de contrôle. 

Il crée l'embarras autour de lui ou bien il fait des déclarations complètement stupides et à côté de plaque.

Pendant sa dernière sortie en date, il fait un appel à Booba, lui demandant de rameuter ses 5 millions de moutons décérébrés à sa "grande" manif contre la vie chère. Le gugusse lui répond que ce serait abuser étant donné qu'il roule lui-même en Lamborghini.  

Même Booba semble faire preuve d'un peu de jugeotte par rapport à Jean-Luc qui part complètement en vrille et ne sait plus quel cul lécher pour avoir du monde dans sa manif. 

L'appel au rappeur n'est ni innocent ni irréfléchi car le gugusse correspond parfaitement au profil idéal qui peut drainer du sympathisant lambda de LFI : gilet truc, antivax, complotiste et dernièrement pro-Poutine.

Grossière tentative de récupération mais qui a tourné au fiasco intégral.

Comme tout ce qu'entreprend Mélenchon. 

Faut qu'ils arrêtent de l'inviter sur les plateaux sauf peut-être pour faire le con chez Hanouna ou les grosses têtes.


samedi 24 septembre 2022

La Suède, l'idiot, le doigt et la lune

 

Le modèle scandinave, et suédois en particulier, nous a toujours été présenté comme exemple de société égalitaire, redistributrice, sociale et confraternelle. Aujourd'hui, on aimerait nous faire croire que tout cela n'a jamais existé et que cette population est brutalement devenue une horde de fachos xénophobes. 

Aux dernières élections, la coalition droite et extrême-droite a réussi à gagner la majorité des sièges et élira un premier ministre issu de ses rangs. 

Il semble que le même schéma va se répéter en Italie et pourquoi pas en France en cas de dissolution ou au plus tard en 2027.

Il n'y a plus personne pour faire face au phénomène. 

Les gauches se contentent de regarder les trains passer. Trop occupées à régler leurs comptes internes et faire la guerre aux centres et aux  soc-libs au lieu de travailler ensemble à gagner la sympathie et l'adhésion d'une majorité de l'électorat.  Elles sont affaiblies partout.

Elles se contentent de dénoncer l'irruption des droites dures en Europe et s'en offusquer au lieu de s'interroger sérieusement et se scandaliser sur les raisons qui ont fait que les citoyens votent pour eux. Depuis des années on se fatigue à leur montrer la lune, eux se contentent de regarder notre doigt. Les cons.

Les citoyens ne deviennent pas fachos d'un coup de baguette magique. Les gauches sont aveugles et sourdes. Elles refusent de voir et d'entendre la réalité de la vie des vraies gens, ceux qui se coltinent la violence, le communautarisme et la délinquance. 

La Suède, autrefois modèle de société a vu la vérole islamiste et mafieuse s'installer dans ses quartiers dorénavant tenus par des bandes rivales qui n'hésitent pas à s'entretuer dans les rues, au milieu des gens. J'en passe.

En France, le RN a fait la meilleure récolte de députés que jamais. Il a engrangé sans rien faire. Pourquoi devrait-il se casser le derche puisque la gauche travaille avec acharnement pour lui servir de marchepied. Des centaines d'exemples dans ce blog, où je me décarcasse et dénonce à tour de bras la gauche complice qui prend systématiquement la défense de ceux qui veulent abattre nos principes et nous réduire. 

Je refuse de croire que tous ces gens ont viré facho juste parce que les gauches l'ont décrété pour faire tourner leur petit commerce de l'indignation. 

mercredi 21 septembre 2022

On fait moins les malins, hein ?

 

Moi vous me connaissez, je ne tarde jamais à me réjouir du malheur des cons. 

Mais avouons qu'il y avait de quoi se tordre de rire et de pitié (c'est plus compliqué pour le second) en voyant les députés LFI hagards devant les micros incapables de formuler le moindre argument ou de répondre aux questions des journalistes. Paumés les gamins !

Symptomatique d'un parti/secte où, une fois le gourou absent, le reste du troupeau erre sans direction précise. Des gamins paumés qui n'avaient plus papa pour leur donner la main et leur indiquer ce qu'il faut dire, et faire.

Sauf que papa s'est précipité et a affiché grossièrement son soutien au gifleur, ce qui n'est pas passé même parmi ses plus fidèles. Une page est en train de se tourner.  

Mélenchon a pensé et géré son parti comme un petit dictateur de Corée du Nord. Seule maître à bord, interdiction de critiquer le chef. A la fin, il a cru malin d'adouber le mauvais bourrin, en faisant croire qu'il serait son meilleur dauphin. 

En attendant, je me poile de les voir tomber comme des mouches pour les mêmes causes qui leur servent à jouer les chevaliers blancs. Bien fait pour leur gueule ! 

Je tiens aussi à les féliciter d'avoir admis dans leur rangs la commissaire politique Rousseau, qui finira par les dézinguer systématiquement de l'intérieur. Elle a déjà commencé avec le petit Bayou qui n'a pas vraiment résisté et s'est mis en torche dès la première sommation. Gamin ! 

Alors attention à celui qui oubliera de relever la lunette pour pisser à la Nupes, il pourrait être traduit devant la commission de la très sainte perfection.

dimanche 18 septembre 2022

Vous reprendrez bien du crabe camarade

J'avais le choix entre deux illustrations : le départ de Méluche dans son gros 4x4 à la fête de l'huma, après avoir béni de postillons ses disciples hypnotisés, abreuvé d'insultes alliés et adversaires et enfin donné des leçons de sobriété énergétique.

Ou bien celle-ci, montrant le secrétaire général du PCF (ça fait frémir de constater que ce truc existe encore malgré la Corée du Nord et la Chine) en train de s'empiffrer d'un mets de luxe aux frais de ses militants (probablement).

Des ministres ont sauté pour moins que ça.

S'il manquait une preuve de la victoire du prolétariat en voici une. La gauche nupes ne défend plus grand monde puisque les luttes ont été triomphales. Voyez donc : on ne se contente plus du simple merguez-frite traditionnel ni du discours appelant à la fraternité et la solidarité sociales. 

On tient un discours "offensif". On fait du management de combat en conspuant les chômeurs et en les traitant d'allocataires assistés ! Même Sarkozy prenait parfois des gants avec ça. 

La gauche décomplexée.

Mais Roussel est seul à pisser dans son violon. Son règne finira au bouillon. Il gueule contre la nupes mais ses troupes continuent à en faire partie puisque seuls, ils ne seront pas assez pour faire une belote. 

J'oublie pour l'instant les pitreries des autres gauches, les écolos barjots et des frondeurs aux petits bras. 
 

samedi 20 août 2022

Ne pas désespérer Saint-Germain

Voici la rentrée littéraire et son cortège d'auteurs super bankables dont on devra se farcir le vomi intellectuel et le fatras mental à longueurs d'émissions à "contenu culturel" telles que chez Hanouna, Busnel et Trapenard et autres Barthès, bateleurs et cire-pompes, chargés de vendre du papier imprimé pour clientes d'hypermarchés.  

Dans cette cohorte de stars, Eric Naulleau distingue Virginie Despente et lui inflige une critique documentée et hilarante dans cet article criant de vérité sur la gugusse. 

Naulleau, que je n'aime pas particulièrement, dézingue avec maestria l'égérie de cette gauche en peau de zob qui continuera tout de même de nous dicter ce qu'il nous faut lire, penser et dire malgré l'abrogation de la redevance audiovisuelle. 

( Cliquer sur lire l'illustration, piquée chez un copain écrivain justement ).


mardi 16 août 2022

C'est pas nous !

Le régime des mollahs a nié toute responsabilité dans la tentative de meurtre sur l'écrivain indo-britanouille, alors que le contrat sur sa tête avait bien été lancé par leur leader révolutionnaire de l'époque, il y a plusieurs décennies.

C'est pas nous !

Plus de trente ans pendant lesquelles ce régime exténué et à l'agonie aurait pu lever le contrat, oublier l'auteur et son bouquin. Mais non. Chaque apparition de Rushdie devant les caméras devenant un événement mondial, redonnait à l'Iran de la visibilité internationale. Voilà comment une idéologie continue à exister en filigrane du parcours d'un simple écrivain.

Quant à l'égorgeur, il plaide non-coupable lui aussi. Il y aura donc un long procès où le pouvoir iranien fera encore parler de lui, s'assurant une présence médiatique inespérée.

Les autre chefs de cette pègre internationale vont être jaloux qu'on leur pique leur place de meilleur ennemi du monde occidental. 

Ces épouvantails aux petits pieds montrent une alliance inédite contre une OTAN renforcée et une Europe à peu près d'accord sur l'essentiel. Le champion de MMA moscovite se met à recruter des islamistes, des taulards et des soulots pour garnir son armée en déroute pendant que son pays sombre dans le tiers-monde. Le grand timonier exhibe ses joujoux pour effrayer une vieille femme, dusse-t-elle être reine des sénateurs US pendant que sa population continue à se faire trifouiller le nez cinq fois par jour.

Et chez nous, Mélenchon est gentiment remercié par l'ambassadeur de Chine pour son soutien. 

mercredi 10 août 2022

The republic, is me !

 

La vérole populiste use des mêmes ressorts qu'importe la latitude ou la coupe de cheveux. 

Trump a lui même révélé la perquisition du FBI dans sa résidence d'émir du golfe. En la rendant publique il a ainsi pu devancer les média et dénoncer l'acharnement du pouvoir sur sa personne, la manipulation de la justice à des fins politiques et le complot ourdi par des "puissances de l'ombre" afin de l'empêcher de guider le peuple. 

Certes Jonluk possède des appartement bien plus modestes, et les raisons pour lesquelles il a été perquisitionné sont bien moins ambitieuses, mais cela ne l'a pas empêché de filmer et de mettre lui-même en ligne la perquisition de son domicile pour annoncer en personne à ses admirateurs ce dont il était "victime". La mise en scène vise à couper l'herbe sous les pieds des media accusés de servir le pouvoir, reprend quasiment mot pour mot, la dialectique du complot visant à le discréditer politiquement et dénoncer l'acharnement dont il est l'objet. 

Les deux hommes, semblables par la petite taille de leur mains, admirateurs avoués de tortionnaires russes aux yeux porcins, ont aussi en commun une capacité stupéfiante de trouver le chemin jusqu'aux oreilles poilues d'une populace mentalement indigente afin de la pousser en masse contre les portes des édifices du pouvoir lorsque les urnes leur sont défavorables. 

La démocratie c'est caca.

mardi 2 août 2022

Australie terre de liberté

 

Les pays occidentaux libéraux sont une terre d'accueil inespérée pour tous les opposants aux tyrannies en cours dans leur pays. 

Il en saurait être autrement.

Parias, transfuges, opposants politiques, réfugiés sexuels, culturels et intellectuels, apostats et laïques etc. Ces personnes doivent être protégées dans nos pays et ce n'est pas qu'une simple question humanitaire. Si on devait emprunter une image religieuse, ces diasporas représentent les passagers d'une arche de Noé symbolique, chargée de sauver l'humanité d'une montée inexorable des eaux souillées par l'intégrisme, l'intolérance, et toute idéologie totalitaire. 

La sénatrice australienne Fatima Payman avait fui le régime taliban avec son père en 1999 nous narre cet article. Pendant que dans son pays d'origine, des femmes sont frappées pour manifester leur droit à sortir dans la rue sans voile, cette femme instruite et sans doute enivrée par la liberté conférée par sa douce existence dans un pays occidental affirme : " je veux que les jeunes filles qui décident de porter le hijab le fassent fièrement et en sachant qu'elles ont le droit de le porter".

Le droit. 

La jolie houri enturbannée du sénat australien brandit "son droit" pour l'écraser à la figure de toutes les femmes qui se font maltraiter, violer et embastiller dans les pays où la charia islamique est en cours.

Mais ce n'est pas le pire. Sa déclaration ne manquera pas de faire le tour des égouts sociaux où prospèrent les rats idéologiques. Elle sera transmise à  toutes les filles "d'origine" sur qui les islamistes mettent la pression dans nos villes. Fatima sera érigée en exemple à suivre. Bah quoi ? Elle est belle, instruite, moderne voire élégante avec son voile. Un vrai modèle !

Notre gauche, ne fait rien d'autre que d'encourager les islamistes a poursuivre l'œuvre en défendant "leur droit" à disséminer leur pratiques pensant confusément ou bien volontairement que ce sont les mêmes que les nôtres et n'empièteront jamais dessus. Ainsi l'imam salafiste du Nord trouve des soutiens explicites chez des gugusses bien en vue à gauche. 

Mais il n'y a pas que les politiques. Pour bien saisir l'habileté de ces gens à s'immiscer dans les milieux réputés intellectuels et les noyauter, il faudrait (entre autres) lire ceci.  Pour les fainéants, le titre suffira : procès du 13 novembre, peine incompressible, négation du droit à l'espoir.

Encore une question de "droit". 

vendredi 29 juillet 2022

Ma femme, mon gendre, mon chauffeur

 

La vérole populiste qui s'est emparée d'un partie non-négligeable de la représentation nationale et de la presque-totalité de notre cerveau disponible concernant les affaires politiques, trouve un terrain favorable commun à gauche et à droite.

J'ai déjà causé, dans cet excellent blog, des similitudes qui sautent à la gueule de l'observateur doté d'un cerveau moyen comme le tien, tels que la propension de LFI et RN à promettre un ticket à gratter gagnant au bas du plaftard. Récupérer un maximum de fachos fâchés colériques et atrabilaires. Sans oublier leur amour insatiable pour les potentats belliqueux et débiles. Leur goût immodéré pour les subsides publics et la trouille diarrhéique qui règne parmi leurs seconds couteaux. 

Aujourd'hui, jour de la Sainte Marthe, obscure frangine de l'illustre marcheur miraculé, nous évoquerons la famille et son poids au sein de ces sectes populardières vagissantes et toxiques. 

A gauche : l'arrivée de madame Chikirou (supposée concubine du muchacho supremo ) à la députation. Espérons qu'elle ne facturera pas exagérément au parti, sa première question au gouvernement. Ensuite nous avons le gendre Amard, qui a été élu haut la main au bercail villeurbanais, où parait-il, sa famille a été parachutée depuis le 19è siècle. Dans la famille, on aime les minorités mais on donne l'avantage aux masses laborieuses avec l'arrivée du chauffeur Delogu à l'assemblée après avoir, dit-on, piétiné et utilisé une pauvre jeune militante issue de la diversité chargée de lui rameuter les suffrages d'icelle. En cherchant bien, on trouvera bien d'autres liens distendus dans le groupe LFI.

A droite : le placement familial relève de la tradition et du terroir. Chez Les pens on fait dans la dynastie depuis papy gégéne. Fifille va au charbon et se fait plier en finale en explosant en vol lors du débat final. La nièce ouvre une boîte à cancres et mise sur un canasson miteux. Le compagnon Alliot tente sa chance à la présidence du parti, le petit Bardella se maquerait avec une des petites-filles de Jean-Marie... bref un vrai huis-clos familial. Et faute de faire élire un chauffeur, ils ont pris un garde du corps. J'en oublie certainement.

Qui se ressemble s'assemble dit l'adage. L'assemblée nationale résonnera encore longtemps des rumeurs d'ententes utiles entre les deux camps. 

Souhaitons leur une bonne bourre !


mercredi 27 juillet 2022

Réhydrater la politique

 

J'avoue, j'ai un peu laissé tomber le spectacle de clowns quotidien assuré par les députés de nupes et du rn. La majorité se retrouve comme un chien dans un jeu de quilles, accusée alternativement par les deux groupes de crétins, de jouer le jeu de l'un et de l'autre. Vivement la salve de sondages positifs qui donnera l'initiative au président pour enfin dissoudre ce cloaque.

En attendant, le sergent Garcia de la politique française est revenu de vacances. 

J'ai adoré lire cet article sur Libé, torchon servile de cette nouvelle gauche "je ne veux voir qu'un seule tête!" alignée pour la brosse à reluire comme des godillots boueux.

Je passe l'image de la cathédrale baroque du XVI siècle, le labourage (...) de son imagination politique, la pink tide (?) et la gouvernante espagnole qui déjà l'entourait enfant lui apprenant la langue de Cervantes. L'article conclue avec une perfidie j'imagine toute involontaire de naïveté : "De retour en France ce mardi, Jean-Luc Mélenchon dresse un bilan positif de son périple, qui lui a permis de continuer à forger sa stature d'homme d'état, au-dessus de la mêlée. Tout l'enjeu est maintenant de savoir si les ingrédients récoltés là-bas vont faire recette ici."

Trois échecs aux présidentielles, premier ministrable dans les choux et même plus député. Toute une carrière politique vouée à la haine de ses anciens camarades et à 70 ans prétendre encore se forger une stature d'homme d'état.

Avouez que c'en est comique à se la rallonger et se la mettre en cartouchière !

dimanche 17 juillet 2022

Mathilde pas nette

Un jour, un crachat. Voilà le régime auquel sera soumise la France pendant la prochaine législature.

L'héroïne insoumise, belle et rebelle du jour c'est la patronne du groupe parlementaire LFI à l'assemblée. Elle se charge des dérapages verbaux pendant l'absence du camarade Jonluk qui coule une jolie villégiature chez los compañeros de la cucaracha, comme après chaque défaite électorale. Le veinard !

Dès ses premiers babillages  facétieux  à l'assemblée,  elle qualifie de "rescapée" la première ministre qui venait juste de rendre hommage à son propre père, échappé des camps nazis. Aujourd'hui Mathilde nous éclaire de stupidité révolutionnaire en vomissant dans les égouts sociaux l'étendue de son ignorance, festonnée de malfaisance coutumière en sortant ceci afin de marquer à sa façon la commémoration de la rafle du Vél d'hiv.

Il semble qu'aucune stratégie de désinformation ne nous sera épargnée et Mathilde est bien désignée pour en prendre le leadership. Après un job de "community organizing" (hein???) et quelques convulsions professionnelles entre ATD quart-monde et Voisin-malin, elle entre dans le lard de la politique de gôgoche en aidant à la création de "l'Ere du peuple", lessiveuse pour le parti de Mélenchon, dont les comptes foireux lui ont valu plusieurs mises en examen. J'ajoute à ce palmarès son soutien aux antivax et son admiration indéfectible pour Booba, petit frère des pauvres et soutien des dictateurs. Comment s'étonner de la joie morbide qui les a étreint et les forts applaudissements avec leurs frères du RN à l'assemblée lors du blocage d'une loi en lien avec la lutte anti-covid ?

Je pense que nous ne voyons encore qu'une petite partie émergée de l'iceberg miteux et toxique de l'idéologie portée par ces gens-là !


 

jeudi 7 juillet 2022

On peut se lever chef ?!

 

Elisabeth Borne, vers la fin de son discours de politique générale,  a rendu hommage à Edith Cresson pionnière en la matière et première première ministre socialiste dans l'histoire de France. Sur les bancs de l'assemblée, peu de députés écolos et socialistes se sont levés pour applaudir et se joindre au témoignage républicain rendu à la femme d'état de gauche. 

Une bonne partie des socialistes a préféré imiter les insoumis en restant le cul vissé au velours du palais Bourbon. 

Ils n'avaient pas prévu le coup, sinon j'imagine qu'ils auraient débattu de l'opportunité de le faire après avoir demandé la permission de leur nouveau maître Mélenchon comme il se doit.  

Mais c'est trop tard. 

Ceux qui croient encore qu'une résurrection du PS est encore possible ont dû en faire définitivement le deuil. Faure a fini de planter les derniers clous du cercueil de ce parti. Il a offert ses restes à Mélenchon et sa bande de clowns.  

La gauche-couille molle dont les reliefs bordent ce groupe d'hystériques allumés, s'est mise ventre à terre allant jusqu'à refuser de saluer l'une des leurs et en assumer l'héritage républicain juste pour ne pas froisser le camarade Jean-Luc. Il semble qu'à ce régime-là, ils devront montrer leur gratitude, remuer la queue et faire papatte à chaque fois que les insoumis lanceront une injonction, des amendements, des abstentions, et des vote contre. 

Ils ont déjà commencé avec leur motion de censure prévue contre un  gouvernement avant même que sa chef ne prononce son discours. La plus grande préoccupation du petit dictateur est de compter ses troupes tout le temps. Alors,  que les socialistes, communistes et verts soient prêts à être éprouvés tous les jours. Ils apprendront à obéir vite et bien sinon leur brevet de gauche leur sera retiré et brûlé en place publique.

jeudi 30 juin 2022

Trop fort Boyard

 

Dans la famille insoumis et rois de l'esbrouffe, je demande le fils cadet Louis Boyard. 

Le jeune désormais député de "gauche", s'était héroïquement illustré lors d'une manifestation de jaunes prétendant avoir été visé par un tir au pied. Son sacrifice fut largement médiatisé, sa blessure exhibée en a fait un martyr à la cause. 

La légende raconte qu'après avoir été blessé, des street-medics (non occupés à frapper des pompiers) s'empressèrent autour de lui pour lui prodiguer les premières photos afin d'alimenter les comptes sur les réseaux sociaux. Il fut ensuite pris en charge par de vrais secouristes en criant victoire et posant hilare devant ses admirateurs avec le geste V comme une prémonition du signe utilisé par la nupes plus tard... un vrai visionnaire en politique. 

Nous apprendrons qu'il est passé comme chroniqueur par les émissions télés les plus révolutionnaires comme les Grandes gueules et Touche pas à mon poste, à l'instar de ses nouveaux collègues insoumis de l'assemblée Garrido et Caron. Comme quoi quelques passages dans les émissions débiles chez Ruquier et Hanouna suffisent à mener à la victoire "du peuple" et à la députation française. Las.

Pour en finir avec le gugusse, il a fallu qu'il se fasse remarquer en refusant de serrer la main du député RN Ballard arguant qu'on "était face à une pandémie de racisme, d'islamophobie et il fallait respecter un geste barrière... Et dans le même article on apprend, photo à l'appui, que le même clown insoumis avait serré la main de Odoul et à Parmentier, tous deux RN. 

Espérons que dans les égouts sociaux militants, il aura eu plus de vues que la pauvre fille qui a fait un happening national avec sa robe à fleurs

Un aperçu de ce qu'on va vivre les cinq prochaines années avec ces pitres.

On va bien se marrer.


samedi 25 juin 2022

Mon corps, mon choix

La gauche insoumise qui manifestait joyeusement aux côtés des pires intégristes islamistes il y a quelques années et qui autorise le burqini dans l'espace public,  est scandalisée, apprend-on, de la décision des juges suprêmes amerloques de laisser interdire l'avortement à qui veut dans leur pays. 

Ils se souviennent soudain que la gauche naguère défendait le droit des femmes contre les barjots de dieu de disposer de leur ventre. 

Bon, je veux bien entendre qu'ils veuillent donner des gages " de sentiment d'union nationale" en ces lendemains de législatives où ils sont suspectés de vouloir mettre le bordel à l'assemblée. De montrer patte blanche républicaine.

Mais tant d'empressement me semble étrange car nous ne sommes pas du tout sous la menace d'une interdiction d'avortement dans notre pays, surtout que la quasi totalité des pays de l'UE autorise l'IVG. Mais il se peut que certains pitres culs-bénits en Pologne et en Hongrie veuillent mettre la pression pour "désobéir" aux règles communes. 

Les insoumis ont justement mis en exergue de leur programme électoral la possibilité de désobéir aux règles européennes. 

Lorsqu'on pense que dans les pays musulmans les règles religieuses strictes prennent de plus en plus de place dans la jurisprudence civile, sont contre l'avortement, voire la contraception, et qui se font un devoir de légiférer prioritairement contre les droits des femmes comme en Afghanistan par exemple, on se dit que les alliés "électoraux" de LFI ne sont pas loin de penser comme les conservateurs américains.

Alors faudrait savoir ce qu'on veut et cesser de se foutre de nos gueules en criant hypocritement au scandale. 

mardi 21 juin 2022

NUPES : le jour d'après

 

Les naïfs qui croient que la nupes est une alliance de gauche solide et sérieuse vont vite comprendre l'arnaque. Les moins cons parmi eux ont déjà senti que LFI et son leader ne leur octroieront désormais que le droit à la figuration.

Ainsi le Kim-Jonluk aux petits bras, venant à peine de se lever de la sieste, se présenta sur le perron de son quartier-général pour annoncer tout de go aux journalistes bavant devant sa porte, que l'accord électoral devra se prolonger en vue d'une fusion dans un grand groupe à l'assemblée. 

Fidèle à son habitude, le grand timonier de la pensée insoumise, impose son point de vue, déclare et ordonne sans consulter personne. Les autres n'ont qu'à suivre puisqu'il a fait le meilleur score aux présidentielles. 

Ainsi va la démocratie à LFI. Les alliés le seront tant qu'il serviront pour la bataille. Celle-ci terminée, ils redeviennent serpillières sur lesquelles on s'essuiera. On entend déjà les insultes !

Pour finir, Jonluk refuse l'invitation du président. Il ne peut pas concevoir de se retrouver face à son tombeur comme si la politique et le service des Français était une affaire personnelle.

Il en a toujours fait une affaire personnelle. 

Finalement il fait pitié.

lundi 20 juin 2022

Ni président, ni premier ministre

 

Et même pas député ! 

Le camarade Jonluk aura beau plastronner et s'agiter devant son auditoire lobotomisé et des médias qui nous ont pourri la vie avec ces gugusses ces dernières semaines : il a encore perdu ! 

Certes pour les dépenses du ménage, il a envoyé maman au charbon dans une circonscription facile pour s'assurer des revenus aux dépens de la république, comme d'habitude, mais lui se retrouve battu sèchement. 

En ces temps de vérités alternatives, il semble que le leader de LFI persiste dans son déni et prétend que Macron a été défait. Rappelons que Macron a été réélu président et sa majorité, bien que relative seulement, a été reconduite. Notre Donald Mélenchon va nous péter un boulard lorsqu'il allumera la télé.

Les résultats sont là et ils sont redoutables pour le grand bonimenteur : son parti LFI aura 72 sièges contre 90 au RN. C'est une défaite morale mais toute logique : il était classé troisième derrière la fille à papa.

Pour le reste de la gauche, autant dire que c'est une bérézina honteuse : 23 écolos, 26 PS et  communistes 12. Le temps nous dira combien de temps ils tiendront unis. Les connaissant bouffis de certitudes et d'égo, à la rentrée, chacun voudra se retrancher dans son petit carré idéologique débile et s'occupera de compter et recompter les sous de la caisse.

En attendant, la tache semble compliquée, mais pas impossible. Une recherche d'accords semble pouvoir être possible avec certains LR. Les gauchistes compatibles attendront que la fièvre retombe et se remettront peut-être à réfléchir.

Alors : "Non bonhomme, tu ne seras pas premier ministre !" et bon débarras !

lundi 6 juin 2022

Bonhomme !

 


Le bras droit de Mélenchon s'adresse ainsi au président de la république sur le refus annoncé de celui-ci de nommer Jonluk comme premier ministre.

Je passe la vulgarité du propos, qui confirme, au besoin, le niveau de grossièreté insupportable du vocable utilisé chez LFI, la morgue et le mépris du perdant  affichés fièrement par ce gugusse renseigne sur le degré d'impudeur et de manque d'honnêteté intellectuelle qui règne dans l'équipe dirigeante de ce parti.

Je rappelle le palmarès et les réussites de cet arrogant bonhomme : 

Directeur de campagne de Mélenchon en 2017 : battu au premier tour.

G.O d'événements et de meetings politiques de LFI, théoricien du populisme de gauche.

Parachuté en Haute-Garonne en 2017 : battu aux législatives.

Malgré des tripatouillages pour être en tête, il ne se présente qu'en 2nde position pour les européennes de 2019 où son parti récolte moins de 7%  ce qui leur donne 6 sièges seulement : échec.

Directeur de campagne présidentielle 2022 : Mélenchon battu encore !  

Le bonhomme sera parachuté (encore) lors des prochaines législatives sur la circonscription marseillaise où avait été droppé son maître en 2017. Il se dit qu'elle est gagnable ... ( à vaincre sans péril etc.) 

Pour finir, ce site nous rappelle sa condamnation pour "acte d'intimidation contre l'autorité judiciaire, rébellion et provocation" un vrai rôle-model pour délinquant des cités. Résultat : amende de 7000 euros ! 

Alors sur l'hypothèse fumeuse que son alliance formée par les éclopés de la dernière présidentielle dont je rappelle les résultats : 1.75% PS 2.28% PCF et 4.63% EELV (dont ils n'auront qu'une infime partie puisqu'ils ont évincé Jadot) portera Jonluk aux portes de Matignon, Bompard joue les matamores !

On verra le soir du 19 juin s'il sera toujours là pour faire le malin. 

jeudi 2 juin 2022

Ils font trembler la république

 

Le nouveau quinquennat à peine commencé et revoilà le ventilateur à étrons qui remet les gaz. 

Après l'affaire Abad et l'irruption médiatique de toutes les têtes de gondole féministes nupes, affligées par le retrait contraint de Bouhafs, les sénateurs français prennent le relais. Ils sortent de leur long sommeil hivernal pour entendre le ministre de l'intérieur sur la gestion du match de finale de foot joué dans 9.3.

Les sénateurs LR et PS ont enfin donné une preuve de vie depuis la défaite (cuisante) de leurs candidates aux présidentielles et ont rapidement convoqué deux ministres pour les soumettre à la question avec une jouissance non dissimulée. 

Naturellement, les deux cousins germains barjots de la politique française se sont joint à la branlouze générale en demandant pour la énième fois la démission de Darmanin et le préfet machin. 

Les deux partis extrêmes, ont comme d'habitude préféré se ranger du côté du peuple, surtout celui qui est hostile à leur pays. 

Ils se sont joint aux journalistes, éditorialistes, reportages et radiotrottoirs depuis le pays de la Queen (qui a de bonnes raisons de jubiler) pour insulter le ministre en le traitant de menteur sur la foi d'une horde de supporters dont la plupart détenaient un faux billet et n'avait rien à foutre aux alentours du stade. 

Alors, le charmant supporter ci-dessus vaut bien la démission de deux ministres, non ?

mercredi 1 juin 2022

Le monde imaginaire de M.Mélenchon

 

Dans son déni de réalité, le camarade Jean-Luc se réfugie dans un monde parallèle comme un petit garçon qui se raconte des histoires en s'inventant des amis imaginaires et des ennemis à pourfendre.

Sa dernière défaite aux présidentielles fut d'autant plus cuisante que jamais auparavant, il n'avait atteint ce niveau de suffrages en sa faveur. Mais ce n'était toujours pas suffisant pour se qualifier au second tour.

Pourtant ses militants n'ont économisé aucun effort en poussant jusqu'à la dernière minute de jeu, des sms groupés d'amis d'amis et familles élargies affirmant qu'ils "sentent qu'on y est presque" tout en s'excusant faussement de faire du prosélytisme politique.

Le monde féérique de LFI n'a de limites que l'imagination de son patron. Ainsi, encore groggy du K.O électoral, il remonte à la tribune pour dire que le président a été mal élu et demander qu'on l'élise premier ministre. Mais constatant qu'aucun sondage ne le donne majoritaire, il invente un parlement fictif. Il y voudrait une implication populaire de masse en oubliant que la valeur de toute assemblée démocratique se mesure à la présence d'opposition. Nulle opinion discordante dans son "parlement" qu'il voudrait frondeur et insoumis mais ne parlant que d'une seule voix, celle de son maître.

Mais qu'attendre de moins de cet admirateur de pouvoirs autocratiques dont les opposants politiques sont soit en taule, en exil ou bien entre quatre planches ?

Les promesses électorales et le charabia idéologique qu'il nous vend sont les somptueux emballages cadeaux d'un noël enchanteur, mais à minuit les boîtes seront ouvertes et la déconvenue sera totale.

Laissons-le jouer à la poupée tout seul dans son coin, le destin d'un pays est une affaire de gens sérieux et compétents.


samedi 28 mai 2022

Le nouveau développement personnel

 

Nous arrive cette fois-ci tout droit d'Arabie Saoudite. 

L'irruption soudaine de l'ancienne chanteuse de rap repentie dans l'univers médiatique français laisse pantois. L'ancienne porte drapeau de la boulette et du rap militant féministe nous revient strictement voilée à la mode salafiste à l'occasion d'un happening de dernière minute au festival du film de Cannes.

La caisse de résonance est énorme. 

Le visage apaisé et désormais en odeur de sainteté de l'ancienne chanteuse crépit désormais les médias français avec bienveillance. Le documentaire sur sa nouvelle vie, porté par une bande-son assez glaçante de "anachid" paroles chantées par des hommes sans usage (proscrit) d'instrument de musique a fini par enchanter et hypnotiser le milieu culturel hype qui lui laissent micro ouvert pour raconter sa conversion.

Toute la logorrhée islamiste y passe : retrouver la paix par la nouvelle foi, reprendre pied dans la vraie vie, des fidèles, s'éloigner du vice et des mœurs occidentales déviantes. 

Un exemple à suivre que certains milieux culturel ébaubis et "compréhensifs" présentent sans filtre ni critique et qui aide à propager dans les esprits déjà fragiles et encombrés de certaines jeunes filles, particulièrement dans les "communautés" une idéologie peu "progressiste" n'en déplaise au maire de Grenoble.

Oubliés l'école républicaine, les lois de progrès humains et d'émancipation, la laïcité et l'éducation des filles pour prendre en main leur vie et leur destin, disposer de leur liberté et de leur corps, aujourd'hui le salut passe par le voile islamique et avec un peu de chance et de pognon, l'exil dans un pays autocratique pour y ouvrir une agence de tourisme religieux

Le rap mène décidemment à tout

mercredi 18 mai 2022

Le bilan de Borne (déjà!)

Les bourricots en politique qui tiennent lieu d'opposition font le bilan de la nouvelle première ministre après un jour seulement d'exercice de la fonction. 

Ils frappent fort et ils sont vraiment très cons. 

Venir faire les malins et s'ériger en opposants est une position bien commode pour ceux qui enchaînent les échecs et les déconvenues politiques. 

Alors ils font le bilan des autres, histoire de monter un joli rideau de fumée devant leur incurie. Ça peut faire illusion un moment, surtout dans leurs réseaux sociaux, véritables stations d'épuration des idées, où sédimentent tranquillement leur idéologies malodorantes, mais la réalité est là et elle est féroce pour leur bilan.

Car il est bien connu : c'est défaite à tous les étages. 

Défaite électorale d'abord avec une succession systématique d'éliminations dès les premiers tours, défaite morale pour avoir abandonné laïcité et principes républicains, défendu et admiré des dictateurs puis défaite idéologique pour avoir abandonné les classes ouvrières à l'extrême-droite. 

Faire de l'opposition est bien commode car ça permet de ne parler que des autres. Facile lorsqu'on n'a aucun projet de société valable à présenter au pays et aucune compétence pour exercer des responsabilités. 

C'est pratique pour ne pas faire le bilan de ses propres échecs.   


 

jeudi 12 mai 2022

Burkini ou seins Nupes ?

 

Avec la gôgoche on n'est jamais déçus et c'est à ça qu'on la reconnaît ! 

Alors pendant que la ménagère-cible prépare son summer body entre gainage, pilates et régime "comme j'aime", à Grenoble, la mairie nage à contre-courant en cédant à une association militante pro-islamiste en autorisant le port burkini à la piscine municipale.


Comment dire ?

Et pour remettre une couche de stupidité supplémentaire, le gugusse semble offrir la possibilité de nager topless (seins nus, j'explique pour les vioques et les ivrognes qui pourraient passer par là) en contre partie et c'est là qu'on mesure l'étendue de l'indigence de la pensée Piollienne si d'hypothèse il y en avait une.

La théorie de monsieur le maire consiste donc à mettre sur le même plan deux pratiques dont l'une a été obtenue de haute lutte pour la réappropriation de son corps par la femme et l'autre résultant d'une secte d'hommes arriérés voulant gommer la femme de l'espace public.

Pendant ce temps, à Kaboul (à zéro) des Afghanes s'opposent en risquant leurs vies à l'obligation que leur ont faites les taliban (publics) ces derniers jours de porter la burqa ou bien de rester chez elles. Ces "progressistes" ont décidé qu'une femme voilée demeurait bien trop sexy pour la laisser détourner le saint regard des barbus et leur occasionner de bien diaboliques turgescences.

Piolle a bien mérité sa place dans la nupes. 

dimanche 8 mai 2022

Le boulet de service

C'était le bon temps où RT France (Russia Today) avait micro ouvert pour recueillir les plaintes et geignements  des victimes de la dictature qui sévit en France.

Ivre de rebellitude, le journaliste autoproclamé ci-dessus était allé traiter 'd'arabe de service' la fliquette syndiquée qui apparait de temps en temps sur les plateaux. Vu l'affection que porte son patron aux forces de l'ordre,  tout s'explique en effet.

Jugé coupable et condamné dans cette affaire toujours en appel, la nouvelle coalition des gauches, n'a pas pas hésité une seconde pour l'introniser tout de même sur une liste aux législatives dans une banlieue lyonnaise. Une petite goutte de reniement supplémentaire dans un océan de honte.

On n'en est pas à un parachutage près à LFI puisque le patron lui-même a dû affronter plus de 60% d'abstentions lors de son parachutage à Marseille en 2017. D'ailleurs des mauvaises langues rapportent le parachutage du gendre de Jonluk dans un autre douar près de Lyon... pour un parti proche du peuple et soi-disant enraciné, ça fait désordre.

Faut dire que le gugusse ci-dessus est défendu becs et griffes par les commissaires politiques et les seconds couteaux de LFI qui voient en lui une sorte de messie, un parangon communautaire rempli de ressentiment, de morgue et d'une révolte héritée de ses ancêtres (c'est bien la définition qu'on donne aux indigénistes et autres décoloniaux). Un prototype de la jeunesse qu'ils aimeraient élever en batterie et faire multiplier dans leur usine à haine. 

Sur les plateaux télé, les journalistes hésitent même à questionner à son propos tant l'embarras est à la hauteur de l'enjeu. Comprendre comment cette gauche si pure et si exemplaire  peut laisser envoyer sur les bancs de la république un homme condamné pour incitation à la haine raciale et injure publique.

Défendu âprement et qualifié de lanceur d'alerte (défense de rire), l'alerte consistant à rapporter la présence du chef de l'état et son épouse à un spectacle à sa meute sociale afin qu'elle leur prépare un comité d'accueil hostile à la sortie de la pièce. Du pur journalisme du tiers monde, en supposant que dans de tels contrées on puisse trouver des théâtres et des chefs d'état suffisamment rassurés de vivre en démocratie pour avoir des activités à peu-près ordinaires.


vendredi 6 mai 2022

Mélenchoninho

 

Ah, elle est belle la fraternité entre les peuples !

A l'instar de mon camarade Nicolas qui finira par choper une tendinite de l'index à force de nous écrire 4 billets par jour, fort bien argumentés d'ailleurs,  je m'installe tranquillement dans une série de billets de fainéant, histoire de participer à ma modeste façon au grand mouvement de poilade devant l'enfumage de l'union de la gauche.

Je disais donc : la réalité est têtue bordel de dieu, et même si on arrive parfois à virer certains écrits à la va-vite sur les réseaux sociaux et faire taire un peu les archives, vos amis pourraient la fermer un peu, au moins, le temps de la campagne, mais fi ! Zob ! Toujours là pour vous foutre en l'air la baraque ces nœuds !

"Zelensky est autant responsable du conflit dans son pays, que l'est Poutine..."
"Il (Zelensky) voulait la guerre. S'il n'en voulait pas, il aurait négocié....."
"Il est étrange... il fait partie d'un spectacle, il est à la télé matin, midi et soir..."
"les puissances occidentales incitent  la haine contre Poutine." 

Vous trouverez le reste des immondices verbales ici.

Ainsi donc, voilà l'allié outre-Atlantique que nous promet la future union populaire qui se présente aux législatives ? 

Lula 76 ans, JonLuk 70 ans ... 

"Un autre monde est possible" c'était le slogan de LFI. 
Lequel ? Celui de vieillards dont la raison branle du manche ?

jeudi 5 mai 2022

Mélenchonette

Après avoir torpillé la campagne de son propre camp en ferraillant avec acharnement au profit de son maître à penser, Sardine Rousseau s'emploie à faire le ménage parmi le rangs des socialistes.

Olivier Faure qui a publiquement baissé son froc devant les insoumis dans un pitoyable défilé du premier mai, a laissé la nouvelle égérie insoumise insulter des anciens premiers ministres, ministres, maires et honorables serviteurs de l'état en leur lançant un fulgurant : "Qu'ils s'en aillent !".

Foutre !

Quelle paire d'ovaires !

La dame, encore inconnue il y a six mois, humilie des hommes politiques chevronnés et capés, devant Kim- Jong - Mélenchon qui boit du petit lait devant le spectacle de voir ses anciens camarades socialos le cul à l'air sans qu'il ait eu à lever le petit doigt. C'est ce qu'on appelle une ascension politique fulgurante.  

La gauche a perdu son honneur.

samedi 30 avril 2022

Macron réélu !

Avec tout ça, j'ai oublié de faire un billet pour dire ma satisfaction que mon candidat soit réélu.

Oui. 

Il a réussi à battre sèchement les deux candidats populistes qui ne nous ont rien épargné durant le quinquennat passé. 

Battus sévèrement malgré les propos indignes, les fake-news, les mensonges, les émeutes, les tripatouillages à l'assemblée, les enquêtes parlementaires fantoches, les rumeurs et l'intox. 

Le déni qui continue. 

"Victoire écrasante" pour Lepen, "mal élu" pour Mélenchon. Les deux leaders populistes tenants de la vérité alternative à la française, sillage idéologique de leur modèles Trump et Poutine, qu'il faut dorénavant combattre et empêcher de trouver une majorité. 

Il y va de nos libertés et de notre indépendance.

Oui, je suis heureux que mon pays ait choisi cet homme-là pour me représenter aux yeux du monde. 

lundi 25 avril 2022

Jean-Luc Trollenchon

 

Moi vous connaissez, je ne me réjouis pas du malheur du premier perdant venu.

Après avoir rempli ce blog de billets brefs pour cause de réserve électorale et de fainéantise naturellement méridionale, j'ose donc exprimer mon opinion sur le résultats des élections, à l'instar de Natacha Polonium et de Jean-Michel Patati.

Oui amis gauchistes et autres castors à petite queue toute aplatie, tout comme en 2017, j'ai revoté pour Emmanuel Macron et aux deux tours de surcroît. (Je précise pour ceusse qui n'ont pas bien suivi). 

Oui, je ne pouvais pas croire une seconde que la France puisse être livrée à une héritière incompétente, toujours agitée par les cauchemars de son chasseur de fellagas de papa. Comment imaginer ce pays faire carpette devant Vladimir le malfrat, sortir insidieusement de l'Europe, se déclarer hostile à tous nos alliés et allié à tous ceux qui veulent notre perte.

J'estime, sans fanfaronner, avoir eu du nez de ne plus parier la moindre pièce pour la gauche. Cette gauche là.

La gauche de Mélenchon, lui qui n'a pas prononcé pas une seule fois le mot "gauche" pendant l'irruption grotesque et incongrue à l'énoncé du résultat du second tour. Ce type ne respecte plus rien; Il veut se faire "élire" premier ministre, intervient à la télé avant le président élu et proclame son parti "leader" auquel les autres devront se soumettre pour les prochaines législatives. Rien que ça.

Certes  il a obtenu 20% au premier tour, mais après cinq années pendant lesquelles lui et ses militants zombifiés par les réseaux sociaux ont ventilé leurs conneries et insulté l'avenir en conchiant l'autre gauche, c'est pitoyable.  Ils ont fait pied au plancher. C'est leur maximum possible. JLM ne sera jamais président. Ni premier ministre d'ailleurs.

Alors après 2017 et le président des riches, le nouvel élément de langage, c'est le président le plus mal élu de la 5ème république. 

Affirmer que Macron a été "mal élu", c'est une connerie. Il a été qualifié en tête au second tour avec 28% (l'abstention est valable pour les 12 candidats, je rappelle) et il a remporté le suffrage avec 58, 5% soit 17 points d'écart avec MLP.

Alors Macron "mal élu" ? 
Je pense plutôt que c'est  JLM qui a été "bien éliminé". 

Lot de consolation

 



Ceci n'est pas une pelle.

jeudi 21 avril 2022

Le vote FN qui démange la gauche

 

Entre autres, voici comment le vote FN taraude la belle gauche. 

Libé en Une de sa version numérique : "débat Macron-Lepen des bobards et des faits". Avec en illustration le seul visage de Macron.

Subliminal ou l'évidence d'une simple proximité idéologique avec la candidate qu'on veut éviter de froisser ? 

Ah oui ! La détestation.  

Qu'ils se rassurent, ça ne suffira pas pour faire élire leur nouvelle championne, porte-parole du peuple opprimé par le président des riches arrogant.

Devant la hauteur des arguments et le programme de la dame, le dernier des cancres aurait paru "arrogant", il est normal alors que la gauche la soutienne puisqu'elle a toujours été aux côtés des plus faibles. 
 

mardi 19 avril 2022

Un débat miaou

 

La fille de Jean-Marie nous aura avertis : elle exige un débat serein avec Macron. Sans invective, sans fake news. Une exigence démocratique.

La dame aux chats prévient : si elle perd les pédales durant le débat ce que son adversaire aura tapé un peu fort. Elle crie d'avance à l'arrogance, au ton professoral, voire à la menace de maltraitance envers une femme dans le sillage de #meetoo.

J'entends qu'on ricane là-bas au fond.

Mais non, c'est sérieux bordel ! On entend dire qu'elle se fait coacher par des psys pendant sa période de repos, ce qui lui permettra d'être au mieux de sa forme, contrairement au débat de 2017. 

Ne riez pas ! Oui, elle a bien débité des conneries à l'époque car elle était fourbue d'avoir labouré "ses terres" jusqu'à la dernière minute, peuchère ! Elle affirme se préparer depuis cinq ans à ce débat, ce qui est long pour apprendre à ranger et lire des fiches. Mais c'est promis, cette fois-ci, sera la bonne, ce n'est pas l'autre abruti de Philippot qui les aura préparées. 

Moi je veux bien la croire Mémé chatons.  Absentéisme patent à l'assemblée nationale, peu ou pas de participation à des commissions parlementaires en France. Pas de projet de loi. Aucun boulot parlementaire de ses amis en commission européenne, aucune participation notable aux grands dossiers. la fille de Jean-Marie et sa famille n'a levé la main dans un hémicycle que pour voter non  ou s'abstenir. Le reste du temps, elle l'a passé à faire risette aux caméras dans les salles des pas perdus des institutions qu'elle entend dézinguer. Cinq années à insulter, diffamer et entraver l'action de la France à l'intérieur comme à l'extérieur. Comment peut-on détester son pays à ce point ? 

Cinq années de vacances aux frais du contribuable, ça laisse le temps de préparer ses dossiers et retenir quelques chiffres clés au moins. Ce n'est pas ce qui semble nous attendre puisque son staff fébrile, exige au réalisateur de l'émission de ne pas faire de plan de coupe, de ne pas la montrer en train de ranger ses fiches ! Et les gouttelettes de sueur et les paupières qui vrillent alors ? Car on le sait tous : elle n'a rien à proposer à part une liste de courses, un mantra grotesque, un projet flou au financement burlesque. Elle n'a rien fait pendant cinq ans, pas travaillé. Elle ne connaît aucun dossier parce qui ni elle, ni ses élus n'étaient présents quand il le fallait. 

Elle s'est contentée d'aller vers les siens, ne pas prendre le risque de se colleter à des opposants. Elle s'est contentée  d'attendre et de récolter les différentes "colères" attisées par ses idiots utiles de gauche. Profiter d'une adhésion d'ambiance, basée sur un sentiment plutôt que sur des faits et des chiffres. 

La fille de Jean-Marie nous a prévenus : il faudra la ménager et faire un débat miaou, dans le sens du poil. 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...