samedi 12 juin 2021

Haut potentiel intellectuel

 

Lors de ma chaotique expérience dans l'éducation nationale, j'ai eu maintes fois affaire à des parents qui prétendaient que leur glorieuse progéniture avait été "diagnostiquée" HPI par des instituts fumeux géré par de spécialistes en peau de zob.

Ils arrivaient, sûrs de leur fait, brandissant maints papelards portant des sigles amerloques prouvant que leurs gosses ne méritaient pas les notes catastrophiques et les remarques agacées inscrites dans leurs bulletins par leurs professeurs.

Ces honnêtes gens venaient au charron, demandaient des comptes aux profs et en voulaient pour leur fric dépensé en consultations bidon où Louis-Brandon devait monter le modèle 6081 de Lego (ci-dessus) en moins de temps qu'il mettrait à lâcher la purée dans son slip à la simple vue d'un twerk de Aya Nakamuche. 

Le "pasdevaguisme" en vigueur à l'éduc-nat m'empêchant de pisser de rire devant la détresse non-feinte des ces reproducteurs de champions puis leur indiquer le chemin vers l'école Montessotruc la plus proche pour qu'ils y inscrivent leur futur Einstein, je leurs conseillais cependant, des cours de soutien. Je préconisais également la surveillance accrue de leur foutriquet concernant l'usage d'écrans, en pensant très fort :"si toutefois vous en avez le temps entre deux cuites !"  

Alors le petit passera son temps à construire forts moyenâgeux d'abord en plastique, puis en ligne avec des copains imaginaires en s'abreuvant de Redbull,  se mettra à lire les livres d'histoire très pointus de Lorànt Deutsch, se laissera pousser les cheveux, s'habillera en chevalier avec ses potes nerds et en guise de consécration ultime, se distinguera dans un geste picaresque en allant pourfendre le méchant seigneur qui a si longtemps asservi le bon peuple.

Après on viendra dire que les profs ne sont pas sympa.

 

  

lundi 7 juin 2021

Le chanteur de Valréas

 

Dicton populaire : pour savoir où tu vas, regarde d'où tu viens. 

Thierry Mariani, lui, vient de Valréas où il a été maire pendant des lustres et conseiller général du canton pendant plusieurs siècles.

Alors, moi, voyez-vous, j'habite pas loin de Valréas, qui selon la brochure publicitaire est un enclave vauclusienne taillée dans le Drôme. On dit pompeusement "enclave des papes" rapport au grand déménagement depuis Rome à Avignon. Mais la réalité est, disons, légèrement moins flambante que le fascicule pour campeurs belges et bataves qui sillonnent nos routes avec la caravane miteuse accrochée au dernier modèle de chez Audi. 

Certains politiciens français, surtout à gauche, ont tort de crier à chaque fois "au facho et "au retour de la teub bête immonde" lorsqu'il s'agit de parler du RN, et d'un autre côté, rester interdit et en manque d'arguments, lorsque les membres de ce dernier se présentent comme de blanches colombes au slip immaculé et au bilan politique vierge. 

Prenons Mariani. Je passe sur son ardente admiration pour les deux plus grands humanistes de ce monde Assad et Poutine. Allons à Valréas. Non pas que je veuille jeter de l'eau propre l'opprobre sur cette charmante bourgade et ses habitants mais le constat d'échec de la gestion de cette ville saute au yeux : ghettoïsation et concentration communautaire à l'extrême de certains quartiers, bunkérisation des catégories sociales moyennes. Centre-ville sinistre et déserté par les commerces. Un hôpital laissé à l'agonie, une industrie (cartonnages) qui ont déserté et laissé la ville sur la paille et j'en oublie ! Une ville où on va acheter de la mauvaise boustifaille dans les pléthoriques supermarchés low-cost ou bien qui se traverse pour se rendre à une gare importante.

Alors, on serait bien avisé de jeter un coup d’œil au bilan de ceux qui se prétendent vierges de tout bilan. et qui promettent de faire l'opposé de ce qu'ils ont vraiment réalisé dans le passé. Le RN reste un parti familial, d'ailleurs on apprend que le beau Bardella est un gendre lepen. Cela confine au comique ! Le RN reste un parti perclus d'enquêtes judiciaires et de dettes de son emprunt russe. Daaaa ! Le RN a un bilan et une belle guirlande des casseroles au derche.  

Et question projet économique et perspectives pour la France ? Vous n'avez qu'à visiter Valréas !

mercredi 2 juin 2021

Rions des humoristes

 

A force de vouloir absolument tendre son micro à tout ce qui peut dire du mal de Macron, Pierre Larrouturou,  journaliste engagé de Quotidien, l'émission grinçante et parfois drôle de TMC, a fait chambre d'écho à RT France, chaîne lèche-Poutine toujours prompte à tapiner du côté des complotistes barjots jaune et anti-tout qui nous chient dans les bottes.

On a droit à un pétage de plomb en règle de l'ex humoriste à grosses testicules qui, dans la vulgarité crasse qu'on lui connaît,  a copieusement insulté le président, des ministres et ridiculisé 68 millions de français.

Ce lâcher de neurones avariées par l'alcool, la chloroquine ou toute autre substance en vente sur les réseaux sociaux a été largement repris dans les médias pour le plus grand plaisir du Kremlin, ses débiteurs du FN et son allié objectif (toujours non-vacciné par spoutnik) leader de LFI.

Pierre sortirait  fièrement  n'importe quelle grouillance de la fosse sceptique des réseaux  pour assouvir une prétendue liberté d'informer et de s'opposer politiquement. Cela finit par réduire l'opposition à une frange négligeable et infréquentable de la société. Merci à lui.

Pourvu que ça dure.

dimanche 23 mai 2021

Faudrait les piquer !

 

Une copine m'a raconté qu'elle a été invitée à une fête où se tenait un concert devant une centaine de personnes dans un lieu privé dans notre cambrousse. Faut savoir que par chez moi, on est à la pointe de l'agriculture bio, on a la plus grosse concentration de naturopathes de toute obédience et tout ce qui va avec : une forte tendance à la Grouchisation des mentalités, complots, antivax, raoultisme, ganja, chansons rebelles et mélenchonisme à tous les étages.

La copine s'est sentie obligée de taire sa vaccination car elle aurait été la cible de quolibets, voire d'ostracisation - ce n'est pas simple lorsqu'on habite déjà un territoire dépeuplé et isolé - Elle m'a raconté son embarras et la pression qu'elle avait ressenti auprès de ses amis, lorsqu'elle a hésité un moment à faire des bises. Elle s'est sentie obligée d'en faire et d'en recevoir.

On pourrait arguer : ouais, on en a rien foutre, chacun est libre toussa, mais à 60 ans lorsque la quasi totalité de tes potes, sympas au demeurant, avec lesquels tu milites pour une vie meilleure en ruralité, de l'entraide et du bio, eh bien c'est compliqué de se voir opposer un choix. Qui avec ce genre d'abrutis, serait définitif.

Mélenchon, leur phare de la pensée, bavouille à longueur d'interviews qu'il n'y aucune raison pour que l'état scélérat ne commande pas le vaccin russe, mais lorsqu'on  lui demande s'il est lui-même vacciné, il envoie chier, ou bien se défausse pitoyablement en disant qu'il verra, il attendra, il laissera sa place aux jeunes... en voilà une idée qu'elle est bonne.

En attendant, ces mêmes personnes se réjouissent de la réouverture des terrasses, des cinés, des théââââtres, de la kultuuuuuure ! Toussa. Ils oublient juste que c'est grâce à ceux qu'ils insultent à longueur de journée, qu'ils traitent de moutons obéissants et de bourricots naïfs : ceux qui ont accepté de se faire vacciner !

lundi 26 avril 2021

Le péril jeune (et vert)

 

Je pense avoir enfin compris le programme politique des écologistes français : nous anéantir tous d'une crise de rire généralisée pour que leurs candidats puissent gagner les élections haut la main. 

La connerie du  jour, n'est pas tellement qu'ils mettent dans le même sac les chasseurs, le ministre de l'intérieur, les boomers, les fachos et Finkelkraut dans leur campagne d'affichage débile. 

C'est surtout la façon dont ils n'assument pas du tout leurs conneries et finissent par s'écraser en s'excusant pitoyablement et en modifiant leurs déclarations. C'est devenu une habitude chez eux. 

Je pense que quelqu'un devrait enfin leur dire qu'il n'est pas interdit de penser avant de cracher à la figure des gens et que le militantisme ne doit pas abolir leur discernement. A moins qu'ils ne soient définitivement cons.

Oui les boomers iront voter et ils n'ont pas tous Alzheimer, ils se souviendront.

vendredi 23 avril 2021

L'intersectionnalité des haines

 

Pendant que les écolos déprimés renoncent à faire des bébés pour éviter qu'ils fassent des rêves d'aviateur plus tard, les égouts sociaux tournent plein gaz et manquent d'éclabousser les gens de la vraie vie par leur bouillie d'excréments mentaux.

Prenez par exemple cette dame de la France Insoumise qui traite une militante féministe laïque de "Arabe de service" car cette dernière aurait exprimé des réserves d'ordre patriarcal et liberticide dans les régimes islamistes et le monde musulman.

J'ai retrouvé un article sur le fils adoptif d'Edwy et de Jean-Luc, défenseur autoproclamé des gens qui meurent tous les jours étouffés sous le genou oppresseur de la police, qui traitait également "d'Arabe de service" la porte parole d'un syndicat de policiers.

Une petite dernière pour la route. Une illustration "Banania" adressée à l'auteure Rachel Khan, par la journaliste militante Rokhaya Diallo sous-titrée :  Tant qu’on les caresse dans le sens du poil et qu’on chante les louanges de la France, ils nous adorent.

L'antiracisme a encore de beaux jours devant lui.



 

mardi 13 avril 2021

En attendant l'ouverture des bistrots

Une fois n'est pas coutume, je tombe sur cette découverte médicale absolument fondamentale et qui n'a rien à voir avec le petit chinois.

Une femme, américaine, atteinte de hyperglucosurie, sécrète naturellement de l'alcool dans ses urines. Que les féministes se rassurent, il ne s'agit pas forcément d'une trumpiste adepte de golden shower.

Appelé aussi syndrome d'auto-brasserie, il consiste en une anomalie de production excessive de ferments dans la vessie par certains sujets.

Là, fort heureusement, il s'agit d'une sujette. Ce qui conforte certains hommes susceptibles de constituer des cibles à gros potentiel meetooable, dans l'idée qu'une femme fontaine pourrait aussi servir l'apéro, pour peu qu'il y ait des glaçons dans le freezer.

Les applications de cette découverte sont infinies, je laisserai le soin à mon ami Nicolas d'évaluer puis explorer le champ qui s'ouvre à nous, soiffards et autres ivrognes notoires.

 

samedi 10 avril 2021

L'homme qui n'aimait pas les femmes

J'étais d'accord avec ce que disait J.Dray hier lors d'un zappage intempestif sur une chaîne info où il semble avoir son rond de serviettes. 

En gros (pas lui, hein), il affirmait que même sachant les intentions hostiles du calife en pacotille de Turquie, les deux têtes de l'Europe, sont allées se faire chier dans les bottes en direct et en mondovision.

Dray a tiré sur Charles Michel car le gugusse, en arborant toujours son sourire de ravi, est resté assis sur son gros derrière, abandonnant la pauvre Ursula à son sort de femme de ménage. Dray ajoute que pour un rien, on demande parfois des démissions et des têtes, et là, rien, nada. Personne ne moufte.

Erdogan cause bien des soucis à l'Europe avec ses supporters bien installés dans les communautés, ses mosquées EELV à Strasbourg et ses navires de guerre en Méditerranée car il fait croire qu'il retient les migrants chez lui, alors il faut que le monde s'écrase devant sa miséricorde.

Les européens devraient simplement évaluer combien leur coûte cette trouille en argent, dignité et slips sales, mettre l'équivalent pour monter des camps d'accueil dignes de ce nom en Europe et regrouper les migrants en attendant de statuer sur leur pauvre sort.

Ils y gagneraient, ne serait-ce qu'en humanité car ils empêcheraient ce gugusse de les utiliser comme bouclier humain et otage de ses pauvres ambitions et leur fourniraient à coup sûr des conditions d’hébergement et de vie plus supportables.

Pauvres de nous !

dimanche 4 avril 2021

Putain, avril !

 

Il ne se passe rien. Ou presque. Dans les blogs politiques historiques, on cause séries maintenant.

L’électroencéphalogramme de la gauche indique une mort cérébrale, ne subsistent que les mouvements réflexes post-mortem de Mélenchon, les bégaiements de Ruffin et les conneries quotidiennes de la secte EELV depuis leurs mairies asile psychiatrique.

Même les leftblogs ne s'engueulent plus et ne se souhaitent plus bon anniversaire, pourtant seule activité connue du groupe. Le petit chinois aurait-il eu raison de ce monde? 

Pourtant il y a tant de choses à dire et à moquer, et je ne parle pas de la candidature de X. Bertrand hein.

Par exemple, hier en regardant les infos, un radio-trottoir à Marseille, une queue longue comme le braquemart de John Dillinger devant un magasin de fringues : "Pourquoi vous faites la queue, madame ?"

"Hé bieng, passque avé le confineman demaing, on pourra plus acheter des fringues, pour se faire plaisir!"  

Une autre :

"On ne sait pae commang on va s'habiller pendant le confineman, faut bieng avoir quelque chose à se mettre heing...

Une suggestion pour revivifier la gauche : poursuivre l'état en justice pour préjudice moral et entrave à la liberté de shopper. Ça c'est de l'opposition !

Elle est pas belle la vie ?

jeudi 18 mars 2021

La gauche Caca-paillettes

 

Encore une fois, le ridicule a tué la cérémonie de remise des César. 

Cette fois, les spectateurs de ce groupe de parole de stars traumatisées par l'exception culturelle qu'ils symbolisent avec force et conviction, n'ont pas eu droit à une sortie fracassante d'actrice outragée, mais à un spectacle embarrassant d'effeuillage amateur.

Je vous avoue que je ne m'intéresse pas plus au cinéma franchouille qu'à la première chaude pisse de Depardieu. Les interminables engueulades à table et les cocufiages entres copains d'enfance en cinémascope avec la retape outrancière dans les médias... trop peu pour moi. 

J'ai craqué juste après le discours très "black power" du jeune Jean-Pascal Zadi. Le lendemain, il se retrouve dans l'émission Quotidien où il a commencé par s'excuser piteusement de ne pas avoir "remercié" son pote et co-réalisateur du film lauréat. 

Moi vous me connaissez, j'ai bloqué là-dessus et j'ai regardé sur google, parce que vous comprenez, moi ces gugusses, je les connais pas. Et la lumière fut ! Il ne pouvait pas le nommer pour le remercier pendant sa minute "militante" car John Wax est ... blanc ! Bon, chez Barthès l'audience est plus confidentielle et ça incite à plus de modestie et probablement davantage de bienséance.

La France est le seul pays au monde à consacrer 1,2 milliard au cinéma. 

(Le titre, que je trouve très juste, a été piqué de cet article)

dimanche 14 mars 2021

J'adore le zouk, aussi !

 

Les interviews avec Marine Le Pen ont toujours ce côté un peu embarrassant pour celui qui les regarde.

J'ai rapidement glissé sur un entretien donné à un journaliste (?) sur une chaine info, et cinq minutes ont suffi à susciter ce sentiment de pitié teinté de honte et d'incompréhension.

Non, je ne comprends toujours pas que cette dame arrive à drainer suffisamment d'électorat derrière elle pour monopoliser les seconds tours de présidentielles en France. 

Si on en croit les sondages, elle risquerait de se retrouver à occuper le fauteuil d'un candidat de gauche voire de droite, face au président sortant aux prochaines présidentielles et ce malgré la vilaine rouste que lui a infligé ce dernier lors des débats entre deux tours. Ça c'est pour la honte et la pitié. 

L'embarras de revoir cette dame revenir sur les plateaux, bardée de dossiers et de notes écrites en gros caractères dans lesquelles elle s'empêtre de plus en plus. Une longue hésitation, un glissement imperceptible dans le néant cérébral et une élocution qui patine comme dans une fin de KDB et ça vous donne un truc comme ça

« Quand vous voyez que je suis arrivée en tête, y compris aux européennes, aux outre-mer, vous vous rendez compte que ces accusations de xénophobie et de racisme n'ont aucun sens. »

Oui, tout ceci n'a aucun sens !

 

mercredi 10 mars 2021

2022 Odyssée de l'espace

 

Où nous apprenons que le prochain combat des insoumis sera intergalactique ou ne sera pas. 

Ainsi l'ensemble du groupe à l'assemblée vient en force pour faire obstacle à un projet de satellites. Le milliardaire amerloque Elon Musk doit en caguer de trouille dans son slip tissé avec des poils pubiens de vierge effarouchée du Kazakhstan car il "va trouver sur son chemin les 17 députés LFI" dixit l'article.

Après on viendra dire que j'exagère, que je fais une fixette, mais admettez que certains font tout pour nous filer de l'hyperventilation à force de rire.

Pour couronner la cerise sur le gâteau, on nous dit que l'argument du groupe parlementaire amish repose sur un "remise en cause du droit à l'obscurité". 

Je leur souhaite de pouvoir jouir pleinement de ce droit le lendemain des prochaines élections présidentielles.

lundi 8 mars 2021

Journée de la meuf

 

Constatant la dérive grave de certains de mes collègues blogueurs en ce jour particulier, je souhaiterai élever le débat et le sortir de la guerre des sexes sur les urinoirs et la taille des Ralph ou bien du choix de la meilleure culotte pour faire reluire les plus belles carrosseries.

Je tiens à apporter mon petit caillou à l'édifice et souhaiter une bonne journée des droits de la femme et transmettre une pensée amicale de la part de J.M Bigard, un fervent féministe comme tout le monde le sait.

Mon propos n'étant pas de parler de culture, bien que ce monde a plus que jamais besoin de notre soutien à tous, mais de rapporter ici quelques infos largement passées sous silence par le monde sportif qui, rappelons-le, ne sort plus le nez de dessous les djellabas des cheikhs qataris par crainte de représailles financières et d'émeutes de gentils supporters. 

Ainsi, après le refus du Cheikh de checker avec les arbitres féminines et l'explication pitoyable que même Edwy n'aurait pas osée, nous apprenons que les propriétaires de canassons de race les plus prestigieux et du PSG, ne pourront plus mater les jolis petits boules des volleyeuses allemandes dans leurs bikinis. 

Comment dit-on journée de la femme au Qatar déjà ?


vendredi 5 mars 2021

Horibilis !

 

La guerre anale est déclarée ! Tout étranger désirant baruler sur la grande muraille et se faire portraitiser la hure sous le regard doux et bienveillant de papa Xinjing, devra se faire écouvillonner le trou de balle par les autorités chinoises.

En effet, nos amis de la république démocratique et pléthorique de Chine, ont décidé de faire cette dernière fleur à ses partenaires mondiaux pour nous prouver à quel niveau et de quel côté ils nous tiennent en estime.

Gageons qu'en bons occidentaux soucieux de droits et de dignité humains, nous nous écharperons sur les bancs des assemblées élues de nos nations sur l'opportunité d'établir la réciproque ou pas.

Naturellement, deux camps devront débattre pendant des mois de la question, les journalistes et éditorialistes des deux camps nous rejoueront les sempiternelles querelles idéologiques, droite contre gauche, populiste contre républicain, raoultiens contre psgéistes, sodomistes contre fellationneurs. Alors chéri, tu l'aimes dans la bouche ou dans le cul? Parce que si tu veux arriver à pied par la Chine, va falloir choisir !


mardi 2 mars 2021

Faisons barrage aux cons

 

Pendant que Libé fait sa une sur le témoignage de ses lecteurs, il nous aura au moins épargné son titre calembour à la con mais pas la crise de rire. 

Mais ce n'est pas ce qui m'amène aujourd'hui.

En ces périodes troubles, qui nous rappellent les heures les plus sombres des mauvais gags de Groucho Marx et ses frangins, où des journalistes, des anciens présidents ou bien des écrivains sont interdits de conférence dans les universités françaises par contre sont accueillis à bras ouverts rappeurs ou bien footballeurs, j'ai trouvé cet article

Je fus soulagé de voir que la France n'est pas la seule à subir les outrages du mode de pensée importé en même temps que le twerk et Qanon de chez les amerloques.

Car figurons nous que chez les Bataves, il ne faut surtout pas filer à une "blanche" la tâche de traduire les textes de la poétesse amerloque noire Amanda Gorman. Même si cette dernière a approuvé le choix des éditeurs hollandais. 

Nous attendrons donc les nouvelles traductions de Baldwin et de Ngugi par les nouveaux  illustres conférenciers de l'ENS.


vendredi 26 février 2021

Nous sommes pour

 

Les panneaux d'affichage libre, d'habitude réservé aux associations, expos et concerts dans ma ville, sont toutes crépies de ces affiches qui décrochent la palme en matière de populisme neuneu.

La campagne électorale des mélenchonistes avait démarré le soir même de la déculottée électorale de 2017. Depuis, le parti a quitté la gauche pour se vautrer dans le bourbier populiste. 

Après cinq d'ans d'agitprop, d'hystérie politique et de récupération de tout ce qui remue au fond de la vase médiatique française, le youtubeur va représenter son hologramme et se prévaudra de quelques centaines de milliers de likes sur sa pétition de soutien à sa candidature pour montrer ses petits biceps.

 On n'a pas fini de rigoler.

lundi 22 février 2021

Charlie a tué la gauche

Au moment où la gauche attend d'exister politiquement en faisant gentiment la queue au guichet des déclarations gouvernementales, je vais y aller moi aussi de mon couplet sur l'islamo-gauchisme.

Juste faire remarquer qu'on est les champions du monde pour payer des études longues et compliquées pour constater l'évidence. Mais c'est normal puisque le haut fonctionnaire chargé des rapports à enterrer ne traverse jamais le périphérique.

A force de brailler que l'islamo-gauchisme n'existe pas, le gauchisme finira par faire pareil. Il laissera le champ à l'islamisme. Mais laissons-le nouer sa corde du pendu, l'ouvrage donne du sens au néo-bourgeois oisif et rythme sa longue journée de bonheur monotone. 

Charlie n'en finit pas de tuer la gauche. Car à chacun des cris désespérés des gauches, LFI, EELV et PS pour gagner le vote communautaire, le souvenir de Charlie viendra les tuer un peu plus. A chaque déclaration, ils perdront un point dans les intentions de vote.

Le pire pour eux sera que les musulmans eux-mêmes leur demanderont des comptes pour les avoir amalgamés avec des terroristes.

 

mercredi 10 février 2021

Bons baisers de Wuhan (2)

C'est bon, les experts de l'OMS sont rentrés à Genève. Selon cet article  "Les experts chinois et de l'OMS n'ont pas réussi à déterminer les origines précises de la pandémie de coronavirus." Fermez le ban !

Les experts ont passé 4 semaines, dont deux en quarantaine, en Chine, baladés par des sbires du parti communiste dans des endroits où ils n'avaient même pas le droit de questionner les gens, à peine celui de faire des selfies avec des marchands de chauve-souris laquées. 

Faut admettre que le régime a fait preuve d'excellence en matière de mauvaise foi et de manque de coopération. Un an pour tamponner le visas des experts ! Ça laisse pas mal de temps pour nettoyer, repeindre les murs, installer le décor en carton-pâte et les figurants habituels qui applaudissent au passage des leaders de la révolution. Il semble que le même cirque ait été déployé pour accueillir les benêts de l'OMS.

Après tous les mensonges, les disparitions étranges de médecins et chercheurs, le monde libre via l'OMS continue à se ridiculiser et passer pour débile devant le pouvoir chinois.

J'espère que les experts du bidule international ont eu droit à leur petit porte-clé en forme de panda.

 

dimanche 24 janvier 2021

Covide mental

Je constate que tous les copains y sont allés de leur billet spécial COVID, y a pas de raison pour que je déplore pas moi aussi cette situation de merde.

Mais d'abord permettez-moi de me navrer profondément que personne en France n'ait vu passer cette info mondiale, que même les Raoultiens les plus féroces ont méprisée : Gourbangouly Berdymoulemachin, l'extraordinaire dictateur du Turkménistan, pays plein de gaz,  affirme que la réglisse serait le meilleur remède à la maladie. 

Certes ce cousin éloigné et non moins cinglé de Donald Trump, ex-représentant en détergents, a déjà donné des signes de faiblesse mentale dans le passé, en élevant une statue en or géante de son clébard préféré, et ce en plein milieu de sa capitale aux allures de mille et nuits à la sauce soviétique, mais j'ai cru important d'apporter la question au débat qui nous occupe en ce moment. On ne sait jamais, surtout qu'en Turkménilmuche, personne n'a attrapé la maladie. 

Voilà ce qui s'appelle une bonne gestion de la crise.  

Votons Gourbangouly en 2022!

mercredi 13 janvier 2021

Montebourg-moi le mou

 

Tout le monde pense à 2022 ! On aura beau nager dans le yaourt avec le virus chinois, la crise économique qui va en résulter, le nombre de chômeurs croissant, le terrorisme rampant, rien à foutre ! 

Tenez au hasard, prenons la gauche. Un éventail qui va des socio-libéraux traîtres jusqu'aux révolutionnaires atrabilaires, en passant par les néo-chavéziens et leur cousins islamo-intersectionnels. 

Leurs têtes de gondoles étaient déjà toutes candidates depuis le premier jour du quinquennat Macron. Sidérant. Toutefois, l'observateur aviné et avisé (l'un n'empêche pas l'autre, je sais de quoi je cause) remarquera que ces gugusses iront façon puzzle au suffrage. Ils se feront disperser, que dis-je, ventiler sévère par les deux candidats arrivés au second tour. 

Dans le tas, prenons Arnaud Montebourg par exemple. L'homme qui veut se forger une image "made in France" n'hésite pas à parler de "patriotisme" économique, 6ème république et se vante partout d'être devenu un entrepreneur "éthique" soucieux d'écologie. Disons qu'il ratisse super large dans son camp... sauf que.

Si on en croit ce canard, Nono fait de grosses bêtises. Nono va se faire taper sur les doigts pleins de chocolat. Nono va se faire sévèrement fesser ses grosses joues toutes poupines ! Ils nous fait croire qu'on va se la tartiner avec son produit made in France, néonicotinoïdes free, alors que ses belles noisettes proviennent d'Italie, pays moins regardant, qui n'a pas la chance de compter parmi ses citoyens un Brice Lalonde ou bien un Nicolas Hulot.  Les pauvres.

Mais, ils n'ont pas tout perdu, comme l'expliquait ainsi à France 3 Bourgogne-Franche-Comté la directrice marketing de Nono : "On a fait des essais avec des noisettes de France, mais ce n’était pas concluant d’un point de vue gustatif, car on avait besoin d’une quantité de gras optimum qu’on a trouvée dans les noisettes italiennes du Piémont (...)"

C'est bien connu, les noisettes italiennes sont comme leurs courgettes, plus grosses que les françaises.

lundi 11 janvier 2021

Régulons les réseaux

 Ce matin, j'ai failli glisser de mon pieu en entendant à la radio un journaliste affirmer que les réseaux sociaux devaient pratiquement tenir du service public. Le sujet était l'effroi, feint ou réel -dépend du degré de connerie de chacun- suscité par la fermeture des comptes du président pitre des amerloques.

Parce que le débat fait rage dans les milieux médiatiques et politiques en France. 

Les sociétés privées comme Tweeter ou Facebook, ont-elles le droit de fermer le clapet de quiconque sans en référer à on ne sait qui ? En voilà une question qu'elle est bonne.

Naturellement je ne vais pas me gêner pour répondre à cette question un peu débile avec le ton péremptoire qui me caractérise nonobstant les esprits chagrins et les pisse-vinaigre qui vont de pinaillages en procédures pour tenter de teinter leur réponses déjà nuancées du voile pudique du doute, voire du questionnement subsidiaire afin de reporter soigneusement leur réponse à une date ultérieure histoire de ne pas insulter l'avenir et se rendre compte qu'ils avaient eu tort de s'avancer trop vite.

Trump a délibérément opté de communiquer par cet unique canal puisque son idéologie populiste et soi-disant anti-système lui commandait de vouer aux enfers  les médias traditionnels (journaux et télés) vendus selon lui à ce système. Cette fantasmagorie est largement partagée en France par les leaders du FN et des Insoumis qui passent leur temps à conspuer les médias, insulter les journalistes en les traitant de larbins et de collabos. 

En faisant cela, Trump et les autres nains politiques ont fait des réseaux sociaux un élément incontournable de leur communication et c'est là l'erreur. Croire qu'en éructant trois phrases likées par des milliers d'abrutis qui pourraient tout aussi bien suivre une pétasse à gros nichons ou bien un chef cuisinier fielleux, ferait d'eux des leaders d'opinion. 

La communication seule, ne suffit pas. Il faut pouvoir développer sa pensée et être capable de soutenir la contradiction. Essayons de le faire avec 240 caractères face à @paytabitch42 pour voir !

Alors par pitié les journalistes, arrêtez de vous tirer des balles supplémentaires dans les pieds, cessez de pleurnicher sur une éventuelle censure de la liberté d'expression. Celle-ci ne peut s'exercer que dans les médias multiples, portant diverses opinions et permettant l'expression de tous dans le respect des lois. Les réseaux sociaux ne sont pas faits pour ça. Leurs utilisateurs ne sont pas journalistes même si quelques blaireaux casqués s'en autoproclament dans les manifs en filmant avec leur portables des feux de poubelles et les excités exigeant leurs éphémères secondes de pignole numérique. 

Twitter n'est pas un service public, ce n'est pas un média, ce n'est pas un outil de liberté d'expression, les gens qui y travaillent ne sont pas des journalistes, il n'a pas d'éthique professionnelle et il rechigne à respecter les lois.  Il a le droit de fermer le compte de qui il veut, c'est une boîte privée. 

samedi 9 janvier 2021

C'est dédjeulasse !

 

Moi vous me connaissez, j'ai le sens des priorités surtout quand il est question d'actualité. Et faut dire qu'elle foisonne autant que l'entrejambe douteux d'une péripatéticienne Moldave à la retraite.

Voyez les amerloques par exemple: la fin de règne du clown Trump demeure pour moi aussi insignifiante que son quinquennat de bouffon. Tout l'intérêt de la pantalonnade se résume en deux bonnes nouvelles finalement.

1- On reconnaît beaucoup plus facilement les amis des droits humains qui, dans un élan commun, main dans la main, iraniens, vénézuéliens, coréen du nord, erdoganiens, poutiniens et autres Xinpingiens triomphant devant l'échec du leader du monde libre et démocratique. 

2- Enfin, on se rend compte de l'échec des populistes et de l'expression open-bar dans les réseaux sociaux média, qu'on assimile à tort à de la démocratie. Le bon petit peuple monté contre les élites qui a défoncé le portail des ministères et pillé l'arc de triomphe hier en France, ressemble furieusement à celui qui a envahi le capitole amerloque aujourd'hui.

Mais tout ceci, n'est que vulgaire clapotis devant la tragédie qui a étreint la gauche à l'occasion de l'hommage rendu par Macron à Mitterrand à l'occasion du 25 anniversaire de sa mort. Le PS a donné une preuve de vie en s'élevant contre toute récupération par le félon libéral de la dépouille de leur glorieux leader historique. Même Mélenchon a poussé un couinement outragé, déclarant que "la présence de Macron à Jarnac est écœurante".

C'est vrai. Toute cette récupération est dédjeulasse !

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...