mardi 12 mars 2024

Super Mario(vitch)

 

Le Bergoglio a conseillé aux Ukrainiens de hisser le drapeau blanc car "lorsqu'on est vaincus, il faut savoir négocier" a-t-il éructé entre deux bulles.

A l'instar du Hongrois, qui a été caresser le gland du débile Trump récemment, nous avons au cœur de l'Europe un autre soutien indéfectible aux camarades popofs. 

Le pape tiers-mondiste inscrit la diplomatie du Vatican dans la lignée des grands "pacificateurs" comme le fut Pie douze pendant la seconde guerre. La neutralité ne justifie pas qu'on sacrifie le droit international et une jeunesse européenne qui meurt dans des tranchées d'un autre temps, à un état totalitaire et impérialiste comme la Russie. 

 Son extraction latino-révolutiono-machin de gauche ferait tendre naturellement son non-alignement vers le soutien à Poutine, car je ne vois pas comment on pourrait qualifier cette sortie autrement. 

On a cru avoir atteint le fond après l'appel "au jeûne et la prière" pendant la constitutionnalisation de l'IVG en France. Mais non.

mercredi 6 mars 2024

Choisis ton camp camarade

Les insoumis bombent le torse à l'occasion de l'inscription de l'IVG dans la constitution française et demandent qu'on pose un genou contritionnel devant la Mathilde et se laisser flageller pour le rachat de notre âme de gauche sous prétesque qu'elle a fort œuvré là dedans. D'où la question que pose aussi mon ami Nicolas : doit-on cesser de taper sur LFI ?

Question tout à fait rhétorique tant que cette bande d'ahuris mal fagotés nuiront à la gauche. Donc non ! Il n'est pas question de porter quoique ce soit à leur crédit. Ils ne seront jamais blanchis de leur soutien infaillible à l'idéologie la plus rétrograde que connaît l'espèce humaine : l'islamisme. 

 On n'ira pas plus causer droit à l'IVG aux tarés en soutane qu'à leurs compagnons d'asile psychiatrique en djellaba.

 La classe politique a néanmoins raison de s'enorgueillir du vote de cette initiative mais il faut pas trop s'emballer non plus. La notion de clause de conscience derrière laquelle les médecins réticents peuvent encore s'abriter laisse open-bar. Ils composeront librement leur plateau repas au self-service de leur humeur du moment. Faut-il laisser la possibilité à certains d'enfreindre la loi pour cause de croyance ? Curieuse jurisprudence que de laisser ainsi un trou dans le mur. 

A propos de trou, je tiens à signaler que l'illustration ci-contre n'est nullement une attaque contre l'IVG, mais si ça peut donner des idées pour réduire l'activité dramatique des tricoteuses dans les sociétés néandertaliennes, c'est cadeau.

samedi 2 mars 2024

Les gros Robert

Nos académiciens devront se sortir les doigts vite fait car il y a du pain sur la planche en terme de mots nouveaux. 

Aujourd'hui j'ai entendu "autosolisme" truc qui désigne le phénomène consistant à rouler seul dans sa bagnole. Par conséquent, être en situation d'autosolisme vous mettra possiblement en situation de retrait de points si vous résidez dans une des métropoles gagnées par les partis politiques en situation de progressisme. 

En ces temps de comice agricole où les animaux à mater et photographier ne sont pas ce qu'on croit, j'ai entendu le terme "flexitarien" truc qui désigne les personnes qui sont en situation, on dira, normale puisqu'ils ne sont ni de sombres viandards ni des végétariens souffreteux. 

Nos vénérables immortels sont en situation d'avertissement.

Le concours est ouvert.

mardi 20 février 2024

L'effet bof

 

L'effet Waow qui devait suivre la nomination du jeune premier ministre  n'aura duré que l'instant d'une éjaculation aussi précoce que le sus-nommé.  

D'abord la formation d'un gouvernement qui tourne à la farce : un Darmannin qui force le passage en mettant le pied dans la porte, Dati qui revient en impératrice sarkozyste à la culture, et une ministre de l'éducation nationale qui défèque d'importance sur l'école publique, et j'en oublie.

Mais n'allons pas nous ridiculiser comme le disait Nicolas en se mettant dans le sillage de Daniel Cohn Bendit qui n'en rate pas une pour cracher sur son ancienne idole. Le cocufiage en politique dépend de la longueur introduite dans le fion de l'électeur. Tout n'a pas été mal fait, et on met au défi quiconque d'avoir eu à affronter le virus et les jaunes. Macron était encore une fois présent au second tour contre Lepen pour la battre. Ni Méluche, ni LR ou autre PS n'ont réussi. Faut-il le rappeler ?

Seulement, faire encore tout ce cirque et continuer à s'acharner sur le corps de LR et PS moribonds en débauchant, rembauchant et jouer les intrigues de palais est une perte de temps considérable car nous avons une élections à gagner en 2027 bordel.

Malgré toutes les bonnes intentions et l'espoir suscité, la fatalité des élections et des revendications corporatistes obligent  une politique à la papa, jeune ou pas. On continue à sortir le chéquier, on pète de trouille devant les risque de grève pendant les J.O puis on tape dans les fonds de tiroir (en épargnant tout de même les profiteurs de guerre). En attendant la fin de mandat, on inaugure les chrysanthèmes, on fait les discours grandiloquents devant des cercueils et on dit des conneries politiques à propos d'arc républicain ... 


mercredi 14 février 2024

Dédiabolisons la gauche

 

La gauche a perdu ses combats. Elle doit forcer la porte des enterrements pour se montrer, coincer le pied sur le seuil de la république pour s'y faire admettre. 

Déjà, les familles victimes des islamistes palestiniens ont refusé leur présence aux Invalides, et voici que la famille de Badinter s'oppose aussi à leur venue pour l'hommage national. 

A croire qu'ils auront besoin d'une solide masterclass en dédiabolisation donnée par leur pauvre pendant intellectuel d'extrême droite. 

Thomas Legrand pleurnichait ce matin à la radio, dénéguant le droit à la veuve de Badinter d'inviter qui elle désirait pour les funérailles de son mari, sous prétexte qu'il ne fallait pas qu'elle mette dos à dos RN et LFI. Je ne crois pas qu'il soit de taille à donner des leçons à Elisabeth Badinter.

Quoi de plus normal pour la gauche de détester cette femme qui demeure constante dans la défense des droits de la femme, même contre le wokisme, le nouveau visage hype et acceptable de l'islamisme. 

LFI en jouant les charognards venus se repaître du cadavre de la gauche, indique qu'on ne peut pas interdire l'accès à la cérémonie "à une partie des Français". Un tel argument pourrait s'entendre de l'autre côté, car ils sont aussi une partie des Français. Les rouges défendent les bruns contre la vraie gauche des principes, la boucle est bouclée.

Le chemin de la reconstruction sera long et la purge douloureuse. LFI achèvera sa formation avec succès lorsqu'ils devront accepter, assumer leurs actes, leur histoire en respectant tout simplement les volontés d'une vieille femme.

lundi 8 janvier 2024

Putain neuf ans !


Depuis le massacre de Charlie Hebdo. 

Neufs ans durant lesquels les indicateurs n'ont cessé de s'affoler sur les nouvelles prédispositions mentales de nos communautés dites racisées contre la république, la laïcité et l'éducation. 

Les sondages inquiétants se suivent et se ressemblent, les signaux s'allument, c'est visible dans la rue, les bancs des universités, les revendications d'ordre religieux affluent. Derniers remparts avant la police, les professeurs n'osent plus faire leurs cours sans craindre au mieux le courroux de cancres de onze ans, au pire une décapitation. 

Les derniers échos sur l'affaire des complicités du meurtre de Samuel Paty donnent des minuscules peines avec sursis. Déjà à l'époque, l'incompréhension. Un abruti de fonctionnaire de ce gouvernement n'a rien trouvé de mieux que de laisser rapatrier la dépouille de l'assassin afin qu'on puisse l'enterrer en martyr et lui ériger un mausolée dans son village tchéchène. 

Depuis lors les éveillés continuent à piétiner les morts de Charlie, Paty et les autres en leur jetant à la figure les torts de la colonisation. Les morts dans les attentat quotidiens à Kaboul, Islamabad, les petites filles enceintes d'Iran et les familles sauvagement massacrées dans les campagnes algériennes dans les années 90 apprécieront. 

A propos de massacre sauvage de familles, l'impensable encore. L'absence du président Macron dans la manifestation contre l'antisémitisme était déjà une faute impardonnable. Ce qui la rend encore plus risible est qu'elle fut dictée, par un clown proche des islamistes, car à ce jour, aucun conseiller du palais n'a été viré pour nous rassurer et lever nos doutes sur cette concomitance abjecte. 

Le 7 octobre devrait être une date à ajouter à la longue liste des démissions et des lâchetés de ceux qui tiennent le haut du pavé dans ce pays et sur la gauche politique et intellectuelle. L'antisémitisme "d'ambiance" point dans leurs paroles, leurs actes et leurs non-dits et leurs hésitations. Le refus de condamner un pogrom, l'incapacité à agir pour les otages français, l'impossibilité d'honorer la mémoire des victimes françaises. 

Mais les masques sont tombés à cette triste occasion, la gauche ne peut plus exercer le terrorisme intellectuel qui condamnait à la tétanie et à la paresse lâche d'être, pour toute parole non certifiée conforme, désigné avec une cible "facho" collée dans le dos. Une certaine société se réveille, active les sondages ciblés et désigne nommément les choses malgré les aboiements vains et de plus en plus lointains des éveillés. 

En Algérie dans les années 80, lorsqu'on commençait juste à réfléchir à légiférer contre la tentative d'immixtion du droit divin dans le droit civil, ce fut le début de la fin. Il avait fallu mener une guerre sanglante quelques années plus tard pour essayer les déloger. 

Devinez qui a gagné?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...