jeudi 2 avril 2020

La mouche du Cochet

En ces temps merdiques d'épidémie et son cortège de connards et de connasses qui nous exposent à longueur de "journal" leur bonheur de retrouver leur "soi profond" à l'occasion de cette internement psychiatrique généralisé et ce pour réfléchir sur le devenir de l'humanité et l'opportunité d'Apple à sortir un Iphone Onze, notre fardeau de malheurs se voit alourdi par l'apparition d’énergumènes que nous croyions pourtant chassés à grandes eaux par les chiottes de l'histoire.


Dis donc ! Yves Cochet ! gloriole parfaitement oubliable de l'écologie politique française, ministre de Jospin l'austère qui se marrait, refait surface comme un caïman du bayou, pour nous dire que parfaitement, il a eu raison de collectionner les rouleaux de PQ et les boîtes de cassoulet dans les sous-sols de sa belle longère bretonne qu'il nous fait visiter façon : madame la duchesse nous fait entrer dans son manoir. Affublé de son pull rayé pour bien marquer sa bretonitude, il va jusqu'à nous lire un passage de son opuscule où il avait naturellement tout prédit. 

Alors, moi je dis vivement la fin du monde pour que ce miracle fait homme, ce Noé des temps modernes, soit débarrassé de la souillure humaine pour couler un vie heureuse à caresser son bourrin au  milieu d'une nature douce et harmonieuse.

lundi 30 mars 2020

Sa majesté Bibite 1er

Pendant que ses sujets tentent de se confiner dans leurs bidonvilles pour se préserver d'une énième saloperie à ajouter à la liste des 7 plaies d’Égypte qui les frappent : choléra typhoïde, fistules, hémorroïdes, tuberculose,chaude-pisse,blennorragie,chtouille et castapiane dolorosa, le roi de Thaïlande, seigneur de bordeloland, empereur des salles de massages et grand bienfaiteur du troisième âge teuton se confine dans un hôtel de luxe avec 20 concubines.

Rama X, le bien nommé, a privatisé un claque cinq étoiles au pays d'Angela, dans une station de ski huppée. Il tire un doigt royal aux règles de confinement en Europe et s'enferme avec ses houris, dont j'espère qu'elles ont été choisies vierges au moins ! 

Et allez pas dire que je vais pécher mes infos dans les pires fanges du journalisme très droitier, je sais c'est mal. Mais je n'ai rien trouvé de drôle dans les colonnes de gauche à part les conseils des pédopsychiatres aux courageux parents qui affrontent quotidiennement leurs petits merdeux, et ce dans l'indifférence totale des membres de ce gouvernement d'incapables.

vendredi 27 mars 2020

Cuba libre !

Pendant que le parisien confine passe des vacances imprudentes à Noirmoutier pourtant considéré comme une désert médical, la politique reprend ses droits en France. 

Depuis nos taules volontaires, nous assistons au retour des revendications, craintes et autres colères impossible à confiner dans les poitrines douloureuses de ceux qui auraient tout prévu si ma tante en avait une belle paire. On demande déjà un bilan et des comptes à l’exécutif. On cherche des coupables. 

On voudrait même accueillir de médecins cubains, comme il fut largement vanté en Italie. De beaux clichés fraternels et camaradesques à vous flanquer la gerbe, sur un tarmac, blouses blanches, petits drapeaux et portrait du hipster maximo, le défunt Castro.

C'est beau l'amitié entre les peuples ! 

Bon, c'est moins reluisant lorsqu'on lit que c'est une pratique ancienne du régime caribo-communiste. En effet, le pays forme des bataillons de médecins (bons au demeurant) pour les vaporiser autour du monde pour de l'humanitaire, un peu, du soft power, beaucoup, de la propagande, passionnément ! Avec à la clé des rentrées substantielles en devises puisque ces braves gagneurs-euses abandonnent jusqu'à 90% de leur émoluments à la patria o muerte. Et gare à ceux qui renâclent !

La propagande va bon train à l'occasion de ce virus chinois, mais chut faut pas l’appeler comme ça car le régime chinois, encore un pays frère, réfute le terme. Pareil, l'ami Xin, après avoir retenu les informations et mis aux fers les médecins qui avaient lancé les premières alertes, met aujourd'hui la pression sur le reste du monde car il est seul à pouvoir produire en masse les masques, les tubes, écouvillons et produits de dépistage qui manquent cruellement au reste du monde. 

Il envoie des avions pleins d'aide "humanitaire" pour narguer nos démocraties impuissantes.

La fraternité je vous dis !


mardi 24 mars 2020

Dr Klein, la voix de son maître

"Dès le début de la crise, notamment après la mise en quarantaine de la ville, en tant que seul médecin français vivant à Wuhan, M. Klein a été beaucoup sollicité par les médias de France. Il s'est toujours appliqué à positiver et à donner une image objective de ce qui se passait à Wuhan et des mesures efficaces qui ont été prises sur place."

Nul besoin d'ouvrir de couteux studios de télé avec matos et personnel au pied comme l'a fait Poutine en installant RT en France pour nous chier abondamment dans les bottes et nous pisser au cul nous autres pauvres démocraties remplies de débiles repus. Le grand timonier Xi-Jing-Truc a trouvé un beau cheval de Troie gratuit avec le bon toubib Klein. Le gugusse est invité partout dans les radios et télé françaises et a déjà plus de deux millions de vues sur FB (partageons les cons!) pour lécher le cul à Xi et à tout le parti communiste chinois.  Louant derrière chaque phrase la gestion impeccable et exemplaire de l'épidémie de Wuhan.

Au début de l'épidémie, M. Klein a envoyé sa famille en France car il était en contact permanent avec des malades et qu'il fallait assurer la sécurité de ses proches...

Cependant le miracle chinois, n'est pas à la hauteur lorsqu'il s'agit de faire sauve-qui-peut de sa petite famille en France. Pays dont chacun sait qu'on peut fortement douter de la fiabilité et la transparence des gouvernants. 

Le 15 février, dans une conférence internationale à Munich, le ministre des Affaires étrangères de Chine, Wang Yi, a présenté au public la situation et des mesures contre l'épidémie COVID-19. Il a cité l'exemple de Philippe Klein pour remercier le soutien des amis étrangers. Pour M. Klein, c'est une grande surprise car il n'imaginait pas que le ministre chinois des Affaires étrangères soit aussi informé sur ce qu'il avait fait spontanément. "Alors tout d'abord j'ai été extrêmement surpris, et puis j'ai été extrêmement fier bien sûr. Mais je pense que ma présence ici, c'est avant tout le symbole de l'amitié entre les Français et les Chinois, entre les Français et les habitants de Wuhan.  

Le tout arrosé de bons sentiments camarades tout  plein et une poitraillée de médailles qu'on se croirait revenus à l'époque de Mao lui-même !

Ce reportage vous a été gracieusement offert par propaganda agency.

dimanche 22 mars 2020

La nature déconne

C'est le bordel, tout part en couilles même la nature se met à débloquer plein gaz. 

On apprend avec sidération que les cerisiers japonais entament leur floraison sans les touristes ! 

Véridique et mot pour mot en titre sur ce torchon que s'il n'avait été en version numérique, aurait très bien pu servir de torche-cul en ces périodes de pénurie de pq. Mais je vous encourage à vous rendre chez votre kiosquier pour vous procurer la version papier. N'oubliez pas de remplir et signer au préalable votre auto-ausweis en cas de rencontre avec la maréchaussée.

Oui les amis, la nature continue à se faire belle sans nous autres, horde de zombis à la goutte au nez. Les fleurs fleurissent, les oiseaux oisellent et les insectes insectent à toute berzingue. La mer est pleine d'eau salée et la montagne sertie de grosses pierres et de cailloux qui cailloutent.  Sans compter les marmottes qui s'enculent, mais je dis ça, je dis rien.

Toutes ces beautés inutiles continueront à se manifester, vaines car loin du touriste. Tant de gaspillage de beauté que l'homme, la femme et leur enfant dégénéré avec son smartphone ne pourront plus capturer à l'aide de leur perche à cons. Tant d'Instagrams, de partage sur Facetruc, de like et de cœurs de mes fesses perdus à jamais.  

Il y a une rumeur qui circule comme quoi, mêmes les putains de papillons se remettraient à voler en escadrilles dans les parcs et les forêts où les lapins et chevreuils se tapent une belote en attendant que les chasseurs déconfinent. 

Insupportable !

jeudi 19 mars 2020

Peuple d'ingrats !

Confinés dans nos intérieurs, assaillis de conseils de lecture, musique, méditation, dressage de gamins, sport, sexe, bagarres de couple, séries télévisées, films, détestation des parigots têtes de veau et j'en oublie... 

Nous en oublions, ingrats que nous sommes, de remercier le valeureux pouvoir chinois, à sa tête (de gland) l'héroïque camarade Xi-jing-machin, de sa grande générosité envers le petit peuple névrotique de France.

Oui, ami lecteur encore doté d'un poumon en état de marche, remercions ! Agenouillons nos ménisques craquants et posons une joue dans la poussière, la Chine nous envoie tout un avion rempli de masques chirurgicaux pour combattre le méchant virus qu'ils nous ont fourré princesse, large dans notre cul tricolore en guise d'étrennes de fin d'année.

Ils n'en ont désormais plus besoin, eux. 

Xié xié* les copains, c'est cool !

*Merci en mandarin-e (je jacte inclusif pour attirer du lecteur-trice progressiste-iste ... on ne sait jamais)

mercredi 18 mars 2020

Noël avant l'heure

Le petit peuple a les yeux qui brillent devant sa récolte inespérée du jour, des caddies débordant de boustifaille de merde. Des boites de nouilles en vingt quatre exemplaires, des pavés de beurre en veux-tu. Même le dentifrice par douze.

Parfois deux caddies en parallèle, parce qu'il faut nourrir les chats, les chiens. Des kilomètres de pq pour torcher la merde résultant de ce festin inattendu. 

Le dernier ? Qu'importe ! Combien ça coute ? On s'en branle car les pauvres n'ont pas d'argent de toute façon. Servez-vous, c'est la maison trouillaga qui régale... vous paierez plus tard comme d'hab. 

Quoi, y a plus de "plus tard" ? ben profitez-en pour prendre aussi les barbies et le tracteur pour le dernier pinpin de la portée. Personne pour s'arracher les bouquins ? Bah voyons ! 

L'humanité pue du cul même sans  pénurie de papier hygiénique. Le peuple n'est pas "solidaire", il n'est pas "fraternel"... il fera son festin de fin du monde en rotant, et en l'absence de celui-ci, il cuvera son mauvais pinard en allant dans les rues le lendemain, brûler ce qui reste de ce pays.

lundi 9 mars 2020

Le coup du pangolin

La Chine reste une dictature, n'en déplaise à certains députés qui siègent encore en démocratie française sous le nom charmant de "parti communiste français" et aux admirateurs du moderne Yan Brossat. 

Soyons clairs, ce n'est pas parce que Xin machin envoie deux cent millions de touristes dans le monde avec leur perche à selfie et leur sacs de shopping siglés par des marques fourgueuses de luxe de mauvais goût, que ce pays est devenu une démocratie ouverte sur le monde. 

Bien au contraire, il se contente de faire applaudir comme un seul homme, une armée de costumes gris, les décisions issues des cerveaux malades des pires idéologues reconvertis dans la finance internationale et la high-tech contrefaite. Ce sont les mêmes qui se levaient d'une seul bond (en avant) devant leur dictateur du moment, sauf qu'ils portaient des uniformes militaires à l'époque -un vrai rêve mélechoniste-. Mais ça fait tout de suite moins moderne. 

Un régime capable de vous mettre des millions de personnes au garde à vous, des villes en quarantaine et qui, dans  une propagande abjecte, se vante de pouvoir construire deux "hôpitaux géants" en dix jours... devrait être capable de faire le ménage dans les marchés traditionnels de ses villes et d'imposer un minimum d'hygiène. Ils pourraient aussi interdire à leurs concitoyens de bouffer des chauve-souris et autres saloperies infectes porteuses de virus, ils interdisent bien la presse libre et internet, non ?

La pharmacopée chinoise basée uniquement sur  le mythe de la "grosse bite bien raide" extermine bien des espèces en voie de disparition (coucou Greta et les autres tarés antispécistes) pour une supposée virilité, fécondité et prospérité... comme si le pays était en péril démographique comme en Allemagne. Foutre !

La chine se targue de devenir un pays développé, les chinois n'ont qu'à bouffer des hamburgers et des frites comme tous les gros cons du monde civilisé au lieu de nous bourrer le mou avec leur propagande de merde et de nous balancer des épidémies tous les deux ans.

lundi 2 mars 2020

Mélenchon a besoin du coronavirus

Titre exprès racoleur pour paraphraser un blogueur gogoche devenu délirant, complotiste et surtout radoteur.

Je peux, par les mêmes déductions farfelues et baragouinantes, montrer que tout ça a été fomenté pour nuire au pays. Je peux aussi vous prouver que la terre est plate par le crash (bizarre) et la mort (suspecte) de celui qui devait nous apporter la preuve du contraire.

C'est la gauche qui a besoin de ce virus pour infliger un coup supplémentaire à l'économie de ce pays et tenter de l'immobiliser une fois de plus. Créer du mécontentement, distiller le doute et la défiance envers les institutions, occasionnellement provoquer des licenciements et susciter la colère. Créer un sentiment de panique et d'insécurité, la pénurie peut-être. Le chaos ? LFI se nourrit justement de l'indignation et la haine et n'a de cesse de vouloir monter des bataillons de gens au désespoir pour qu'ils envahissent les rues et brulent les commerces. Générer la misère pour mieux s'en repaître. Les jaunes, les grèves interminables, maintenant le virus pour affaiblir l'état.

Le pitre de LFI prend sa voix la plus doucereuse pour affirmer que l'épidémie est un temps de solidarité et d'union de tous. Jouer le rassembleur, l'homme de la conciliation. Dans le même temps, il exhorte ses soutiens à déferler dans la rue contre le 49/3 qu'il appelait de ses vœux. Faut savoir. 

Mais la gauche n'en est pas un hypocrisie près. Tout faire pour provoquer le 49/3 puis feindre de s'en offenser et crier à la dictature en IRL. Ils font penser à ces types qui n'arrêtent pas de se branler devant du porno et sont incapables de bander devant une vraie femme.

Vous voyez que c'est facile de raconter des conneries devant son écran. 

Allez... on reprend les questions sérieuses maintenant : serons-nous encore en vie à l'heure de l'apéro?


samedi 29 février 2020

Ségolène a perdu le nord

Ségolène Royal vient d'inventer la campagne électorale fiction à retardement. 

Dorénavant on ne devra pas dire : "Ouaaaais, si je suis élu je ferai mieux que mon prédécesseur, qui était un âne et qui n'a rien fait de bon pour nos concitoyens" mais plutôt "Ouaaaais, si j'avais été élu, j'aurai mieux fait que celui qui m'aura succédé et qui fait rien que des conneries".

Dans sa colère de théâtre italien, Ségolène n'en oublie pas de passer au chalumeau tout ceux qui ose un mot de travers. Sans doute encouragée par le départ anticipé grotesque de la cheftaine du RN dans la course à la présidentielle de 2022, elle se met en orbite elle aussi et se répand partout contre l’exécutif. Deux ans campagne, c'est long... quand on pense que Fillon s'est crashé en trois semaines !

Bon, je peux comprendre que la perte douloureuse son poste d'ambassadrice des pingouins la rende furax, surtout à une époque où le bobo citadin (je ne stigmatise personne ainsi, hein) se cherche une maman pour pleurer la fin du monde toute proche. Mais la colère n'autorise pas non plus à piétiner la mémoire de ce pauvre Michel Rocard, personnalité importante dans le panthéon socialiste.

On apprend que la dame, ivre de "saine indignation" contre l'allégation selon laquelle elle avait boudé les réunions avec lesdits pingouins, déclare que son prédécesseur au même poste avait, en son temps, envoyé chier les petits Alcidés.  Dénoncer ses petits camarades, c'est mal. Quand ils sont morts, c'est carrément laid.

En plus, c'est faux.


 

vendredi 28 février 2020

Titine, pour la vie !

Les municipales offrent toujours l'opportunité à des personnalités disparues des radars de refaire surface. Martine Aubry s'agite beaucoup en ce moment et se met à tirer ses petits boulettes de papier contre Macron et la majorité en place. 

Faute de programme et pour seule vision politique un miroir suffisamment large pour y admirer son énorme melon, elle chevauche comme le reste de la gauche à la dérive la commodité consistant à montrer de l'animosité du président pour mener sa campagne et recueillir  le vote du "peuple". Facilité dont elle avait déjà usé contre ses petits camarades socialistes avec Hollande à leur tête. 

"Si je suis élue en 2014, ce sera mon dernier mandat" disait-elle à qui voulait le croire.

Mais l'affection que lui portent ses administrés fut telle qu'elle n'a pu résister. Elle se représente pour un quatrième tour de manège pour sauver Lille de l"l'inhumanité qui est en marche" et "le scandale démocratique" de Macron.  Cela lui fera un mandat de 24 ans !

Ce n'est plus du dévouement, c'est du don de soi!

lundi 24 février 2020

Le bourricot, c'est moi !

On considère que moins de la moitié de la population mondiale vit dans un pays libre et à peu près démocratique. 

Des centaines de milliers d'hommes et de femmes sont emprisonnés, torturés, assassinés chaque année pour réclamer ce droit.

En France, LFI et ses esprits dérangés, probablement repus de liberté d'expression et gavés de démocratie ont décidé de présenter un animal aux prochaines élections municipales dans la grande ville de Rennes.

Non seulement dans leur lente agonie, ils n'hésitent pas à chier dans les bottes de la république et des institutions, mais ils se payent ouvertement la tronche des électeurs bretons en leur manquant ainsi de respect. Sans compter que globalement, ils crachent à la figure de tous les détenus politiques du monde.

Ils auraient juste pu choisir un âne sur leur affiche pour davantage de cohérence.

mardi 18 février 2020

LFI les artichauts de la politique

Coluche avait dit un jour que l'artichaut était " le seul plat que quand t'as fini de manger, t'en as plus dans ton assiette que quand tu as commencé !" 

Le groupuscule d'extrême gauche (17 députés à ce jour sur 577) dépose plusieurs milliers d'amendements à la nouvelle loi réformant le calcul des retraites dans le double objectif de bloquer le boulot législatif de l'assemblée et obliger le gouvernement à sortir le 49/3.  La double manœuvre est largement éventée et qualifiée de jeu anti-démocratique car elle empêche la vraie expression démocratique dans l'hémicycle en la confisquant au profit d'un charabia digne des grandes heures soviètes. 

Ils disent que les lois le permettent.

Cette façon d'incruster son action politique dans la loi pour justifier l'intolérable est le grand péril qui guette notre démocratie. La pensée totalitariste s'insére vicieusement dans ces petits espaces qu'elle utilise comme des failles dans notre système alors qu'ils ont été pensés comme des libertés et des protections. 

Ainsi le droit de manifester a été copieusement piétiné par les incendiaires, casseurs, fachos de tous bords, saccageurs de permanences de députés et menaçants de mort tout ce qui s'opposerait à leur rage. Le droit de grève a été crépi de merde avec les blocages interminables et les promesses de lendemains enchanteurs malgré les fiches de paies négatives de certains grévistes sincères. D'ailleurs à ce propos, j'aimerais tout de même rectifier un truc : la gauche ne devrait pas trop se vanter d'un "mouvement social d'une durée record dans la 5e république". S'il a été aussi long, c'est parce que d'autres gouvernements avaient cédé rapidement. Le droit d'informer a lui aussi été joyeusement foulé au pied avec les pseudo journalistes qui ne filment qu'un seul côté dans les bagarres, les soi-disant artistes contestataires des quartiers chicos parisiens, défendus par des avocaillons des mêmes quartiers chicos parisiens, qui par des méthodes du KGB voudraient nous donner des leçons de morale politique... peuchère ! Laissons les fils-à-papa-maman s'amuser avec ces petites histoires de quéquette, nous avons du boulot bordel !

Enfin le droit d'amendement est la dernière cartouche de cette gauche ridicule. Il est broyé et sacrifié pour quelques minutes de plus, gagnées à grimacer devant les caméras.

Les Français en sont conscients et le prouvent dans les bulletins de vote depuis bientôt trois ans déjà, la gauche n'a pas fini de payer l'agitation permanente de quelques excités. Les gens ne sont pas dupes.

jeudi 30 janvier 2020

Le ruissellement camarade !

Oxfam France est une association fondée pour agir durablement contre les inégalités mondiales et la pauvreté, mais aussi pour servir de tremplin éthique pour du personnel politique très à gauche en attendant des élections ou bien un autre fromage "humanitaire". 

La peu convaincante Manon Aubry, députée européenne et bigrement insoumise en est issue. La charmante  passionaria s'est rendue célèbre dans les égouts sociaux pour avoir proposé un poste de stagiaire payé au smic. La malmenée a bon dos d'arguer que c'est pourtant le double de ce qui est payé pour le même poste, ce qui doit être vrai par ailleurs, mais nous attendions tout de même un peu plus de générosité fraternelle de la part des insoumis. C'est beau de réclamer le smic à 1500 balles et la retraite à 55 ans à cor et à cri dans les manifs et payer une misère ses propres stagiaires !

Même le chef s'y met en donnant le mauvais exemple si on en croit cet article. Mélenchon dénonce à coup de tweet rageurs le rapport de l'ONG sur les inégalités (rapport directement pompé de Global Wealth Databook... y en a qui bossent vraiment!) où il est dit que les 1% des plus riches etc... . Selon le canard et le même rapport, Jean-Luc ferait partie du haut de la pyramide des richesses dénoncé dans le rapport et lui même !

Par chance, les camarades ne lisent pas le Point, ni les autres médias "à la botte de la dictature" qui ont rapporté les paroles fraternelles du même Jean-Luc Mélenchon pendant la dernière manif à l'intention d'un camarade de lutte : "Va voir ta mère!".

Heureusement y en a qui bossent pendant que les autres nous font marrer.


dimanche 26 janvier 2020

La politique de la caisse vide

Eric Drouet quitte le mouvement des gilets jaunes. Cet article ne m'aurait jamais fait bouger le testicule gauche s'il ne l'avait pas été sous la rubrique "politique"

Car, je ne vois pas ce qu'il y a de politique chez ce gugusse, encore moins de l'annonce de son départ d'un truc dont les meilleurs experts cherchent encore une définition compréhensible. Mais que voulez vous, on vit une époque formidable dans laquelle tout ce qui ne nous tuera pas de rire, nous fera nous gondoler comme des bossus avinés.

En plus, nous apprenons qu'il y aurait des histoires de gros sous derrière. Même pas responsables ou élus et déjà suspectés de manipuler du fric ! "Le pognon guidant le peuple" ferait un joli tableau à accrocher dans les chiottes de l'histoire.

Plus sérieusement, cette pratique des "caisses" et autres "cagnottes" dont les montants mirobolants sont supposés nous contraindre à penser que certaines causes sont soutenues massivement par les gens, devient l'objet de comportements pas franchement fraternels. Plusieurs exemples : la caisse  des blessés de Drouet, le boxeur de flic qui réclame ses 2 millions puis cette histoire édifiante de cagnotte montée par des jaunes dont les pompiers destinataires n'ont pas voulu. Allez faire le bien !

L'action politique de la vraie gauche se reflète toujours dans une miroir grossissant pour créer l'illusion de la mobilisation. CGT et Insoumis multiplient les vrais chiffres des manifestations par dix, clament partout que les tirelires de grève sont remplies de biftons, lancent des cagnottes, des pétitions, des tribunes sur internet, sans compter le brouhaha permanent dans les réseaux sociaux et les plateaux télé, et enfin le fracas poissonnier sur les banc de l'assemblée.

vendredi 24 janvier 2020

Jusqu'au retrait total... de Martinez

En misant sur Martinez, la CGT a voulu donner un grand coup à gauche de la gauche pour rafler des militants à SUD et mettre la CFDT au centre mou, voire à droite. La confédération aurait dû, selon cette idée, chevaucher la soi-disant colère populaire et le jusqu'au-boutisme ambiant présumé pour revenir en force dans le jeu syndical et reprendre sa place de numéro 1.

Mais la farce a tourné et l'adversaire a été sous-estimé. L'exécutif n'a pas cédé cette fois-ci. 

D'autant plus que le soutien attendu de la France Insoumise n'a pas eu le poids escompté. Le parti de Mélenchon traîne dans les bas fonds des enquêtes d'opinion et n'arrive plus à faire avec son vacarme de groupuscule l'illusion du nombre. Son leader multipliant les fautes politiques graves, le parti se voit durement et irrémédiablement sanctionner dans les urnes... et ce n'est pas fini.

Martinez a choisi d'aller jusqu'au bout, mais les militants eux se rendent compte qu'il leur a raconté des bobards et lui retireront son mandat. Ils voient que les jours de grève l'ont été pour rien et que les caisses de solidarité qui recèlent les "millions" claironnés dans les médias ne suffiront jamais. Les derniers radicalisés feront encore quelques étincelles ici où là aidés de trublions gauchistes et puis tout ce beau monde rentrera chez lui en attendant la prochaine révolution. 

Allez adieu et bon vent !

vendredi 17 janvier 2020

Candidators

Mélenchon en a rêvé, Marine l'a fait. 

Depuis l'effarement incrédule du candidat de la vraie gauche à la vue des résultats du premier tour des présidentielles de 2017, l'idée d'une revanche anime le débat social et politique. D'abord la rue puis les grèves, et à présent les candidatures très, très, très anticipées. 

L'opposition populiste voudrait compresser le temps en passant directement aux présidentielles 2022. Faire comme si ce quinquennat n'avait jamais existé, et nous autres réduits à l'état de cerveaux disponibles, juste bons à mettre un bulletin dans l'urne sous l'influence des mensonges propagés dans leurs pompes à merde de réseaux sociaux et autre médias "libres et participatifs".

Pourtant ce quinquennat (pas encore fini) aura déjà permis de lever le voile sur plusieurs décennies de situations de rente, de compromissions et de lâcheté politique. 

Les politicards de carrière croient détenir un droit absolu de retour sur la scène et souhaitent jouer contre la montre. Déjà Lepen, Royal... J'attends avec impatience les candidatures du reste de la meute.

On va bien rigoler.




vendredi 10 janvier 2020

Au revoir mon cerveau

L'impératif de critiquer à tout crin le gouvernement et se poser en opposant farouche à Macron, pousse certains à enfiler un tutu rose et jouer aux funambules, hésitant de tomber du côté de la grossièreté ou du ridicule.

Les intellectuels, en supposant qu'un écrivain puisse supporter un tel fardeau épithète, et surtout lorsqu'ils sont  de gauche, doivent se plier à la pratique en vogue consistant à faire "peuple" en vociférant des conneries à tout va.

Ainsi, le nouveau rebelle du Drouant pose tout haut la question que la vraie gauche pense tout bas :"Est-ce que Lepen aurait fait pire?"  Insinuant que ses petits camarades de lutte aurait mieux fait de voter pour la Fille à Papa en 2017.

Pour le vérifier, ils savent ce qu'il leur reste à faire en 2022.

mardi 7 janvier 2020

Je suis Charlie

Je pense qu'il ne serait pas inutile de la rappeler puisque les cons sont tout aussi nombreux. Ils se sont même multipliés grâce à internet et les réseaux devenu un déversoir de haines et un motif qui pousse certains abrutis à commettre leurs méfaits dans la vie réelle et sur des vraies personnes.

Je suis Charlie car cinq années après le massacre, la gauche a trahi. Elle piétine tous les jours les cadavres de ces valeureux déconneurs, blasphémateurs potaches en s'affichant dans les défilés islamistes en compagnie de fillettes voilées. La gauche entérine et soutient. Censure et se fait l'apôtre d'une nouvelle moralisation abjecte.

Je suis Charlie car des flics ont donné leur vie pour nous préserver des chiens enragés. Aujourd'hui, ils sont conspués dans les manifs, insultés, filmés par des uber-journalistes, étroitement défendus par des uber-avocats, en train de se prendre des engins incendiaires. On leur conseille de se suicider et on divulgue leurs noms et adresses pour les livrer eux et leurs familles aux clébards de tous bords.

Je suis Charlie car on continue à buter dans la rue des types radicalisés qui assassinent les passants à l'arme blanche. Je suis Charlie parce que la gauche se tait sur le sujet et laisse la droite tranquillement commenter, condamner et promettre.

lundi 6 janvier 2020

Du sushi à se faire

Les Nippons, réputés pour leur sens de l'honneur exacerbé et l'amour kamikaze de leur patrie, sont ridiculisés par l'incroyable évasion du patron de Renault. 

Cette affaire redonne leur juste dimensions aux énormes pendeloques qu'ils prétendaient cacher sous leur kimono. L'autoritarisme culturel dont ils peuvent faire preuve, assorti de cette rigidité heureuse et raffinée qui va jusqu'à élever en plaisir inavouable l'art d'aller se faire curer les oreilles dans des cabinets feutrés.

Déjà une semaine et toujours aucun haut responsable japonais n'a fait seppuku... les traditions se perdent, c'est le bordel dans ce pays !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...