mercredi 10 mai 2017

Au bord de la crise de nerfs

Chronique d'une défaite annoncée : Jean-Luc Mélenchon a décidé de s'auto-parachuter à Marseille pour les législatives à venir. 

Après avoir étonné la France par son attitude à l'annonce des résultats du premier tour, il fait circuler des mauvaises infographies et des éléments de langage visant à discréditer et délégitimer l'élection de Emmanuel Macron. Il appelle "les gens" à sortir dans la rue pour dénoncer l'élection d'un président "minoritaire" dans la population, alors qu'il n'a su lui-même se placer qu'à la quatrième place... cherchez l'erreur !

L'échec c'est aussi la remise en question, et jusqu'à aujourd'hui nous n'entendons aucun mea-culpa ni questionnement. C'est la faute des autres. Bah voyons.

Se basant sur des indicateurs, là aussi, tout aussi faux et hasardeux (pourcentage obtenus au premier tour et affluence au meeting) il se lance pour un mandat de député qu'il a peu de chances de gagner. Déjà passer d'une position d'aspirant à la présidentielle à celle de député, il y a de quoi se plier le foie. D'autant plus que s'il ne se fait pas élire cette fois, osera-t-il encore douter de la sincérité du scrutin ? crier au complot ? Appeler les marseillais à la grève générale avant de se lancer à la présidence de l'association des parents d'élèves du 10è ?

Ne pas respecter les résultats d'un scrutin c'est nier le fondement même de la république, et ça, même la mère Lepen n'a pas osé le faire. Les marseillais ont aussi de la mémoire, et il y aura bien d'autres candidats de gauche qui ne lui lâcheront pas le steak.

Surtout les cocos, ses seuls alliés, qu'il vient, une fois encore de mépriser en leur refusant nettement la solidarité électorale.

Jean-Luc est perdu pour la gauche et pour son pays.
Qu'il dégage le 18 juin !

 

vendredi 5 mai 2017

Complètement Reims...ée

Voici la dernière image que laissera le FN est sa candidate de cette campagne présidentielle :  celle du déshonneur.

Venue avec son monsieur 4% faire une dernière prière en espérant ardemment entrer dans les habits de la France millénaire, Marine Lepen s'est retrouvée sous les huées du bon peuple dont pourtant elle se targue à longueur de micros de représenter.

La supercherie a fait long feu.

Elle et son parti ont été finement débusqués par Emmanuel Macron puis soigneusement discrédités sur leur programme et leur vision de la France. Sa parole n'est désormais plus audible, et il est fort à parier que hormis son socle de base 13/15% qui reste hermétique à toute analyse, elle et son parti s'effondreront d'eux-mêmes car s'il fallait une preuve supplémentaire à ceux qu'elle a réussi à tromper, le débat aura bien montré qu'elle n'était que du vent. Une vraie escroquerie politique. 

Ce soir-là, elle a définitivement explosé en vol. 

Marine Lepen n'avait pas de public pour faire siffler et huer ses adversaires. Pas d'auditoire pour rire à ses blagues, pas d'écho à ses vociférations. Pas de "on est chez nous" et aucun contradicteur. Ce soir-là il n' y avait qu'un seul homme en face d'elle et rien d'autre, et elle s'en trouva fort dépourvue. Elle ne pouvait que montrer son vrai visage, son naturel détestable et surtout la vacuité de son programme.

Le vrai rempart contre Lepen, on l'a trouvé ; c'est l'homme qui est arrivé à la terrasser avec des mots, des idées et un projet pour le pays. C'est celui qui va la battre aux élections.

jeudi 4 mai 2017

Le naufrage

Marine Lepen  a tiré  le débat vers le fond, et avec, les quinze millions de spectateurs qui assistèrent médusés à son affligeant spectacle. Elle a noyé ses propres électeurs sous les immondices qu'elle a proféré. 

Ce qui m'attriste c'est que certains continuent à affirmer sans trembler qu'ils hésitent encore pour aller voter. Il est vrai que la majeure partie du discours de la dame était pompée de la logorrhée de violence, d'invective et de simplisme de Mélenchon. Ce qui peut troubler les esprits les plus faibles

Lepen c'est Mélenchon sans la culture.

On se demande comment on en est arrivé là. Une candidate infoutue de formuler la moindre proposition, incapable de lire ses propres fiches. Un rictus incompréhensible affiché en permanence et une grossièreté poissonnière. Pourquoi le 1/5 des français ont mis un vote sur cette personne ? 

Je crois que Macron a trouvé la bonne formule : Lepen est une coproduction de l'ancien système où chacun des deux principaux partis se la jetait à la face de l'autre afin de survivre.

Nous avons assisté à la fin de LR, celui du PS... nous verrons le FN exploser en vol !

mercredi 3 mai 2017

Emmanuel Macron

Le facteur a déposé une enveloppe contenant les professions de foi des deux finalistes à la présidentielle.

J'en ai mis une à la poubelle.

Ce soir, je n'ai pas bistro, alors je vais regarder le débat à la télé. 

Je vais regarder Marine Lepen dérouler son discours habituel qu'elle prendra bien soin de truffer de contrevérités et de mensonges. Ce sera la dernière fois que je m'obligerai à écouter les pénibles éructations de la dadame. Je vais encore l'entendre dire qu'elle est la candidate du peuple alors que les seules mesures prises vont arranger les rentiers et les héritiers...comme elle !

Je vais l'entendre dire que l'Europe c'est mal alors qu'elle y a casé toute sa famille afin d'y téter des subsides, parfois même de façon douteuse. Le fric de l'Europe est bon. 

Je vais l'entendre dire que Macron est le candidat des banques parce qu'il y a travaillé. Qu'elle n'est pas la seule à le répéter puisque des intellectuels de gauche et des leaders d'extrême-gauche pensent et disent la même chose.

Je vais l'entendre dire qu'il est l'héritier de Hollande, alors qu'elle, elle est juste celle d'un antisémite, raciste et révisionniste.

Macron président, son immunité parlementaire sautera et elle n'aura plus aucune raison de se soustraire à la justice de son pays. 

Vivement, qu'on rigole un peu.

mardi 2 mai 2017

Les sous-doués font la présidentielle

Certains auront beau habiller doctement les concepts manipulés sans précaution par la candidate d'extrême-droite et leur donner des atours intellectuellement audibles, il reste que le projet de Marine Lepen reste désespérément vide. 

Un vide qu'elle semble avoir du mal à combler de sa vocifération permanente et du pénible mantra traditionnel sur l'Europe et l'Immigration. 

Un programme économique sans queue ni tête, avec un revirement sur la monnaie qu'elle est elle-même incapable d'expliquer. 

Mais la "colère" de l'électeur frontiste le rend aveugle. A t-il besoin de programme pour voter comme un con ?

Nous croyions avoir touché le fond de l'insignifiant avec l'accord avec Dupont Gnagna, qu'elle a déclaré premier ministre avant même de connaître les résultats définitifs et faisant fi de toutes les règles "démocratiques" qui voudraient qu'un premier ministre est choisi dans la majorité issu des législatives... pour une candidate qui voudrait "redonner la parole au peuple" ça se pose un peu là.

Mais pas du tout... on creuse encore puisqu'elle vient de confirmer son incapacité à écrire son propre discours et pompe fièrement des blocs entiers dans celui de Fillon, un looser. Elle ajoute la grossièreté à l'incompétence.

Les populeux des deux extrêmes changent d'avis au gré du vent et des sondages, distribuent du vent et un fric qu'ils n'ont jamais vraiment gagné en travaillant. Ils mentent et fabriquent des citoyens désabusés et haineux.

Allez, encore quelques jours et du vent; Qu'ils reviennent dans leurs terriers et qu'on ne soit plus obligés d'entendre leurs conneries. On a un quinquennat à réussir !

samedi 29 avril 2017

Debout les neuneus !

C'est un vrai cataclysme politique : Dupont Gnagna craignant de perdre sa rente se retrouve au bord de la faillite pour ne pas avoir atteint le seuil des 5% a négocié un ralliement sonnant et trébuchant avec la cheftaine du FN. Il y va de l'intérêt de la patrie ! Rompez !

Moquons-nous un peu de Nicolas et Pimprenelle.

Cette alliance de clowns est un clapotis grotesque que les éditorialistes en manque de frissons montent en épingle pour indiquer que le FN sort enfin de sa solitude. Rappelons juste que malgré la batterie de casseroles de Fillon, Dupont n'a pu agglomérer autour de sa hure les 5% fatidiques. Son chiffre est en carton pâte 100% véritable, il apporte dans la corbeille de sa belle mariée à peine 1 ou 2 %, pas davantage.

Notons que pendant que l'inutile Dupont se voit déjà premier ministre, son micro-parti explose en micro-particules. La gueule de bois risque de lui être fatale. De l'autre côté, sa nomination prématurée provoque des grincements de dents bruyants dans les rangs de l'armée mexicaine frontiste. Les couteaux sont tirés.

Sa nouvelle Tata devra faire face à la justice après la défaite annoncée, j'espère qu'il n'oubliera pas de lui apporter des oranges... entre camarades, hein !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...