vendredi 18 septembre 2020

Ça commence toujours comme ça

                                                                                                                                                                           

Pour avoir "vécu" l'arrivée et la prise de pouvoir partielle des islamistes dans un pays pas très lointain, je me permets de penser et dire que ça commence toujours comme ça. 

La première des choses qu'ils font c'est voiler les femmes. Quoi de mieux que la moitié (ou plus) des habitants pour marquer le paysage du quotidien et affirmer leur avènement ainsi que leur omniprésence dans la sphère publique.

J'y repense à chaque reportage dans le 93 ou dans les quartiers.

J'y repense à cause de ce qui s'est passé lors d'une audition à une commission parlementaire hier. Quelques députées (LR et LREM) principalement ont quitté la salle pour dénoncer le voile porté par la représentante d'un syndicat étudiant de gauche. La présidente (LREM) de la commission a rappelé qu'il n' y avait rien dans la loi qui interdisait ça. 

Il est bien là le problème.

Ça commence toujours comme ça, ils obligent à "créer des lois" pour interdire ceci ou cela afin qu'ils trouvent les raisons pour s'élever contre, crier à l'injustice, la stigmatisation, la phobie que sais-je... On ne peut pas être en désaccord avec eux, il faut "légiférer contre" pour préserver les principes les plus élémentaires. 

Dans ce jeu, il leur est agréable de voir la bataille entre le camp des "pour" et celui des "contre". Les deux bords, habituellement occupés à se chamailler pour de la politique, étaient pourtant d'accord sur les grands principes la plupart du temps. 

Mais plus du tout dans ce cas. Le pacte d'opposition est rompu en quelque sorte.

Mais ce que tout ce monde ignore, c'est qu'à la fin , les unes comme les autres auront droit à leur ration de haine et de mépris. en gros : tout le monde sera tondu.

Le plus risible c'est le télescopage de cet incident avec l'obligation de tenue "correcte" exigée à des lycéennes et collégiennes, à croire que la pudibonderie fait son chemin plus vite qu'on le croit.  Là aussi, ça commence comme ça.

lundi 7 septembre 2020

Putain cinq ans ! (3)


 
J'ai aimé aussi ceux-là qui ont fait lever leurs victimes en leur demandant de décliner leur identité avant de viser au visage.
(V. Despentes)
 
 
Je crois que je vais m'arrêter là.
 

dimanche 6 septembre 2020

Putain cinq ans ! (2)

"Je n’ai pas pleuré Charlie."

 "En ressentant l’insupportable violence politique, idéologique, symbolique de l’omniprésente et omnipotente injonction."

 "Mais se sont opportunément tu-e-s quand l’Etat s’est attaqué à Dieudonné, voire ont appelé et soutenu sa censure…"

" J’ai pleuré en pensant à la signature de l’organisation à laquelle j’appartiens, dont je suis encore formellement une des dirigeantes, apposée à côté de celle de l’UMP pour appeler à cette manif en proclamant « Nous sommes Charlie : Défendons les valeurs de la République ! » 

Voici quelques exemples des larmes sélectives de la députée Obono

 

Mais aucune "larme" ni protestation lorsque Marine Lepen déclarait soutenir la motion de censure de gauche  (LFI, PS,PC) lors des débats pour la réforme des retraites à l'assemblée
.

Petite piqûre de rappel alors que se tient le procès des meurtriers de Charlie.

 

samedi 5 septembre 2020

Putain cinq ans !

 

 

 

Petite piqûre de rappel alors que se tient le procès des meurtriers de Charlie.

 "Pour se ressaisir" !


lundi 31 août 2020

Taché lave plus blanc

Une petite dernière pour mes statistiques pitoyables du mois d'août, je la trouve dans un début d'article de Médiapart car la suite est réservée aux abonnés. 

Comme je ne vais pas m'abonner à ce journal en ligne de peur de voir la vérité et la pureté s'emparer mon esprit vicié par les relents macronistes méphitiques, j'ai retrouvé ailleurs ce qui bouscule la petite vie du député Aurélien Taché.

Ses anciens copains socialistes l'ont méprisé et refusé sa présence à leur université d'été sous prétexte qu'il s'était élevé contre la menace d'expulsion de la famille bosniaque qui a tondu et séquestré sa gamine parce qu'amoureuse d'une garçon chrétien. 

Vous n'y comprenez rien non plus ?

Pourtant c'est clair. Taché engueule Darmanin et Schiappa en les accusant d'entretenir l'islamophobie ambiante, mais se voit refuser l'accès aux socialistes car noyautés par le Printemps Républicain, lui-même animé par la haine anti-islam, toujours selon Taché. Par conséquent, les socialistes le trouvent beaucoup trop à gauche à leur goût, alors qu'Aurélien les a quittés pour rejoindre Macron, nouveau parangon de la droite française et chef de la milice policière française.

Toujours pas pigé ? Alors démerdez-vous et faites une lettre au député lui-même pour qu'il vous explique pourquoi il compare le port du voile au serre-tête chez les gamines prépubères et soutient la tonte des jeunes filles amoureuses d'une quéquette non circoncise.

vendredi 28 août 2020

Tête de Piolle

“Rentrer dans cette logique de guerre de provocations avec les dealers, c’est malsain”,

Eric Piolle est maire (EELV) de Grenoble depuis 2014, reconduit en 2020. Autant dire que ses administrés sont contents de lui puisqu'ils le réélisent. 

Dans cet article, relatant l'affaire des dealers lourdement armés et équipés qui se sont filmés pour montrer c'est qui le patron et faire rire "la gosse darka" la faune de débiles de leurs réseaux sociaux, on a le sentiment que l'édile vive dans le monde de Oui-Oui. Un petit pays vert, où tout va très bien se passer, malgré les apparences et les chiffres. Mais quels chiffres?

Ceux de la délinquance et des règlement de comptes armés qui flambent dans cette ville et qui relèguent Marseille à une cour de récréation de primaire. Piolle, en bon "ayatollah" vert uniquement préoccupé par la paix sociale, l'aménagement de terrasses végétalisées et les voies cyclables, considère qu'il n'a aucune responsabilité dans ce qui se passe dans sa ville au point de vue sécuritaire.

Ainsi, en bon écologiste social, il n'avait rien trouvé de bon à dire sur le scandale "burkini à la piscine municipale" à l'époque, rien non plus sur les meurtres par arme à feu dans ses rues. 

Et dans cet article, il dénonce d'abord et uniquement un coup de com en accablant fortement les services de l'état, avant de faire une légère remontrance, presque en s'excusant " pour une simple provocation" de la part des dealers, il aurait dit "enfantillages" que ça aurait été pareil.

“Je regrette fortement que le ministre (Gérald Darmanin, ndlr) s’engage dans cette logique où on pointe du doigt un quartier de telle ou telle ville”

Eric Piolle, soulignant que le quartier Mistral était aussi animé par “une vie culturelle, d’éducation, sportive”

Si ça se trouve,  c'était juste le tournage d'un documentaire à vocation préventive et éducative, subventionné par la mairie via une association de quartiers.

mardi 25 août 2020

L'impensable M. Hirsch

La matinale d'Inter du jour fut l'occasion de mettre le pied dans un implacable néant, celui de la pensée charabiante et précipitée du directeur de l'AP-HP. Ce dernier a joué la souris évanouie entre les pattes habiles des deux greffiers aux manettes de l'émission. Un pur régal !

L'homme venu pour promouvoir un "livre" " écrit sous forme de journal de bord de crise, s'est trouvé la plupart du temps interdit et bafouilleur devant les questions assidues qui lui furent posées. La seule que j'aurais aimé lui poser, aurait été, comment il a trouvé le temps d'écrire pendant la tourmente ? Quel homme !!!

Mais Martin nous a habitué à ses talents surhumains : d'abord son don d'ubiquité pourvoyeur de salaires, bref un cumulard comme jamais. Wikimachin nous apprend que le gugusse venait à peine d'apparaître aux côtés de Ségolène pendant la campagne de 2007, se déclarait dans la foulée soutien de Sarko pour finir sous-ministre avec Fillon. Le même avait fait partie de la bande à Kouchner, Aubry, soutien de Hollande, puis de Macron. Un grand serviteur de l'état et de la carrière de Martin Hirsch doublé d'un Abbé Pierre de la haute fonction.

Durant l'intervention, deux trucs qui m'ont fait soulever une paupière pour découvrir un œil glauque et endormi : "Chaque matin j'écrivais un mail à 100.000 personnels de l'AP-HP" dit-il fièrement. Ça ma rappelé les dizaines de e-mails reçus par l'éducation nationale quand j'y servirais en tant que soutier. E-mails ministériels qui se retrouvaient invariablement dans les SPAM, naturellement. La maladie de la haute fonction : les e-mails quotidiens que des personnels harassés et fatigués sont obligés d'ouvrir chaque putain de matin pour la gloire vaine du maître, alors qu'ils ont autre chose à foutre évidemment. Perso, j'avais autre chose à foutre comme détester mes élèves chaque jour.

Deuxième remarque : il a admis n'avoir écrit son "bouquin" que pour se sentir aimé. L'homme est malade de son égo. Attaque frontalement Raoult et critique les autres clowns qui, comme lui, se contredisent toutes les minutes sur les plateaux télé. Martin sermonne, Martin dicte les sentences, Martin est important, Martin est fier de lui, Martin s'aime. 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...