samedi 18 novembre 2017

A l'examen : Filoche est con

La gauche s'empêtre, la gauche se dépatouille, la gauche s'enfonce et passe son temps à s'excuser de chier dans tous les coins. 

Ainsi il en va de certains blogueurs en coulisse ou qui perdent la raison, assez pathétiques pour continuer à défendre, à excuser et justifier au lieu de militer dignement pour voir une vraie opposition politique prendre place.

J'ai voté Macron aux deux tours et je ne l'ai jamais caché. je ne vais pas commencer à dire "... et j'ai eu bien raison" pour éviter de faire comme les andouilles qui font le bilan au bout de trois mois seulement en le qualifiant de catastrophique. 

Je vais seulement pouvoir dire : "... et j'ai eu bien raison de ne pas soutenir la gauche qu'on me proposait".

J'arrête de parler des insoumis, leurs loyers modérés, leur chroniques terriennes, leur soutien à l'islamisme et l'antisémitisme, et les ennuis à venir de leur chef qui tente déjà de déminer en parlant de "canon à merde" à propos des journalistes.

Je veux parler de la gauche socialiste, dont l'heureux candidat et ses 14 frondeurs ont lamentablement coulé le parti puis ont disparu des radars pour ressurgir dans les égouts de twitter à l'exemple de Gérard Filoche et ce message qui restera dans les annales même s'il a pris soin de le supprimer puis de le justifier de façon aussi lamentable et pauvre.

Alors résumons : soit Filoche prend les gens pour des neuneus - à la limite ses followers je ne dis pas - mais oser orienter sa connerie vers "la cabale en meute" comme il fait et c'est typiquement de la stratégie de détournement digne des meilleurs argumentaires facho. Soit il croit vraiment que twitter est un monde féérique dans lequel ses supporters sont réels et qu'ils croit dur qu'il fait ainsi de l'opposition politique.

dimanche 29 octobre 2017

Simonnet s'allonge, je mens

Certains esprits chagrins y verront une nouvelle obsession, mais je tiens à m'inscrire en faux contre toute allégations tendant à faire croire que je fais de l'anti-france-insoumise primaire. Mon précédent billet traite de féminisme, et de manière fort judicieuse d'ailleurs.

Mais que voulez-vous, on ne change pas. Il a suffi que j'aille jeter un coup d’œil sur un blog de gôgôche dont je tairai le nom -blog que je n'avais pas visité depuis plusieurs mois, voire un an ou deux- pour me taper une crise de rire. Plié en deux je vous dis !

Il était question de Danielle Simonnet, conseillère à la mairie de Paris, je crois, et porte-flingue de Mélenchon. Elle a même présenté un spectacle comique au théâtre.... oui oui, un vrai ! Vous savez tous qu'elle est aux prises avec une polémique concernant l'appartement de l'office parisien (?) qu'elle occupe pour un loyer modéré.

Bon je passe sur cette effroyable manie chez certains de gauche à vouloir faire du bien à leur porte-monnaie en allant se mixer socialement avec les noirs, les arabes et les chinois dans les quartiers prolo parisiens juste pour pouvoir se loger à petit prix malgré des émoluments tout à fait honorables : Danielle et consort toucheraient dans les huit mille boules mensuels, à vue de nez. 

Ce qui m'a fait me marrer le plus c'est le blogueur en question qui cite l'argument de Tatie Danielle : "je ne veux pas me loger dans le privé et participer à la spéculation immobilière" et ne trouve rien à y redire. Plus fort encore, il détourne le sujet et parle de "Crapulerie du président Androïde" à propos de la baisse des 5 euros d'APL en mélangeant bêtement les deux sujets.

Je rappelle que la crapulerie véritable consiste à tirer profit de sa situation pour s'arroger le droit d'occuper un appartement à loyer réduit et priver ainsi ceux qui en ont le plus besoin en leur expliquant que c'est pour leur bien puisqu'ils combattent ainsi la spéculation immobilière.

Après venez pas me dire que je fais du Mélenchon Bashing !

samedi 28 octobre 2017

Un monarque éclairé

Le roi d'Arabie a fait un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité. D'ailleurs, le monde libre fond d'admiration pour le cran de cet homme. Tous s'accordent pour montrer leur satisfaction, bonheur,  joie devant cet acte positif, ce pas dans la bonne direction : il autorise enfin les femmes à conduire des bagnoles.

Une révolution !

Mais étant donné qu'elles ne peuvent ni voyager, ni travailler sans l'autorisation d'un homme dans la famille... conduire pour aller où ?

Probablement nulle part. Les belles routes flambant neuve du désert ne mènent à rien. Elles ne servent qu'à épater la galerie, un circuit vide pour les petits princes qui essayent leurs bolides à plusieurs millions de dollars. Faire des ronds sur le goudron coute encore moins cher avec un prix du pétrole au plus bas.

Lorsque la monarchie (en odeur de sainteté) d'Arabie autorisera les femmes à marcher dans la rue sans la capote intégrale noire, on fera quoi ? On lui donnera le prix Nobel de la Paix ?

En attendant, un admirateur de la charia et du wahabisme bitumineux se trouve empêtré dans des histoires de harcèlement sexuel. Il vient d'être dénoncé dans cadre #balancetonporc qui dans ce cas précis deviendrait plutôt #balancetonmouton ne serait-ce que pour des raisons de pratiques religieuses que ces salopes voudraient ignorer.

lundi 23 octobre 2017

Ca branle dans le manche

Ah enfin ! Après avoir passé les deux dernières semaines à remplir des tonneaux de mollards bien gras, je reviens, la voix et les idées bien que toujours un peu festonnées de mucus, mais rassurez-vous cela ne s'entend pas trop dans ce billet.

Bon... rien !

Politiquement c'est rasibus : la gôgôche nous délivre les mêmes  chiffres des manifestants que la police. Faut dire que la colère populaire n'est pas non plus un puits sans fond ! A un moment donné va falloir penser à réserver la semaine de ski pour les prochaines vacances, hein ! Garrido se trémoussait hier à côté de Jérémstar et de Goldnadel de Valeurs Actuelles, heureuse qu'au moins chez Ardisson "on ne lui renvoyait pas dans la figure le fait qu'elle soit une avocate pauvre" selon Mélench-jung-un.

Boutin, trop dég de sa life, se retire de la politique car pendant toute sa longue carrière, aucun porc ne lui a jamais mis la main entre les cuisses.

Les socialistes vendent Solférino sous l’œil amusé de Benoît Hamon. Hollande prend la tête de l'opposition contre Macron, il est tout seul dans son camion.

La droite ... comprend pas.

Marine Lepen n'a toujours pas remplacé les molaires qu'elle a laissés sur le plateau de son débat de présidentielle avec Macron. Les journalistes, eux, continuent à lui faire croire quelle a fait un mauvais débat alors qu'il faut admettre simplement que Emmanuel Macron a été le meilleur contre elle. Il l'a vaporisé en vol, il l'aurait fait de n'importe quel autre candidat, par contre les autres candidats face à elle, n'auraient certainement pas su y faire. Je pense notamment à Mélenchavez qui aurait eu encore plus de fiches devant lui et qui aurait démarré au quart de tour dans l'insulte.

Enfin, un petit mot pour rappeler que le flic municipal qui a été frappé plusieurs fois, après avoir échappé à une flambée dans sa voiture. Le black qui n'a pas voulu prendre son arme contre les types qui voulaient lui faire la peau. Il s'appelle Kévin Philippy. Je dis ça, d'une part parce qu'en feuilletant plusieurs articles du Monde et autre presse qualifiée "bonne", je ne trouve nulle trace du blase du type, et aussi à cause que ce gars aurait pu occasionner des dégâts assez graves aux freluquets qui s'en étaient pris à lui. Ces antifa et gauche radicale défenseurs des opprimés, ont voulu dézinguer un type qui gagnait un petit smic pour lui et sa famille, soit le prix de l'Iphone qui traîne dans leurs poches. Un fier représentant de ce prolétariat dont ils vivent à des années lumières, lorsqu'ils rentrent dans l'appartement parisien de maman et papa après leurs manifs. 


dimanche 24 septembre 2017

La "rue" et l'histoire

Ce n'est pas la rue qui a vaincu les nazis, ce sont les divisions de soldats US et soviétiques qui ont gagné la guerre et libéré l'Europe. 

Mais c'était bien la rue qui avait mené Hitler au pouvoir en 1933.

Dans sa croisade contre Macron, l'illuminé de Marseille commence la"construction d'un peuple" dixit Corbières, en manipulant l'histoire. Il en profite aussi pour manipuler les étudiants et lycéens à qui il demande de déferler dans la rue en vue de son coup d'état.

Mélenchon voudrait entraîner la France dans le chaos, et dans ses bouffées délirantes, il touille dans l'histoire sans distinction osant comparer la dernière élection présidentielle, qu'il n'accepte toujours pas, à une monarchie ou à du nazisme. 

Il s'enfonce dans un inquiétant déni de réalité depuis son effarement public devant les résultats du premier tour et comme le dernier des seconds couteaux d'extrême droite, il atteint les point Godwin sans beaucoup d'efforts.

J'espère que ceux qui l'ont suivi hier dans la rue auront jeté un coup d’œil à leur manuel d'histoire avant de sortir manifester à nouveau avec ce gugusse.

jeudi 21 septembre 2017

Insoumis à deux vitesses

Avec Mélenchon c'est tous les jours noël ! L'homme ne peut pas s'empêcher de surgir comme un petit diable de sa boîte avec un commentaire malheureux, une mauvaise phrase ou bien un dérapage foireux.

Ainsi, il vient de faire un admirable coup double ce jour :

Comique pitoyable : "Vous comprenez maintenant pourquoi on vous déteste!" S'adressant à une journaliste qui lui posait la question sur le fait qu'il ait choisi de prendre un billet business ou bien first class en laissant ses lieutenants et surtout députées femmes se faire moudre les lombaires en classe économique lors du long voyage (loin de la fête de l'Huma) à la Réunion. 

Populiste puant : A l'occasion du départ de Philippot du FN, il a réitéré son appel à l'électeur frontiste à le rejoindre en sa qualité d'insoumis qui s'ignore, car comme le dit si bien son sous-fifre Corbières : "La bataille est culturelle et idéologique, il faut construire un peuple" Le bas du front est le bienvenu mais attention, seulement  le  fâché mais pas facho !  Le commissariat politique vérifiera chaque adhésion.

Et dire que certains faux naïfs se demandent "A quoi sert un député FI" . La réponse est juste sous tes yeux... à nous faire marrer pardi !

dimanche 17 septembre 2017

Désolé, j'ai "Réunion"

Le leader autoproclamé de la gauche française a donné un dernier coup de pied de l'âne à ses amis communistes en affichant son mépris pour ses anciens camarades et soutiens en désertant les allées de la fête de l'huma.

Il a ostensiblement embarqué pour l'île de la Réunion pour marquer sa désunion avec les cocos, pourtant largement responsables de son ascension politique.

Il a, sans grand péril, laissé la place au petit Benoît toujours à la recherche d'une maman sous laquelle il peut finir sa croissance politique. 

C'était un petit aperçu mais hautement significatif de la mentalité de l'homme : autoritaire et borné, incapable d'affronter ses contradicteurs et ne peut supporter qu'on ne soit pas d'accord avec ses idées. Tout juste bon à l'invective et l'opposition, Méluche est incapable de réunir autour de lui ce qui reste de la gauche, comment peut-il un instant croire qu'il pourrait fédérer le reste des français ?

Qui peut le croire ? 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...