vendredi 18 mai 2018

Une sainte discrétion de la gauche

Je me suis permis d'aller dans les blogs de gauche pour bien vérifier s'il y avait eu le moindre billet au sujet de la jeune femme sévèrement voilée islamique qui prenait parole en tant que responsable UNEF de Paris.

A part mon estimé camarade blogueur de bistro, nulle trace de de l'affaire. 

Qu'on se rassure, les média estampillés "vraie gauche" ne se sont guère attardés sur le sujet et ô combien on les comprend. C'est vrai quoi ! Pas la peine de se fâcher pour si peu avec nos nouvelles troupes venues de la "communauté". La gauche se voit revivifiée par l'arrivée de ces jeunes remplis de sentiment d'injustice, portant fièrement le nouvel étendard de la liberté de conscience et la cuirasse intellectuelle de la lutte contre l'islamophobie
On ira jusqu'à rire de voir le flamboyant Quatennens de la France Insoumise soutenir sur la télé publique lors d'une matinale que : "Le voile islamique n'est pas l'expression d'un islam politique"

Soit ce type est un ignorant crasse et on excusera sa jeunesse, mais il va falloir qu'il révise l'histoire des mouvement islamistes des Ommeyyades à nos jours en passant par Khomeini et Benoît Hamon, soit il prend les gens pour des imbéciles et on peut parfois le comprendre vu certains profils de militants de base de son parti.

Quant aux pseudo défenseurs de la liberté, je leur conseille vivement d'aller rencontrer les membres d'associations de femmes qui militent, se battent et parfois meurent dans les pays arabes victimes de l'oppression et les pressions des mâles aidés par les systèmes patriarcaux préconisés par la religion. 

mercredi 16 mai 2018

Sartre reviens !

Les rédacteurs de ce canard viennent d'ajouter un cran supplémentaire à leur connerie. Non content de nous infliger depuis plusieurs décennies des unes avec du jeu de mot pitoyable et du calembour lourdingue, il se mettent aujourd'hui aux photomontages. 

Qu'est devenu Libération ? Un journal de comiques troupiers ?

Journal dit sérieux et de gauche, il se livre aux pires manigances pour faire de la retape. Le photomontage c'est la porte ouverte aux fake news, puisqu'il s'en trouvera toujours qui les prendront pour argent comptant. Pour vérifier, taper dans n'importe quelle poubelle de réseau social et il en sortira des milliers et souvent des qui ne font pas rire du tout. 

Tout ça pourquoi ? Pour prouver une fois de plus la schizophrénie risible de cette gauche qui prend ses désirs pour des réalités et fantasme sur ses contradictions insolubles. Depuis quand Mélenchon est arrivé au football ? Depuis qu'il s'est auto-parachuté chez les marseillais probablement ! (Ma grand-mère disait à propos des opportunistes : une nuit dans la basse cour et au petit matin ils caquètent)  Lui qui n'a eu de cesse (et à raison) de critiquer l'argent qui pue la sueur et l'inculture crasse du supporter bas de plafond.

Marrant d'observer que le présentateur d'une chaîne d'info qui faisait sa revue de presse matinale se crût obligé de préciser le plus sérieusement du monde qu'il s'agissait d'un photomontage.

Sans blague ?

dimanche 13 mai 2018

Pépère entre poire et fromage

Mais réellement ente le rayon fromagerie et fruits et légumes d'un hypermarché Leclerc, haut lieu bien connu de la culture qu'on embarque dans les caddies.

Ai-je besoin de rappeler à mes rares lecteurs comment j'ai soutenu Hollande après la primaire puis pendant son quinquennat. Vient ensuite la rancœur et les rôts d'amertume à peine contrôlés d'un ex président empêché par les siens de repartir pour cinq ans.  Là où je ne suis plus d'accord avec certains blogueurs à embonpoint de ma connaissance c'est cette incapacité quasi pathologique et ô combien risible que François Hollande a de designer clairement les vrais coupables du naufrage de son quinquennat, qui sont dans l'ordre : lui-même, sa première première gerce et enfin ses gentils copains socialistes. 

Ainsi donc, afin d'alléger son encombrement gastrique, il pète un bon coup un bouquin dans lequel on ne retiendra que les phrases où il dézingue son successeur. Sans doute jaloux que ce dernier semble réussir ce qu'il avait, lui, abandonné de faire. 

Bref on ne va pas refaire le match : il a gagné... ils ont perdu.

Mais je reviens à vos moutons. Il va signer dans un hypermarché en arguant que les français s'y trouvent aussi. Il oublie qu'il y a des petits pois, des couches bébé et du liquide vaisselle parfum citron naturel.

C'est comme Ali Baddou, pitre médiatique auto-érigé chantre de la défense de la culture et de sa diversité qui ne trouve absolument rien à ajouter qu'un pitoyable : " Heu.... c'est le progrès... faut accepter" Lorsque gêné il dût donner son opinion à propos d'un autre clown "avé l'assent" celui-là, Apathie, qui venait se vanter de publier son mauvais bouquin en auto-édition chez Amazon. 

Entre copains on va pas se fâcher hein !

Pépère aurait pu rester digne et propre sur lui en évitant d'aller chouiner devant les caméras. Il aurait pu nous épargner le spectacle affligeant de le voir faire de la retape chez un épicier en nous faisant croire qu'il était en librairie. Il peut s'abstenir d'être si peu élégant avec son successeur pour donner des faux gages à une gauche qui ne voulait plus de lui.

Fayot!

vendredi 11 mai 2018

Vous serez effondrés un jour... comme tout le monde

Lorsque la jeune Naomi avait appelé les urgences de l'hôpital, l'opératrice n'avait rien trouvé de mieux à lui dire "Oui, vous allez mourir certainement un jour comme tout le monde…" avant de lui raccrocher au nez et la laisser crever au bout du fil.

Aujourd'hui, on ajoute à l'ignominie de la chose, la froide et implacable inhumanité de la machine à broyer.

Car on vient lire dans certains canards comme ici, que l'opératrice est "effondrée" affirme-t-on de source syndicale. par ailleurs, la même source, toujours syndicale parle de "faute professionnelle" due aux 2000 à 3000 appels par  jour (?) Les mêmes ajoutent qu'elle avait été "conditionnée" par les pompiers qui lui avaient passé l'appel.  Ensuite s'ensuit une série de noyade de poissons : des questionnements sur les conditions difficiles de travail dans les urgences et d'autres considérations d'ordre général, bien sûr sans un seul mot  pour la famille de la victime.

Voilà qui ressemble fort à un début de défense de la part de la "source syndicale".

Je rappelle quelques faits  :

L'enregistrement a été heureusement révélé trois long mois après les faits par un journal alsacien, ensuite on apprend que le corps de la jeune femme a été laissé hors chambre froide pendant quatre jours sans autopsie. Clairement l'hôpital avait tout l'air de vouloir mettre la mort de la jeune femme sous le tapis, mais il y a eu un grain de sable qui a tout fait dérailler :  la fuite de l’enregistrement des deux entretiens téléphoniques avec les "riantes"opératrices de retour de vacances.

Combien d'autres "fautes professionnelles" non révélées, soigneusement couvertes par les services, les corporations médicales et les syndicats plus soucieux de '"l'effondrement"de leur collègues ?

On a licencié des gens pour moins que ça. Bien moins.

dimanche 6 mai 2018

Ce déferlement qui ne vient pas

Mais qui a bien eu lieu dans la tête de certains et qui ne l'ont bien sûr pas fait exprès voyons ! Mais oups quoi !

Corbière, le bien logé insoumis de son état et député Oups, a remis un louche de fake news à la sauce gôgôche après le faux mort de Tolbiac. Son patron, faute de pouvoir se dédoubler en hologramme, s'ubiquise en faisant du discours ambulant sur un char de carnaval et braille à s'en décrocher les chicots que la vague déferlante va tout submerger demain et qu'on on rasera gratis !

Pour espérer l'"extraordinaire succès" à Corbière, ils n'ont qu'à gagner la coupe du monde (comme sur la photo)... ou bien se faire élire !


vendredi 4 mai 2018

Blague block

On s'en doutait un peu, mais lorsque l'information est confirmée par un média aux sources sérieuses, on ne peut s'empêcher d'être plié de rire.

"Centralien à 4200 euros mensuels, fille de chercheur CNRS..."  C'est le profil des émeutiers qui ont cassé des vitres et cramé une bagnole qui, au passage , risquait de foutre le feu à tout un immeuble à la marge du défilé du premier Mai.

Voilà donc cette jeunesse dorée parisienne, culpabilisée par l'extrême gauche de faire partie de l'élite reproduite par papa-maman, et poussée à se déguiser, aller se faire des frayeurs en jouant à l’intifada classe VIP entre 14 et 16 heures.

C'est cette gauche qui prétend défendre les vrais smicards, les chômeurs et les contractuels qui servent à assurer les "acquis sociaux" de ceux qu'ils remplacent, sans jamais y avoir droit ?

Sans blague ?

Le pire est de les voir s'effondrer en larmes lorsqu'ils se retrouvent au commissariat, alors que les fils de bonne famille ne risquent pas grand chose car on leur reconnaîtra l'erreur de jeunesse.

samedi 28 avril 2018

Bal tragique à Tolbiac

La seule vraie victime après l'évacuation matinale de Tolbiac est l'extrême gauche française et ses organes officiels ou pas comme le média, payé par les adhérents du parti politique la France insoumise.

Le fake news a été relayé avec enthousiasme et une certaine gourmandise par les illuminés de la néo-gogoche Mélenchoniste, qui ne voyant aucune convergence arriver, sortent la vieille méthode de la rumeur pour exciter les plus débiles d'entre-eux et susciter de la vraie violence cette fois-ci.

Grossier ! (et périlleux pour le peu de crédibilité politique qui subsiste à ces gugusses)

Leïla la mytho a dit avoir vu des flics fracasser des crânes et Taha son poto de la FI les a vu essuyer des flaques de sang révolutionnaire sur la dalle de l'université ! Témoignages poignants mais faux. Pitoyable, Gérard Miller vient à la rescousse avec son manuel du petit psychiatre de bistrot et transforme le faux meurtre d'un étudiant en vrai "traumatisme" de ceux qui ont vu les flic évacuer leur fac. Y de quoi rester choqué de rire à vie !

Pire encore, la discrétion de violette de la plupart des journalistes face à ce fait qui émane d'un phénomène pourtant gravissime, à la base de toutes les atteintes contre les fondamentaux de notre république et de nos démocraties. Le traitement médiatique à peine a-t-il effleuré l'affaire, la reléguant à un mauvais jeu d'enfant qu'ils veulent laisser croire comme inoffensif.  

Inoffensif ?

Vraiment ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...