jeudi 25 août 2016

On avance !

Il faut que j'écrive un billet car j'ai remarqué que mon dernier était en bas de la liste chez l'autre andouille. Billet qui allait bientôt disparaître lorsqu'un des membres de sa blog-liste de la vraie gauche écrira un billet de "fond" ou bien dira une connerie scandalisée pour dénoncer ce qui n'est finalement qu'une mise en scène pitoyable.  

Voilà pour ma motivation première.

Sinon, je voulais moi aussi parler de burkini (voilà ce con de correcteur qui me propose Burkina alors que je sais très bien qu'aucune pays d'Afrique n'interdit ses plages aux femmes à voile) et je trouve fabuleux qu'on ne parle que de ça alors qu'un événement d'ampleur nationale qui risque d'ébranler la politique française a lieu et personne n'en parle à part BFMTv : Sarkozy est candidat à la présidentielle.

Je vous trouve vachement injuste avec l'ex. Nous barder les tympans avec ces pouffiasses en tenue de scaphandrier toute la semaine alors que le petit a ressorti son short 8 ans et ses pompes de course pointure 46 ( eh oui les grands hommes ont souvent des petites bites mais d'immenses targettes) et s'est mis à courir en pleine canicule en plus, pour donner son petit corps noueux et suant à la mère patrie en sacrifice ultime. Peuchère !

Un mot seulement pour résumer cette histoire : manipulation. 

Une femme qui pratiquerait un islam rigoriste salafiste (voilée donc) n'a pas le droit de fréquenter les plages car dans sa religion, il est strictement interdit de se retrouver dans des lieux où les femmes sont moitié à poil et les hommes aussi. La pureté ne doit souffrir la proximité ni la vue de la luxure de cette Sodome et Gomorrhe laïque et tellement lubrifiée. Par ailleurs, il n'existe aucun texte sacré qui parle d'obligation faites aux femmes de se baigner, le Palm Beach de Cannes n'existait même pas à l'époque du prophète. 

Fermez le ban !

En voilà un billet de fond !

Maintenant je laisse la place aux vrais analystes, ceux qui ont raison.

On est foutus !


mardi 9 août 2016

Erdogan prête allégeance

La politique internationale est un vrai jeu d'enfant et la boucle semble en train de se boucler. Le grand Mamamouchi hydrocéphale de Turquie a le cul bordé de nouilles... peut-être un peu trop à mon goût.

Un deal financièrement avantageux avec l'Europe pour freiner la horde de réfugiés truffée d'apprentis terroristes qui déferlerait sur celle-ci, lui permet de poser ses couilles sur la table occidentale pour montrer qu'il est le boss. Les européens pourront pisser de trouille gentiment dans leurs froc en attendant le prochain cinglé à machette ou à camion estampillé bien de chez eux.

Un putsch militaire en carton-pâte lui permet d'enfermer tous ceux qui ne sont pas d'accord avec lui, en gros la moitié de la population du pays. Journalistes, intellectuels etc.. bref tout ce qui est capable de penser va croupir en prison dans un silence absolu des dirigeants de l'Europe tétanisés par leurs droite et la peur des réfugiés.

Doucement donc, on en arrive à former une alliance et on va prêter allégeance au tsar chasseur-cueilleur qui est l'ennemi de mon ennemi, cette Europe qui ne veut pas entendre parler de la peine de mort, d'incarcération de la presse et de la fermeture des radios et télés d'opposition.

Le même kamarad qui couve d'un regard maternel et bienveillant le riant Bachar, fournisseur officiel mondial de populations déplacées, ainsi qu'une bonne dizaine de régimes autocrates et autoritaires comme l'Iran, la Chine, la Corée du Nord etc... en gros une nouvelle coalition de l'Est contre l'Ouest avec dans le rôle des blaireaux utiles, les musulmans.

Avec le Brexit qui va bientôt trouver une conclusion positive pour le "peuple" anglais et la probable élection de Trump qui aurait déjà entamé les préliminaires avec les russes pour des raisons évidentes de la détestation profonde et irrépressible qu'il éprouve à l'égard de l'Europe, de la démocratie, de la république, de la culture, la laïcité, l'éducation ... Nous européens convaincus que ces valeurs universelles allaient "ruisseler" naturellement sur le reste du monde, allons bientôt nous sentir bien seuls avec nos moulins à vent.

Illustration spécialement choisie pour Fred

dimanche 24 juillet 2016

Fallait par énerver Estrosi !

Après le camion fou qui a fauché des dizaines d'innocents, Estrosi n'en finit plus de les piétiner avec sa petite moto bardé du nain vindicatif qui lui sert de chef.

L'ignoble a été franchi à plusieurs reprises, cheveux au vent, par la droite pure et dure de ce pays en plein marasme interne et panne de projet pour les prochaines élections présidentielles. 

La première plongée dans la fosse septique fut effectuée comme il se doit par le chef soi-même qui à peine quelques heures après l'impensable, vint agiter sa grosse caboche pleine de certitudes devant les télés pour accuser le gouvernement de négligence. Il en profita pour asséner que lui au pouvoir, il aurait protégé les innocents, embastillé le meurtrier dès l'apparition de ses premiers poils au menton et l'aurait envoyé ensuite en musulmanie. 

Ensuite vint Estrosi qui n'en pouvait plus d'avoir été touché par la loi (infâme) des cumuls et qui dût abandonner derechef son trône de prince de Nice à un insignifiant gugusse de paille ; l'Estrosi, se sentant "humilié" et "méprisé" par le premier ministre et le ministre de l'intérieur lors de leur descente dans "sa ville", décide donc de se faire justice et passer à l'attaque sans égards pour les morts ni pour leurs proches. Il multiplie les accusations contre l'état qui selon lui n'aurait pas fourni les effectifs nécessaires pour sécuriser l'entrée de la promenade. Que s'il n'avait pas été purement déchu par la gauche de ses anciennes fonctions, rien de tout cela n'aurait pu avoir lieu. Ben voyons !

Il est à rappeler qu'il fût le fer de lance de la sécurité par la caméra de surveillance qui a montré les limites dont il ne saurait convenir. Solution qu'il avait su vendre à son électorat de riches retraités qui croyaient payer moins d'impôts en ayant moins de flics dans les rues. Mais ça c'est la droite.

Dernière infamie en date est l'accusation par voie de presse de la policière municipale se plaignant de supposées pressions du ministère, le tout  dans une ambiance délétère volontaire visant à jeter le soupçon sur tout ce qui émane de l'état et de la justice. Deux entités que le gouvernement avait bien proposé de disjoindre pour le meilleur et pour le pire, mais que la droite avait jugé plus avantageux de voter contre. Mais ça c'est la droite.

La droite en voulant affaiblir la voix de l'état et son autorité, ne fait que renforcer les esprits faibles, le complotisme et la tentation de faire justice soi-même. 

Mais, heureusement que le pape a appelé Christian pour lui assurer son soutien. Coup de fil parfaitement scénarisé par les communicants de bac moins douze à voir dans le même article. La campagne des primaires est lancée à droite.

Amen !

jeudi 14 juillet 2016

Mère Theresa May



Rien de tel qu'une femme pour faire le ménage ... 

J'avertis tout de suite les amazones en string en peau de couilles de macho argentin que cette tirade n'est pas de moi mais d'une représentante appointée de la gente clitoridienne, Pécresse soi-même.

Ainsi, les conservateurs rosbifs n'ayant aucun plan de sortie, ont laissé la vaisselle, le linge sale et le ménage à la riante Theresa qui doit se magner le dargif pour ranger le bordel laissé par les deux joufflus et le Farage. 

Ces Rosbifs, auront toujours une longueur d'avance sur nous autres avec cette grande victoire du féminisme.

jeudi 7 juillet 2016

La douche

Nous en France, on a les écolos les plus rigolos.  

Dernière pitrerie en date fut le refus de dernière minute de Nicolas Hulot d'entrer dans le rôle de monsieur 3 % à la présidentielle. Résulticule que les verts iront pourtant négocier fiers comme des bar tabacs à renforts de coups de menton et de parfaitement oui madame, l'hégémonie socialiss c'est un scandâââle ! 

Les dirigeants de cette secte n'ont pas encore bien intégré l'idée que les stars et les people qui forment leurs plus gros contingents, peuvent à peine prétendre à un strapontin insignifiant à Bruxelles et que les jobs plus sérieux, il faut les laisser aux professionnels de la politique. En effet, dire qu'un 'gouvernement de personnalités de la société civile' (sic) pourrait présider aux destinées de la cinquième puissance mondiale relève tout simplement de l'aliénation profonde ou de la grande ignorance de la chose de gouvernement.

A l'instar du dîner "secret" dont le tout-Paris était au courant, réunissant des supposés candidats potentiels de la gauche de la gauche, les écologistes se retrouvent enfermés dans leur logique d'exclusivité et d'isolement. Il va de soi que cette initiative, à part faire mouiller les slips d'éditorialistes ronflants et auto-suffisants, relève de la mascarade sachant d'une part, qu'elle inclut un clown, un vrai celui-là en la personne d'Alévêque qui se croit un destin à la Beppe Grillo etc.. et d'autre part se trouve fort dépourvue des personnes de Mélenchon et Montebourg dont les égos surdimensionnés et les montgolfières crâniennes n'auraient pu tenir ensemble dans une arrière salle de restaurant.
Courage les gars et souquez ferme !

samedi 2 juillet 2016

Le grand affolage

La droite ne déçoit jamais. Il est bien là le malheur de ses rares sympathisants qui pensent. 

A l'exemple de Renaud Camus, ancien militant socialiste et de la cause gay, il est commode d'affirmer que c'est toujours l'intello de gauche déçu qui va à la droite crasse et rarement le contraire.

Ainsi j'apprends effaré que le mentor intellectuel de l'extrême-droite qui sait lire et écrire (un groupuscule encore) allait jusqu'à donner les meilleurs morceaux de lui-même pour défendre la cause homosexuelle.

De plus, il apparaît (Goux aurait dit appert pour exciter ses groupies à moumoute) moi je suis resté de gauche (toujours arrimé comme une moule fonctionnaire à mon bureau en formica), je disais donc que le Camus proviendrait même du courant Chevènementiste qui nous a gratifié ensuite du riant et vivifiant Phillipot. Courant qui, comme son fondateur, reste alternatif : un moment de lucidité une vie de conneries. 

Je ne vais pas m’appesantir sur la théorie du gugusse, qui est, comme vous le devinez, une façon de montrer à maman qu'il peut faire de la bicyclette sans les petites roues arrière.

jeudi 30 juin 2016

La bite sous le bras

Bojo le clown pitoyable a baissé son froc et refuse d'endosser le Brexit dont il fut un des initiateurs. Il a opéré un revirement mémorable et renonce à remplacer Cameron.

Il est à l'image des beaufs qui l'ont soutenu, effarés devant ce cadeau encombrant qui leur tombe du ciel. On dirait un électeur de Menard qui trouve un bouquin sans images à colorier sous son sapin.

Du coup les angliches se font niquer au foot, se font larguer de l'Europe et ne trouvent plus personne pour nettoyer les chiottes.

J'adore ces cons !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...