mercredi 8 juillet 2020

Garçon ! Une demi-excuse svp !

Poussé par la rue, le pouvoir algérien a remplacé un vieux potentat impotent par un de ses cousins pour donner l'illusion du changement. 

Les procès staliniens de l'ancienne équipe pour corruption ne suffisant pas, la junte au pouvoir ressort les vieilles ficelles de la colonisation en exigeant réparation.

Ça tombe très bien en ces périodes de déboulonnages.

Seulement la junte militaire au pouvoir là-bas est coutumière du fait. Chaque fois que son pouvoir est menacé, il est de tradition "d'attendre des excuses de la France".  Les premiers déplacements à l'étranger des nouveaux présidents français, sont souvent pour l'Algérie. Il est de folklore également de faire des déclarations marquantes, du type "crime contre l'humanité" de Macron. Mais passons.

A l'occasion de leur 58 fête d'indépendance, le nouveau "cousin" déclare que "son pays n'a reçu que des demi-excuses, et qu'il faut faire un autre pas". Voilà qui est supposé revigorer le peuple et lui rendre confiance et fierté envers ses dirigeants. La demi-excuse c'est la restitution des cranes de combattants algériens du XIX siècle, qui furent accueillis en grande pompe et opportunisme par les militaires du pays.

Comment des héros de l'histoire de la résistance de ce pays s'en trouvèrent réduits à représenter seulement une demi-excuse ?

Espérons que l'état français ne mettra pas encore 58 ans pour trouver l'objet de la "demi-excuse" restante pour calmer les militaires algériens car, en attendant ils continuent à opprimer les gens et les écraser sous leurs Rangers. 

Alors un effort messieurs de la France, aidons les algériens, libérons ces pauvres gens afin qu'ils puissent enfin vivre dans un pays démocratique, un état de droit, un pouvoir civil et instruit, coopératif et amical avec ses voisins, soucieux de son système éducatif et de santé où la presse et l'opinion seraient libres, et les femmes aussi !

One, two, three... viva l'Algérie !


mardi 7 juillet 2020

Je dirais même plus...

Puisque vous êtes là, autant vous infliger ma propre analyse sur le dernier remaniement. 

D'abord écouter les commentaires des esprits chagrins et les mauvais coucheurs pour voir là où la douleur est la plus aiguë. Manifestement c'est à gauche que ça couine le plus, comme d'habitude. "Un gouvernement Sarkozy bis", "Macron confirme sa droitisation" et autres conneries du même tonneau. 

Castex est un gars des territoires, il a un accent effroyablement provincial et n'a gêné personne lorsqu'il fut missionné pour le déconfinement. Connu pour être un homme de dialogue, bref un centriste bon teint sans excès, chargé d'amener le bateau à bon port pour les élections de 2022.

Hier la même gauche traitait Hollande de président de droite, et a tout fait pour le faire perdre, alors faut-il s'étonner de ces croassements malfaisants ? Macron, n'a jamais dit qu'il était de gauche. Dire qu'il fait du Sarkozy en mettant Darmanin à l'intérieur, c'est oublier que ce type était déjà au gouvernement depuis le début du quinquennat et a quitté sa famille politique depuis les frasques de Fillon.

Depuis des années, la gauche défend les casseurs contre les flics, trouve à s'entendre avec les islamistes, dénigre la justice, monte les colères et la défiance envers les institutions, encourage les communautarismes et les idéologies particularistes importées des US, comment lui donner les clés d'un ministère chargé de défendre la République ?

Les autres ministres ne semblent pas poser problème.

Reste l'énigme Dupond-Moretti.

La première réaction fut celle du syndicat des magistrats et a été très violente "une déclaration de guerre " pas moinsse ! Voilà ! Il suffit de voir où ça couine le plus comme je disais plus haut.

Il va y avoir du sport de ce côté là on dirait. 

samedi 4 juillet 2020

Ils sont fous ces taïwanais !

Depuis que nous ne sommes plus tous noirs américains, nous devenons provisoirement tous écolos depuis les dernières élections municipales. 

La petite reine de la démocratie dont tous les partis revendiquent une portion de gagne, finit par une belle pantalonnade que seule Marseille est capable de nous offrir avec le ralliement désintéressé de la Bonne Mère Ghali, qui depuis la margelle de sa piscine défend le pauvre des quartiers nord.

Oui, on a tous gagné les élections, surtout les écolos. Voilà qui nous engage et nous contraint à une discipline stricte afin de sauver la planète, les pandas et la bière Dodo, animal dont on sait l'imminente extinction en cas de grande soif. Pendant ce temps, nos amis chinois de Taïwan entrent de plain-pied dans le monde d'après en inventant le faux voyage en avion, avec faux contrôle d'identité, fausse fouille, fausse palpation de vrais petits roustons et viceloque touche nichons de faux voyageurs, assis dans des vrais avions qui ne décollent pas. Merde ! Que fait Hulot ! A moi Bayou ! Rendez-nous Mamère ! Où est Bové ? J'exige Duflot ... non elle est à Oxfam !

Pendant qu'on nous fait les gros yeux pour pas avoir lavé les restes de yaourt avant de mettre le pot dans la poubelle jaune, les chinois s'entraînent sévère en attendant le signal de l'OMS qui les autorisera à venir par millions faire du shopping chez Chanel et vaporiser quelque nouveau virus dans nos narines fatiguées. 

Le monde continue à vriller pendant que nos gros cons encombrent les péages d'autoroute en rêvant de rosé et de sieste crapuleuse avec bobonne sous la guitoune surchauffée. Et les télé-vacances, c'est pour les chiens ?

dimanche 21 juin 2020

Dijon, les nouveaux casques bleus

Les communautés tchétchène et maghrébine ont signé un cessez-le-feu dans une mosquée en banlieue de la capitale mondiale de la moutarde sous l'égide d'un imam proche des frères musulmans, apprend-t-on dans cet article

Petits gâteaux au miel et thé à la menthe, voilà comment s'est conclue la paix entre belligérants. Il ne manquait plus qu'un bon calumet de la paix, bourré de haschisch comme il se doit pour signer le certificat de décès de la république, de ses lois, ses institutions, ses principes, sa police, et ses représentants légaux. 

mardi 16 juin 2020

Hanotintin dans le 9.3

Après ça, venez pas vous plaindre comme quoi j'exagère toujours à pousser le caramel dans la carie de la gauche en dérive, mais admettez que cette info aurait de quoi vous faire perdre tout sens sérieux et vous plier de rire... ou de honte ?

L'épicerie de gauche, particulièrement à Saint-Denis, ne recule devant aucun sacrifice et continue à brader la marchandise déléguée par la république française.  Elle n'en finit pas de se défaire moralement comme l'atteste cet article sidérant

Il s'agit d'un certain M. Hanotin, candidat socialiste du douar, qui a fait appel à une méthode de français facile (Falc) portée par l'UNAPEI (fédération de défense de personnes handicapées) pour élaborer son tract électoral.

Hanotin, en ces périodes de déboulonnages à tout va, coiffe son casque colonial, et prend le risque de s'adresser à ses potentiels électeurs en langage forofifon ou tirailleur (je n'ose même pas utiliser l'expression infamante de pitinègue, faudrait pas qu'un non habitué de ce blog se mette à croire que je suis raciste).

Pauvre Hanotin ! Il pense son projet municipal si grandiose et subtil qu'il craint à ce point de n'être pas compris ? Ses potentiels futurs administrés sauront apprécier le choix des formules simplistes et appauvries, preuve du niveau intellectuel auquel il les tient en estime. 

A force de vouloir tirer tout le monde vers le bas, la gauche devrait réviser sa théorie du progressisme... ou bien faire voter une loi abrogeant la loi Toubon qui oblige à écrire les tracts uniquement en Français.

vendredi 12 juin 2020

Absentiel

Chaque fléau charrie avec lui son quota de catastrophes, mais oblige parfois à une forme d'inventivité comique susceptible de débat. 

Ainsi, des vocables encore inconnus ou peu utilisés font surface, principalement dans le jargon administratif où le crâne d’œuf d'état règne en maître absolu sur des milliers de sous-fifres dotés d'une bonne mutuelle et de plusieurs semaines de congés payés en perspective. 

"Confinement" par exemple, a obligé la plupart des gugusses dont la présence n'était ni utile, ni même parfois souhaitée à leur poste de travail, à télétravailler. Occupation qui consiste à faire semblant d'être concentré sur l'image de son patron ou de ses collègues de l'autre côté d'internet pendant qu'on a les couilles à l'air ou bien d'une main ferme, on essaye l'air de rien, d'étouffer le petit dernier dans son berceau qui braille comme un petit goret, vous empêchant de saisir le propos de votre vis-à-vis virtuel.

Cet article que vous trouverez n'importe où, affirme que près de 4% à 5% des enseignants n'ont pas donné signe de vie depuis le début de l'enfermement. 

Les nouveaux (pour moi) mots en "tiel" entendus surtout dans la bouche des personnels de l'éducation nationale et consorts : présentiel, distanciel ... prennent tout leur sens. A la radio, on interrogeait justement une responsable syndicale de profs sur le chiffre avancé (40 000 disparus) ... long silence puis pirouette-cacahuète oratoire, prétextes bidon et verbiage habituel sur le "profs-bashing" etc... 

Alors pour donner un petit coup de main, je propose le terme "absentiel" voire "vacantiel" qui me paraissent tout indiqués et dans l'air du temps.

mercredi 10 juin 2020

Tondus à la libération

Une belle occasion de voir que le monde d'après, promis par les pignoleurs de la pensée souvent de gauche, ressemble beaucoup à celui d'avant-hier.

Dès que la menace recule, le trouillard avance et l'inverse est aussi vrai que le lycée de Versailles (jeu de mots peut-être trop subtil pour les cerveaux atrophiés par le confinement, y a pas que les muscles qui ont pris, hein).

En triant dans la poubelle du jour je tombe sur cet article qui narre les déboires judiciaires et le tombereau de poursuites dont va devoir s'encombrer l'exécutif pour les deux prochaines années. Nous subirons les commentaires et les expertises juridiques des éditorialistes habituels aussi spécialisés en infectiologie, sur les plateaux télé sans oublier celles de Périco Légasse, cuistot multicarte spécialisé en tout, dont la notoriété est due, vous le savez tous, à l'élaboration de la recette de la fameuse tarte aux poils "Natacha", le dessert qui donne son avis sur tout en laissant des miettes entre les dents. 

"Le peuple attaque en justice l'état pour divers manquements et autres joyeusetés macabres subies pendant l'épidémie. "

Naturellement, les soutiens à cette entreprise hasardeuse, ne manqueront pas étant donné qu'eux auraient bien mieux géré tout le cirque. A cet égard, je poursuis un lien "Plainte Covid" cité dans le canard, et je tombe sur le site dédié à la chose. Tous les formulaires dûment jargonnés par des avocats de militance d'opposition s'y trouvent, y a qu'à télécharger et envoyer au parquet. Sur la capture d'écran en illustration, sous la représentation de la justice en bronze, on y voit une mention : site personnel initiative Bruno Gaccio. 

Moi vous me connaissez, ni une ni deux, je vérifie qui est le gugusse et je tombe sur une biographie complète allant d'une carrière à canal plus pour les guignols de l'info, le pathétique Groland aussi puis une incursion dans la politique avec la vague des socialistes dissidents de type "Place publique", "Nouvelle donne"...bref, la junte bobo canal St Martin révulsée de voir le montant faramineux en bas de sa fiche de paye chaque mois. Gaccio a aidé à monter le micro-groupuscule "Nouvelle Donne" dont le seul programme politique consistait à envoyer le-dit  Larroutourrou (j'ai peut-être mis trop de R...) d'aller béqueter gratos à la cantine Bruxelloise.

On finira donc le quinquennat pliés de rire mais au tribunal.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...