vendredi 11 avril 2014

Diplomatie Paris-Match

Le lecteur de ce blog décousu aura noté que je soutiens Hollande depuis le début, et je continuerai à le faire car c'est un homme de gauche, intelligent et fin politicien. De plus, il ne porte ni gourmette ni grosse montre au prix prohibitif,  ce qui augmente ses chances à mes yeux.

Ce que j'apprécie moyennement c'est l'utilisation des moyens de la diplomatie française au profit des pipoles au nom de je ne sais quel protection du ressortissant. J'imagine la douleur de cette mère de famille privée de ses enfants par un ex-mari moustachu et indélicat mais faut-il pour autant que le président en visite au Mexique (les moustaches) mentionne l'affaire publiquement au plus haut niveau ?

Quelques mots discrets glissés à l'oreille du président aurait dû suffire et devrait être plus efficaces connaissant la susceptibilité de ces chauds latins  au lieu de cette allusion entêtée et lourde faite aux médias pour tenter de faire pression.

Est-ce le rôle d'un chef d'état d'intervenir ainsi personnellement en notre nom à tous dans une affaire personnelle qui relève du droit commun français ou mexicain ?

Bon, je lui concède le fait qu'il s'est fait forcer la main par ex-bobonne encore toute irritée d'avoir été vidée du domicile conjugal, mais cette affaire renvoie à d'autres affaires qui ont souvent empoisonné les relations entre la France et d'autres pays sous prétexte d'un Bernard-Henri Levy ou de premières dames poussées en avant sur les tarmacs par des maris en manque de crédibilité et de sondages,  ce qui ne ressemble pas beaucoup à mon actuel président.

Je reste quelqu'un de pragmatique et je conseillerais presque une sorte de real-politik dans certains domaines et sur certaines affaires. Je n'aimerais pas qu'on prenne le risque de crisper nos partenaires économiques pour des affaires personnelles VIP même si les photos familiales dignes des plus beaux feuilletons américains, Dallas, Santa Barbara avec dix hectares de gazon, accès privé au lagon et baraque de style colonial de 1000 mètres carrés et 20 domestiques font baver et pleurer dans les chaumières françaises.

J'aimerais qu'après, on fasse une grosse allusion officielle aux Russes pour l'Ukraine et des gros yeux médiatiques à nos amis chinois pour la Syrie par exemple quand l'occasion se présentera.

Mais c'est moins glamour forcément...


jeudi 10 avril 2014

Mon beauf est un imbecilu !

La suppression programmée des départements ne risque pas de mettre fin aux particularismes locaux français tout comme la suppression des numéros de départements sur les plaques d'immatriculation n'a réussi à mettre fin à la connerie de certains conducteurs.

Ce matin, me rendant tranquillement à mon boulot de gardien de zoo à la section primates de l'éducation nationale et entre deux invectives fort salaces aux autres chauffards, péquenots et pébrons en tracteur que je rencontrais sur ma route, j'appris à la radio qu'un phénomène nouveau est apparu chez les gros cons propriétaires de gros 4 x 4 et de voitures de luxe : ils mettent tous une tête de Maure (emblème Corse) sur leur plaque d’immatriculation pour faire croire qu'ils sont Corses.

Moi j'ai rien contre les Corses : pour moi un connard sur la route, reste un connard sur la route... Corse ou Auvergnat !

Alors, j'imagine que vous vous doutez bien des raisons pour lesquelles ce phénomène a lieu. Je tiens d'abord à dire que personnellement je trouve cela dégradant pour les Corses car ils sont clairement identifiés par le reste des français comme étant une population qui se distingue par son manque de considération pour autrui ce qui est bien sûr tout à fait faux.

Je ne parle pas des autres clichés tout à fait injustifiés qu'on accole à nos compatriotes iliens pour justifier le recours à cette usurpation d'identité locale grotesque. 

Alors amis chauffards métropolitains : si vous devez tirer un bras d'honneur, voire un petit médius ou bien lâcher une injure à votre prochain, n'ayez crainte... il s'agira à coup sûr d'une fausse plaque Corse.

Enfin...  je dis ça, mais c'est à vos risques et périls quand même.

vendredi 4 avril 2014

Remaniement Royal

Je ne partage pas l'engouement de mon estimée et talentueuse camarade Elooooody pour le retour de Ségolène au devant de la scène. Disons que je  vois autrement son arrivée au gouvernement.  Mon propos n'est pas de mettre en doute les compétences de Ségolène ni sa stature politique... disons que le personnage a fortement pris le pas sur la femme politique.

A mon avis, le seul intérêt de l'embarquement de Ségolène dans le navire Valls est qu'on foutra dorénavant une paix royale à Christiane Taubira qui n'a pas arrêté de recevoir des volées de pierres médiatiques et politique pour son action depuis le début. Elle pourra se consacrer entièrement aux affaires foireuses de la droite et mettre à jour l'escroquerie Sarkozy. Au moins ça de gagné !

Car il est clair que son personnage atypique attise la curiosité et attire la lumière. Y a qu'à voir comment les chaînes d'info se bousculent à son ministère, les journaux de droite se délectent des petites histoires de cour à venir, spéculent sur les relations intimes... les actions en bourse de Paris-Match vont monter, c'est le moment d'acheter ! Foin d'économie, de PIB, de taux du chômedu, de made-in-chose, les français veulent du Ségolène !

Ségolène est devenue une sorte de diva allumée qui ne manquera pas d'animer la vie politique de façon croquignolesque les jours à venir. C'est une machine à couacs performante qui simultanément, donnera des sueurs froides à l'hidalgo des douars de Matignon et discréditera définitivement l'écologie politique. 

J'ai donné ma confiance à François Hollande et je la maintiens. Je continue à croire que ce remaniement est une option stratégique qui ne servira qu'à montrer les limites et l'incapacité de certains velléitaires du PS à lui tenir tête en 2017. Ce gouvernement sera fatalement plié dans deux ans maximum étant donné la concentration extraordinaire de personnalités fortes qui le composent, ensuite place aux professionnels, les durs de durs qui œuvreront pour le rassemblement des composantes de gauche et porteront la gauche à un second mandat.

mercredi 2 avril 2014

Nationalisons les municipales !

Oui, je sais que les élections municipales sont déjà loin pour les français qui ont un minimum de conscience citoyenne qui suivent l'actualité au rythme de BFMTV et I-Télé, mais permettez tout de même que je vous fasse part de ma théorie sur la question sans croire que celle-ci changera radicalement le cours de votre vie, mais du moins, y imprimera une sorte d'infléchissement qui vous permettra de reculer d'un pas pour voir les choses avec plus de circonspection, histoire de trancher avec votre péremptoirité (?) coutumière. 

Oui, les résultats des municipales sont nationaux dans la plupart des cas.

Les mauvais scores des candidats du PS sont à mettre pour beaucoup au taux d'abstention et aussi par la campagne de dénigrement systématique et imbécile de la politique de François Hollande. Je dis bien imbécile car il suffit au pékin moyen de se rendre sur ce site pour se rendre compte que non seulement la gouvernance actuelle est bien la bonne mais qu'elle commence à porter ses fruits nonobstant l’irascible insatisfaction du français moyen qui dépense des milliards en jeux de grattage en rêvant de mener la vie de Kim Kardashian et celles des Marseillais à Rio réunis tout en réclamant une hausse des prestations CAF. Las !

Non, il n y a pas eu de vague brune. Le FN même peigné avec la raie sur le côté par le rassemblement tabagique bleu narine n'a pas pu gagner les suffrages, faut dire que le pied-noir est en voie d'extinction et que les jeux vidéo ont eu raison du peu de cervelle qui restait à l'électeur frontiste en annihilant entièrement ses capacités de concentration. Collard et Phillipot n'ont plus que les yeux pour pleurer ! 11 % au niveau national, à quoi ça a servi que Sarkozy se décarcasse ?

La vague bleue (voir illustration) est une victoire en trompe l'oeil. Elle est due en partie à une logique de pouvoir et de l'autre au taux d'abstentions évoqué plus haut. L'UMP n'est plus qu'un épouvantail. C'est un mur qui ne tient debout que grâce au vernis qui le recouvre. Perclus d'affaires, les juges aux basques, d'énormes doutes sur l'honnêteté de ses leaders... ce parti n'en finit pas de mourir. 

Pour juger de la crédibilité et le poids de ce parti, je laisse à votre appréciation la réélection de Balkany !

Pour ce qui est de la valeur de ce scrutin au niveau national, je laisse à votre appréciation l'élection de cette pauvre dame en Corse.

Défense de rire !

vendredi 21 mars 2014

L'honneur perdu de la droite française

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce n'est pas pour sauver un seul homme d'éventuelles poursuites judiciaires, fût-il ancien président, que la droite française met en danger sa situation dans l'échiquier politique démocratique mais pour finir d'opérer sa mue idéologique.

Une frange de la droite voudrait clairement créer des troubles et jouer avec le feu en discréditant nos institutions et en disqualifiant son personnel... tout cela pour sauver un homme tombé en disgrâce à cause de ses propres turpitudes.

Sarkozy a constaté le peu d'efficacité de ses cartes postales, a décidé hier d'envoyer carrément une lettre aux français. C'est gentil de penser à nous monsieur.

Comme tout homme de pouvoir absolu bardé d'un nombre incroyable de casseroles, impliqué dans une masse d'affaires louches et suspecté d'un tas de truc malodorants, il se défend en mettant de l'autre côté de la balance la sauvegarde de la république et de ses principes. Il jette aux ordures le droit, la justice, la police, le gouvernement et le président pour son seul salut. Faut avouer qu'il a une haute estime de lui-même tellement c'est cher payé !

Comment pourrait-il exiger d'être considéré comme un justiciable "normal" alors qu'il a tout fait pour avoir un parcours politique atypique et s'est impliqué dans des relations et des affaires si peu recommandables... jusqu'à s'en vanter ?

De par son ancienne fonction de président élu tout aussi démocratiquement de François Hollande, Sarkozy se devait d'avoir une attitude, non pas irréprochable, mais à la hauteur de l'honneur qui lui avait été fait par une majorité des suffrages des français. Personne aujourd'hui ne lui reproche d'avoir, pendant cinq années de pouvoir, laissé le chômage, les déficits, les comptes sociaux se creuser davantage... l'exercice du pouvoir  rend modeste. Mais ce qui lui est reproché c'est d'avoir passé tout son temps et utilisé toute son énergie et les ressources nationales qui lui ont été confiées pour enrichir ses proches et se bâtir une forteresse qu'il croyait imprenable et dont les murs ne sont décidément pas assez épais pour contenir la charge de la justice.

Son groupe de fidèles aveuglés est de plus en plus réduit et bientôt les seuls qui viendront le défendre seront ceux qui partagent les mêmes soucis judiciaires... autant dire très peu.

Non monsieur, les français ne sont pas dupes et ne risqueront jamais nos institutions et les principes qui fondent notre état pour sauver votre peau... il y a des avocats pour cela et vous avez largement les moyens pour les rémunérer contrairement au justiciable "normal".

Assez de Sarkozy , faut qu'on avance... Avec ou sans la droite.

mercredi 19 mars 2014

Tes couilles sont notées triple zéro (billet viril)

Tout comme mon éminent blogueur et confrère El Camino, j'aimerais rendre un hommage solennel et noté triple zéro à m'sieur Raoul grand défenseur de la cause féminine qui privilégie l'insulte à la gifle, comme il l'avouait lui même à l'occasion de sa relaxe pour l'affaire de violence conjugale : un véritable homme d'honneur et de parole.

Hommage à cet homme qui pousse le respect à la femme jusqu'à lui passer 15 000 sms pour lui souhaiter des bonnes fêtes, joyeuses pâques et une belle journée des femmes. Un galant !

Tout comme ses amis de l'UMP, Raoul est certainement une cible politique à abattre et victime d'un complot de quelques bâtards et d'une aguicheuse.

Toutes des salopes ....

samedi 15 mars 2014

Vis ma vie de Sarkozy

Les programmes télé qui sont devenus les plus populaires sont ceux qui traitent de la vie quotidienne augmentée et scénarisée. La téléréalité s'empare des foyers et des esprits les plus indigents pour leur proposer une troisième voie entre alcoolisme et jeux vidéo en attendant d'aller voter pour des candidats qui ne sont même pas au courant qu'ils ont l'honneur de faire partie des listes électorales du parti le plus patriote et le plus honnête.

Ainsi, une grande partie de mes compatriotes projettent leurs fantasmes full HD et se branlent en se rêvant, au choix et dans l'ordre décroissant : riche célibataire entouré d'esthéticiennes humides, membre de la richissime famille Kardashian dont les femelles contiennent davantage de silicone que de viande, chef cuistot dans un restaurant, décorateur d'intérieur, mannequin au rabais, gogo serveur-euse au banana, marseillais à Rio ou enfin Cht'ti à Miami. Ces deux dernières catégories représentant la lie populacière composée uniquement de barmans tatoués incultes et de serveuses laides comme culs de vache dotées d'un langage approximatif de 120 mots ponctués pour moitié de bips, pudiquement mis par la production histoire de ne pas froisser l'éventuel sponsor un peu rigide sur les principes (je plaisante bien sûr).

A toutes ces catégories, il faudra ajouter l'émission qui se joue en ce moment : vis ma vie de Sarkozy.

Le concept est révolutionnaire, c'est une sorte de synthèse de tout ce qui a été décrit auparavant, tout y passe : l'indigence intellectuelle, le vocabulaire limité, le silicone, l'argent qui coule à flots, le glamour et Monaco. Sauf que la fin du jeu consisterait à faire élire le protagoniste président de la république.

Les producteurs de cette émission ont commencé gentiment avec des cartes postales, des petits cailloux blancs volontairement posés pour attirer l'attention engourdie du téléspectateur oisif. Nicolas au café, Nicolas avec Angela, Nicolas à l'ONU. 

Puis l'émission prend de l'ampleur : Nicolas et Carla au concert, Nicolas et Carla en voyage, Nicolas et Carla trahis par Patrick, volés par Jean-François. Ensuite, les scénaristes décident d'y mettre du suspense à grand spectacle : Nicolas poursuivi par les juges, mort ou vif, la traque d'un homme blessé.

Enfin, le bouquet final : les avocats de France manifestent leur soutien à Nicolas contre les juges, le pouvoir socialiste illégitime manipule la justice et écoute le portable de Nicolas. Le mystère de Paul Bismuth... En attendant le prochain épisode.

Jamais la téléréalité n'avait atteint un tel niveau de vraisemblance avec cette émission qui finit par scotcher de plus en plus de citoyens à leur écran. Des citoyens coupés de la vraie vie, incapables dorénavant d'envisager la politique autrement qu'à travers le prisme sarkozyste de l'argent, le mensonge, l'escroquerie, la trahison... mais le tout emballé dans un joli papier cadeau tout beau et tout brillant pour préserver l'honneur et l'apparence.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...