samedi 20 décembre 2014

Le petit remplacement

En attendant le grand, les penseurs fachos qui durant des longues années ont aiguisé leur expertise et travaillé sur le fond, leur sujet pendant les réunions BBR (Batte, Bière, Ratonnade) devraient commencer à avoir la trouille : Fatima Alloui est parmi eux !

Elle qui dénonçait y a pas longtemps "le loup est entré dans Béziers" voit à son tour, son propre seuil franchi par ce même loup devenu désirable par la grâce d'opportunité politique.

Ancienne membre du CFCM, machin créé par Sarkozy en 2003 sensé réguler... (défense de rire) les activités religieuses en France et le tourisme mystique entre l'Europe et la Syrie. Le même Sarkozy, onze ans après, la récupère pour en faire une éphémère vice-présidente déléguée à l'UMP. 

Même NKM femme libre et experte de sarkofayotage avait trouvé en elle "les compétences..un parcours de qualité" Bah voyons ! Tout comme à l'époque elle et son petit maître à talonnettes, trouvaient en "Rachida la personne idéale pour être ministre de la justice avec des parents algériens et marocains".

Pour le moment Fatima ne réussit qu'à réguler sa petite carrière de "diversité qui n'en veut" en fonction des opportunités sans se soucier de la couleur du slip du taulier. Elle vient à point pour confirmer à ceux qui en doutaient encore que l'immigration est une chance pour notre pays surtout pour la droite et l'extrême droite.

samedi 13 décembre 2014

Closer to you oh my god !

D'abord je tiens à m'élever contre le fait qu'on s'attaque aussi facilement à Closer en le qualifiant de journalisme de chiottes car j'estime que Valeurs Actuelles, Figaro ou encore BfmTv font souvent pire. 

Au moins le-dit magazine à scandale exhibe sans complexes son enseigne indiquant au lecteur la nature de son fond de commerce, alors que les autres vous vendent aussi de la merde mais à prix cher.

Bon, Closer est un journal de chiottes : ça tout le monde le savait.

Phillipot est homosexuel... et alors ? On s'en branle.

Si cette information est faite pour choquer, elle démontre en réalité qu'elle ne choque que ceux qui refusent de voir l'homosexuel comme une personne normale qui doit jouir de tous les droits du citoyen lambda, dont le premier est d'être libre de choisir sa propre sexualité. La frange droite de l'UMP, l'extrême droite et les manif pour tous sont souvent porteurs d'homophobie et  ont gratifié des pires insultes les homos ces derniers mois pour cause de loi Taubira.

Hop, revenons un peu en arrière : j'ai dit extrême droite ? 

Ok alors. C'est normal qu'au FN on s'insurge d'avoir le n° 2 ou 3 du parti déclaré officiellement pédé. C'est certainement ça le problème de ses petits copains. Collard, l'homme qui s'insurge, a déclaré un truc comme : "Lorsque Closer avait sorti les photos du président, on s'est bien marrés, mais sortir cette information sur Phillipot, c'est purement dégueulasse".

Qu'est-ce qui est purement dégueulasse maître ?  Que Closer révèle l' homosexualité de Phillipot ou bien d'apprendre qu'un cadre du FN pourrait être homosexuel... comme les autres ?

Je retiens les salopards de tous bords (surtout de la gauche et la gogoche) qui sont allés pleurer ventre à terre et se battre pour être les premiers à twitter complètement affolés, alors que pour le président, il n y en avait pas un seul pour dénoncer la presse chiotte.

Connards !



samedi 6 décembre 2014

Le Hollande Bashing pour les nuls

Un information parfaitement relayée par les chaînes d'intox en continu, rapportait sur la foi d'un article de Marianne, nouvel organe de la I-Vrauche parisienne que Hollande allait percevoir une retraite de magnat du pétrole texan. 

Ni une ni deux, les fachoïdes historiques de Valeurs Actuelles ont repris l'information avec beaucoup de plaisir, dans leur petite entreprise d'instaurer la monarchie (dans son froc) et de répandre le fumier de l'intox, ils s'allient avec leurs tout  nouveaux copains pour relayer les mensonges.

Ce matin, c'est Le Point qui apporte le démenti de l’Élysée sur cette connerie.

En résumé : Vrauche et extrême droite... unis pour le pire. D'ailleurs le porte parole des peuples opprimés, Mélenchon,  n'a-t-il pas récemment encensé Sarkozy pour mieux enfoncer François Hollande ?

Pour ceux qui suivent, il faudra juste se référer à cet article pour comprendre que la bataille de 2017 se joue déjà dans les médias. Sarkozy rend coup pour coup quitte à faire des arrangements avec la vérité.

Ce qui n'a pas l'air de déranger son camp puisqu'il l'a élu haut la main. 
Force est de croire qu'à  l'UMP ils sont soit très très cons, soit foncièrement malhonnêtes.


vendredi 5 décembre 2014

L'esprit de noël

Lorsque l'actualité est désespérément vaine, elle remplit les trous par l'insignifiant. 

Ménard, obscur et inutile maire d'une ville sinistrée et impossible à situer sur une carte fait remonter sa hure à la une des gazettes en dévissant la plaque d'une des rues de son douar intitulée "19 mars 1962" en souvenir des accords d'Evian, pour la mettre au nom d'un des généraux putschistes qui avaient tenté de dézinguer le grand con. 

Rien d'étonnant dans cette époque de confusion mentale sévère que subit mon beauf quand on voit un Phillipot issu du MRC de Chevènement, allié à la blonde tabagique du FN aller poser une gerbe sur la tombe de DeGaulle devant les yeux larmoyants et nostalgiques d'anciens pied-noirs, majoritairement encartés au FN.  

Mais qu'importe l'histoire puisque la mémoire de l'abruti de base s'arrête au coup de bite bâclé avec bobonne dimanche dernier.

Ménard, encore lui, ressort son petit Jésus en papier mâché et ses rois mages pour exciter les moisis et les râleurs de la laïcité, ses meilleurs complices, ligués pour venir nous faire chier chaque avent avec leur questionnement vital pour le pays : y a t-il une jurisprudence qui autorise les crèches dans les lieux publics ? 

Putain de vaste débat ! Et en plus il faut se taper la tronche enflée et souriante de l'édile provençal dans le rôle du bourricot de la crèche !

Vite une jurisprudence contre la médiocrité du débat public ! 

Et les cons.


vendredi 28 novembre 2014

La fibre écologiste

Ils sont marrants nos écolos. Non seulement ils n'ont quasiment aucune crédibilité sur le plan politique avec leurs scores microscopiques aux élections, mais en plus, ils veulent absolument intervenir dans le débat national lorsqu'on a le malheur de parler protection de l'environnement. 

On commencerait à croire qu'ils sont le seuls dignes de porter les questions du lien et de l'interaction de l'homme avec la nature, haute autorité qui leur aurait été conférée par on ne sait quel esprit sain vert.

Nos écolos qui adorent se mettre dans la position d'arbitre à l'instar de l'extrême gauche, distribuant mauvais points par-ci et donnant leur bénédiction par-là, se retrouvent à commenter la conférence environnementale instaurée par Hollande à son arrivée à l’Élysée, et qui se déroule en ce moment.

"Pas d'écologie sans le écolos".

C'est le message que semblent distiller les verts dans les médias, remettant sans cesse en question "la fibre écologique" de Hollande puisqu'il les a virés des ministères et que son ministre de l'intérieur assassine les militants écologiques.

Ce qui fait enrager EELV et ses leaders VIP c'est l'évidence que sur d'importants dossiers, le gouvernement avance beaucoup mieux sans eux. 

Preuve que c'est bien à la politique de s'emparer de l'écologie et non le contraire.


mardi 25 novembre 2014

Retour par la huée

Sarkozy a fait huer Juppé à Bordeaux, son propre fief, nous dit-on grâce aux bons et loyaux services du maire d'Arcachon, allié de toujours du président à vie.

Hué lui-même pendant une rencontre avec le tenants de la droite rance et vermoulue, il a concédé (et ce n'est pas un vain mot) à la foule et affirmé son intention d'abroger les lois Taubira, peignant ainsi les hystériques dans le sens de la raie culière. D'ailleurs je ne suis pas loin de croire que c'était un acte mûrement réfléchi et préparé pour se donner la possibilité de se dédouaner une fois au pied du mur. Mais passons...

Depuis son cuisant et compréhensible échec de 2012, la mise en scène est toujours la même : huées sur huées.

Huées pendant toutes les apparitions du président actuel, même lorsqu'il s'agit de rendre hommage aux morts pendant les célébrations nationales. Huées sur les déplacements des ministres. Huées sur les bancs de l'assemblée. Sarko a érigé les huées au rang d'expression incontournable de l'opposition dans la politique française. 

Il excite la foule et la harangue pour que sous les huées cessent de s'exprimer les autres. Huer pour empêcher de penser et de proposer. Huer pour imposer un point de vue par la force et faire taire l'adversaire. Mieux que le referendum populacier naguère dans tous les discours : les huées. Rien ne vaut une foule bien guidée munie de crocs de bouchers et de cordes pour faire justice.  

En parlant de justice, qui a fermé les tribunaux de France et voulait éradiquer les juges, les petits-pois et les bâtards de Bordeaux

Il voulait les remplacer par une foule en colère en train de huer ?


dimanche 16 novembre 2014

Pourquoi Willy Sagnol doit être poursuivi

La nouvelle bien-pensance de droite croit malin d'atténuer des propos bassement beaufs et racistes en se retournant systématiquement contre ceux qui les fustigent juste pour en faire oublier la source et la dédouaner. 

Une guerre des tranchées où cette belle droite rend coup pour coup usant des ficelles devenues à présent des cordes (à nœud) qui consistent à démonétiser la parole anti-raciste dans le discours national et opposer l'argument de la bien-pensance d'une sorte de gauche prompte à s'indigner.

Les raisons pour lesquelles la droite moisie choisit ce biais pour affaiblir la gauche sur ses principes, sont diverses.

Appelons cela une conséquence de la dédiabolisation de l'extrême droite : qui ne voudrait pas montrer un soutien direct à l'auteur des mots racistes, comme elle le faisait auparavant sans aucun complexe, attaque aujourd'hui par la bande. Détourne l'attention et s'en prend aux "bonne âmes, castratrices et liberticides" celles qui dénoncent. Mais comme tous les chemins mènent où vous savez, prendre le moins boueux idéologiquement rend la chose présentable et par là, reproductible, voire soutenable par certains à gauche. L'ennemi de mon ennemi n'est pas forcément mon ami, ne nous trompons pas de sujet. (je dis cela à l'attention de mes deux camarades blogueurs frisés, le noir et le blanc... enfin souvent gris,hips !)

Appelons cela le refus de digérer la loi Gayssot.  En effet, cette loi, dont l'auteur qui avait eu l'heur d'être communiste pénalise les propos qui contestent les crimes contre l'humanité avait trouvé des ennemis parmi les amis de la "liberté d'expression". Sont venues d'autres lois comme la loi "Taubira" -vous voyez qui c'est ? Cette dame qui a retrouvé la Banane selon Minute- loi portant sur le déni de la traite négrière etc.. En gros la droite a toujours défendu son droit à la liberté d'expression surtout lorsque celle-ci est truffée de propos racistes ou révisionnistes. Chacun à droite voudrait raconter "son" histoire car selon les moisis, il n'y aurait pas de "vérité officielle". Certes, la vérité ne se décrète pas, mais on ne doit pas laisser l'histoire aux mains de n'importe qui pour autant.

Appelons cela la fatigue généralisée par rapport aux indignés professionnels qui enfourchent leur chevaux habituels sur tout et n'importe quoi. La gauche de la gauche qui défigure tous les bons principes avec son outrance langagière et intellectuelle rémanente. Qui transforme l'or en plomb dès qu'elle ouvre la bouche, au point que les gens s'en défient et lui accorde des scores électoraux de plus en plus microscopiques.

Dans le cas de Sagnol, n'allons pas trop loin tout de même. Le racisme dans le sport existe justement parce que les caractéristiques physiques diffèrent de façon majoritaire en fonction de ce que vous êtes : noir ou blanc... Mais je parle bien de caractéristiques "physiques" seulement. Si je dois faire une autre différenciation, je fais du Willy débile, donc du racisme. 

Willy a parlé comme on parle dans le sport : cru et raciste et ça ne le dédouane pas pour autant.

Willy a parlé comme Sarkozy a parlé aux moisis de la manif pour tous hier : il leur a dit ce qu'ils aiment entendre, ce qu'ils aiment répéter, ce qu'ils aiment penser. Pour se faire aimer d'eux.

Willy veut se faire aimer des supporters qui jettent des bananes dans les stades, des gus qui lèvent le  bras droit tatoué dans les virages des stades et qui achètent les billets de matches, s'abonnent à canal + et les maillots à 75 euros pièce.

Willy véhicule toute la connerie de son environnement proche. Faut-il l'exonérer pour autant et l'autoriser à dire que les noirs ont de gros mollets, voire une (très) grosse bite mais un petit cerveau ?

Si on laisse dire cela, laissons aussi dire que les bonnes femmes n'ont leur place que derrière les fourneaux ou bien avec une culotte fendue accrochées lascivement à une barre de pole-dance, hein ! Je ne parle même pas de salaire égal ou de capacité à diriger une boîte : "elles ont un beau cul, mais dans la vie, y a aussi l'intelligence". On peut multiplier les cas sur les pédés, les arabes, les juifs etc... indéfiniment. 

Il se pourrait très bien que Willy ne soit pas raciste au fond, mais il donne l'air de quelqu'un qui ne mesure pas l'étendue de ses propos puisqu'ils sont banals dans ce milieu. Nous ferons le procès des footeux et des sportifs un autre jour mais pour le moment je dis oui, je suis d'accord pour que Willy soit poursuivi car le racisme n'est pas une opinion, c'est un délit. 

Un jour la beauferie crasse deviendra aussi un délit. Je l'espère aussi. 

Mais y a beaucoup de travail encore !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...