vendredi 4 septembre 2015

Le trouillomètre à zéro

A une époque où la moindre image de chaton maltraité mobilise des millions d'abrutis sur les réseaux dits sociaux en France, celle de l'enfant mort sur la plage a été soigneusement oubliée par les médias français, laissant seuls les journaux européens faire le boulot : informer, sensibiliser et dénoncer. Il est vrai que nous en France, nous avons besoin pour nous émouvoir, de sentences infligées par une intelligentsia qui noie son désespoir existentiel au café Flore. Des stars de l'opinion dont le budget coke et anti-dépresseurs dépasse le PIB du Bangladesh. Nous attendons qu'on nous donne l'ordre de penser, de nous mobiliser de façon à garder la tête haute et honorer notre titre ronflant de pays des droits de l'homme tout en prenant soin de ne pas trop froisser mon beauf, le dernier poivrot pouilleux de souche, l'ignorant crasseux, le cas sosse, l'intello déclino-camusien, le réac renifleur de pierres moisies, le pourfendeur de la bienpensance et du bisounoursisme, le realpoliticien et le léche-culs bénits en j'en oublie...bref tout ce qui fait la pensée qui pue du fion en France aujourd'hui. Les clivages politiques européens occidentaux ont explosé sur cette plage turque... sauf en France où la majorité de la population soi-disant refuse d'accueillir des gens menacés de mort. En France on soutien à renfort de milliards des paysans qu'on indemnise pour qu'ils détruisent leur production pléthorique invendable. Le patron millionnaire des paysans français ose tout, au point de donner des leçons de diplomatie internationale, dénonçant l'embargo sur l'ami de la droite Poutine qui soi-dit en passant n'a montré aucun sbire alcoolisé détruire devant les caméras une grosse berline allemande. Non, en France le clivage n'a jamais été aussi stable : la droite qui met des noun arabes à ses pseudos twitter pour soutenir les chrétiens d'Orient ne veut rien entendre, la gauche tétanisée par l'opinion publique ne veut rien faire. D'autre part, Merkel et dernièrement Cameron, dirigeants de droite, se sont exprimés et se déclarent clairement solidaires en proposant l'accueil des migrants Syriens malgré les risques politiques internes et la difficulté de trouver des solutions satisfaisantes pour tous. L'histoire retiendra qu'en France, médias et leaders politiques ont pété de trouille et ont cédé à la médiocrité, le repli, l'avarice et la pensée malveillante.

dimanche 30 août 2015

Quand père la raideur regarde ailleurs

Une soixantaine de gugusses ont décidé de couper la route à des milliers d'automobilistes, occasionnant un bordel monstre et des dégâts substantiels sur le bitume. Intervention de dizaines pompiers pour éteindre les feux, dégager des arbres abattus et des agents services techniques pour réparer la portion endommagée.  Je ne parle pas des contingents de gendarmes convoqués  pour admirer le spectacle.

A l'instar de ces professions qui au moindre incident de comptabilité, descendent sur les routes pour bloquer la circulation afin de s'attirer la sympathie de l'automobiliste-électeur, des gens du voyage (?) ont barré la route à des milliers d'usagers dans le nord pour obtenir la libération d'un détenu afin qu'il assiste aux funérailles de son père.

Autant dans les premières situations, médias et politiciens embarquent dans l'histoire multipliant les annonces et les décisions, autant dans ce cas, tout le monde semble regarder ailleurs. Mis à part X. Bertrand qui fait sa campagne des régionales dans le coin a réagi mollement, personne à droite n'est venu dénoncer une zone de non-droit, la pression faite sur la justice de la République, la prise en otage des Français au minimum etc...

Le ministre de l'intérieur ainsi que le premier ministre, toujours prompts aux grands discours, à la grandiloquence républicaine, sourcilleux sur l'état de droit et la justice, ont bel et bien disparu des écrans radar sur cet incident et je trouve cela vachement déplorable. 

Ils donnent par leur silence toutes les permissions à toutes les communautés pour toute réclamation.

Pendant que j'écris ce billet, j'écoute France-info qui rapporte l'interview du gugusse des transports vous savez, celui qui voudrait instaurer le contrôle au faciès, qui annonce des mesures de sécurité supplémentaires dans les trains. Il explique doctement que les rambo de la sécurité des transports pourront demander à n'importe quel bronzé d'ouvrir sa valise et si icelui refuse, il sera interdit de monter dans le train et amené au poste. 

J'avertis ce connard de Vidalies qu'en tant que basané, je refuserai qu'on fouille ma valise si toutes les valises du train ne passaient pas au peigne fin.

Vu ?

mercredi 19 août 2015

Crise porcine

En attendant l'arrivée du virus qui nous décimera tous à la rentrée avant les prochaines vacances au ski où nous serons bloqués dans dix centimètres de neige, arrêtons-nous un instant pour contempler du haut de notre petit tas de fumier national ce qui a animé notre été dans les médias. 

Je veux parler de la crise œdipienne profonde qui secoue la famille LePen (sans en tirer la moindre larme).

Aux dernières nouvelles, la grande tata ne sera pas au bureau exécutif qui se chargera de vider son papa du parti dont elle voudrait refaire les chiottes. Cette triste histoire d'enfant indigne d'ingratitude a remué jusqu'à Mamie Christine Boutin qui a témoigné de son saint écœurement devant une telle engeance. Y a plus de respect !

Le parti des "valeurs" en oublie celle qui a fondé la culture judéo-chrétieno-islamique qui a consacré le pater familias et l'a déposé au centre de la famille traditionnelle. Image même du créateur, le paternel en prend aujourd'hui un sacré coup dans ses généreuses couilles, dispensatrices de vie et de députées françaises blondasses.

Flairant ce délitement des mœurs, tel un petit vautour affamé au ventre gonflé, Sarkozy a volé en cercles tout l'été autour du charnier parricide. Il n'a cessé d'enchaîner les sous-entendus à l'adresse de l’électorat réputé sur-diplômé et archi-cultivé frontiste, parlant même de récupérer toutes les "Madeleines" de ce parti. Mais le photoshopé de Murtoli, ne disposant pas du volume cérébral suffisant, a tout bonnement oublié qu'il avait déjà subtilisé la plus belle des "Madeleines"à ses concurrentes de droite.

Pour en revenir à la crise du porc qui secoue violemment notre beau pays en ces temps moroses de rentrée scolaire, on notera ceux,  néo-FN, qui ne se privent pas de jeter de l'huile sur le feu en organisant une grande fête du cochon en pleine université d'été du parti. 

Hasard ou bien ?

mercredi 12 août 2015

L'affreux tropisme

Je peux comprendre qu'un Phillipot ou un Chenu, voire un Odoul, puisse en pincer pour Vladimir et son corps de rêve au point de se pignoler à s'en faire sauter le casque. 

Je peux comprendre qu'une fausse blonde tabagique et hommasse élevée dans un manoir puisse s'enticher d'un soviet repenti et converti à la pureté blanche, mâle et chrétienne (...) au point d'aller lui mendier des subsides pour son parti de cul-de-jatte de la pensée politique. 

Je peux croire qu'une partie de Les Républicains à leur tête le fier Mariani avec son accent de suceur d'oursins puisse s'amouracher d'un néo-conquérant façon Bonaparte à gourmette et à Merco rutilante, au point d'aller faire carpette en Crimée, territoire arraché par la force, et ce en dépit du mandat honorable donné par le "peuple français" au gugusse puisqu'il est député de la nation à ce qu'il me semble.

Mais s'il vous plaît la droite et ses papiers cul qui lui servent d'organe de presse, cessez de faire croire aux Français que vous vous préoccupez de l'état des finances de la France suite à l'annulation de la vente des Mistral au nouveau secrétaire général du néo-soviet suprême. 

Lorsqu'on tape au hasard "Sarkozy" dans n'importe quelle poubelle du Web, une multitude de scandales financiers et de soupçons de fraude de toutes sortes jaillissent comme des trombes de merde des conduits d'égouts de Calcutta, un soir de forte mousson.

Oui, le zozo du Kremlin (pas celui des bistros de Bicêtre....) n'aura pas ses joujoux et il peut toujours envoyer ses sbires écraser nos tomates et nos pommes aux frontières de l'Ukraine en attendant qu'on puisse prouver un jour qu'il ont aussi fait tomber un avion de ligne avec plein de gens dedans.

Je me demande comment la droite française expliquera le moment venu, son soutien "sans faille" au régime de Poutine.

dimanche 19 juillet 2015

Frangy-en-Grèce

Arnaud Montebourg recevra cette année pour sa fête de la rose, l'éphémère ministre grec de l'économie.  Mais attention pas question de choper le melon pour Nono qui assure : 


Rien que ça !

En tout cas,  Benoît Hamon semble apprécier modérément le redimensionnement mondial de Nono, car il a d'ores et déjà annoncé qu'il ne viendrait pas à la fête. 

Arnaud va-t-il nous refaire le coup de la carte postale? Après l'ascension de sa montagnette en tenue de scout en mai dernier, il nous fera le big envoi par avion en recommandé avec A/R depuis Frangy avec la nouvelle pointure mondiale du frondisme gouvernemental. 

La photo sera belle et elle fera sûrement enrager les camarades de gaugauche et de vrauche qui en sont restés à la fronde traditionnelle à la papa et qui en has-been pitoyables, continuent à soutenir Tsipras le social-traître. Quant à ceux qui continuent à porter la cravate... relégués !

Frangy sera à la pointe et servira de lanceur de tendances politiques. Une nouvelle donne internationale So chic y verra le jour pour faire trembler les créanciers européens.  Il pourront même s'adjoindre les services de DSK qui bouge encore et qui leur apportera sûrement son expertise mondiale particulièrement appréciée à New-York.

Ils pourront tous trois admirer depuis Frangy ceux qui bossent vraiment, ceux restés au fond de la mine et qui continuent à  turbiner pour trouver des solutions viables et négociées pour leur pays et pour leur concitoyens.

Au moins il boiront un coup à leur santé. 

jeudi 16 juillet 2015

L'Hellène et les garçons

Vous croyez tout de même pas que j'allais passer mon tour et ne pas vous infliger mon avis sur la crise qui secoue la Grèce et la vraie gauche française.

Oui parce qu'il faut l'admettre, la vrauche ne sait plus où elle habite depuis que le camarade Tsipras a tourné casaque en devenant socio-traître (lui aussi). D'ailleurs, la rue s'organise (avec Mélenchon) pour réclamer la tête du traître. Comme quoi, on trouvera toujours plus de gauche que soi. L'Alexis a été porté à la droite de l'échiquier politique de son pays par ses propres partisans (on n'est jamais trahis que par les siens) qui lui ont reproché d'avoir convoqué un referendum et d'avoir soutenu le non qui en est sorti gagnant pour ensuite signer le même accord en pire et ce avec une majorité écrasante des députés.

Compris ?

Le grecs auraient inventé la démocratie  vers -750 mais la vrauche voudrait la réinventer en 2015.

Qu'on se méprenne pas sur mon compte : je soutiens à fond le peuple Grec. Enfin... ça dépend lequel. Par exemple, j'exclus de ce soutien tous ceux qui depuis des décennies ont instauré une économie parallèle, se sont exempté d'impôts et ont fait fuir des capitaux. Un peu comme en France, les coupables de ce genre d'agissements mériteraient l'opprobre et quelques coups de pelle en travers de la gueule. La différence entre les deux pays, c'est qu'en France on fabrique du camembert et on ne casse pas la vaisselle quand on est content. 

Quant à la démocratie, certains voudraient la confier au référendum. Achtung ! L'outil référendaire n'est souvent qu'une manipulation de l'opinion publique à un moment précis, soumis à un événement particulier. L'expression ultime de la démocratie reste et restera le vote. Il sert souvent à désigner des hommes et des femmes qu'on juge apte à prendre des décisions. Et c''est justement ce qui va perdre le camarade Alexis. Il a été élu pour décider et il s'est avéré incapable de le faire une fois au pied du mur. Alors de grâce amis vrauchistes, restez dans votre coin à émettre des fatwas à la yakafocon et ne cherchez pas à prendre des responsabilités si c'est pour les remettre à chaque fois sur la balance du référendum.

La pratique du pouvoir nécessite des aménagements que votre pureté d'âme et vos principes moraux sont incapables de supporter. Restez en dehors de tout ça et laissez-nous bosser.


dimanche 28 juin 2015

Sauvons l'économie tunisienne

C'est l'expression effarante qui revient dans les propos des personnes interrogées après la dernière tuerie en date dans ce joli pays. "Ils font cela pour tuer l'économie".

Euh... ils font aussi cela pour tuer sauvagement un maximum d'européens je crois.

Les derniers touristes téméraires qui par soutien ou simplement manque de pognon, avaient voulu "sauver" l'économie de la Tunisie ont été criblés de balles et les autres fuient le pays. Je crois que l'économie d'un pays, reposant uniquement sur des promenades à dromadaire sur les plages, quelques babioles fabriquées en Chine, des tapis et des babouches, ne vaut pas la peine de se faire crever la paillasse, toute fraternité et solidarité mise à part cela dit.

J'estime que la Tunisie est le seul pays arabe qui s'en sort plutôt bien, politiquement parlant, mais il reste que n'importe quel étudiant salafisé peut trouver une mitraillette et se mettre à défourailler dans le tas. De plus, le pays serait un des plus gros fournisseurs de personnel à daeche. Alors il y a comme un problème qui ne se résoudrait pas à coups d'énoncés et d'invocations d'ordre économique.

Avant de penser "économie" ils devraient plutôt trouver le moyen de s'entendre avec leurs voisins et les persuader de constituer une force régionale pour repousser les islamistes armés qui prolifèrent. Mais avant ça, mettre un peu d'ordre et de cohérence dans leur police qui au lieu de protéger "l'économie touristique"  se transforme en milice islamique des bonnes mœurs et passe son temps à traquer les éventuels contrevenants au ramadan en opérant des descentes dans les cafés ouverts le matin. 

Les cafés ne feraient-ils pas aussi partie de l'économie du pays ?

Allez ! Solidarité quand même, les gars !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...