dimanche 9 juin 2019

Seul au monde

Jean-Luc Mélenchon a disparu des radars comme de coutume après chaque défaite cuisante.

Il prépare, dit-on, sa riposte au mauvais score obtenu aux européennes, entouré de petits avocats et de patrons de think-tank alternatifs chargés de lui trouver les arguments pendant que son rafiot prend l'eau de toutes parts.

Car comme il l'a seriné pendant des semaines auparavant, c'était une élection contre Macron. Et en faveur de Jean-Luc seul, la petite Manon n'étant là que pour faire de la figuration. Résultat : le FN a ramassé la mise de ses gilets jaunes et a été contenu malgré l'aide précieuse et bruyante des députés insoumis depuis leur élection. LREM a parfaitement bien résisté et se prépare à former un groupe influent à Bruxelles pour tenir tête aux fachos. La débâcle c'est donc bien lui !

En attendant sa descente du mont Sinaï avec les nouvelles tablettes, ses troupes se débinent en dénonçant bruyamment la gestion pour le moins autocratique et rigide de son épicerie. 

Kotarac, Guénolé, Autain... aujourd'hui Girard ! Bientôt ne restera plus que Garrido et son mari pour défendre l'hurluberlu. Son Media n'en finit pas de nous faire marrer avec les licenciements-règlements-de-comptes-entre-camarades-de-lutte. Bref, on va vers une disparition en règle de cette imposture politique qu'est LFI.

Du vent !

lundi 3 juin 2019

Au secours, l'été arrive !

Putain, déjà le mois de juin! Alors voyons voir ce qui s'est passé pendant ces dernières semaines où j'oscillai entre cuite et tête dans le cul. 

D'abord des nouvelles de mon pote Jean-Luc... hein ? Nulle part ? Parti se reposer, pourquoi faire? Ah les résultats des européennes ... je comprends.  Il paraît que c'est encore la faute des autres.

A ce sujet, il paraît qu'un clébard en tête d'affiche a eu plus de voix que Asselineau, Philipot ou la LCR. On attend avec impatience le prochain Onfray pour comprendre le phénomène.

Les départements auront le droit de déroger aux 80kmh. On attend le premier qui affichera une hausse de la mortalité sur la route, ça va aider les gens à faire leur choix aux prochaines élections. A propos de mort, le mouvement jaune vient de claboter officiellement. Bon vent et bonnes vacances au camping de Bougie-le-tétu.

Quoi d'autre ? Wauquiez démissionne. la droite s'est pris une claque... la gauche en a toujours rêvé, Macron l'a fait.

Des avocats islamo-machins réclament le retour au pays des djihadistes condamnés à mort... ils n'ont pas vu les résultats de la gauche aux élections ou quoi ?

A ce propos, Jadot ne passe plus les portes avec sa grosse citrouille bio. Il a levé les bras en signe de victoire avec 12%  et fait sa sucrée en négociant des places importantes dans la prochaine coalition. Avec ses 19% Dany ne nous pas autant chié dans les bottes en 2009.

L'été est déjà arrivé dans mon bled. Les beaufs ont sorti le pantacourt à ficelle et font des selfies avec les bagnoles de luxe sur le parking de Super U. 

Je crois que je vais fermer les persiennes et attendre le retour du froid.

dimanche 12 mai 2019

Remettre les pendules à l'heure

La campagne électorale se précipite et chacun tente d'afficher le meilleur sondage avant le sifflet final, le silence avant le vote.

La gauche me désespère chaque jour davantage car tous les matins elle sort une nouvelle polémique  pour se faire entendre au lieu de présenter un vrai projet, du moins, un projet réaliste qui obtiendrait l'adhésion du plus grand nombre. Les sondages ne lui donnent pas raison vu les résultats catastrophiques prévus. Mais je ne suis pas là pour faire la dame Irma à deux balles.

Ce qui me chagrine, c'est de constater le dernier bruit de fond qui court à gauche et qui consiste à mettre dos-à-dos LaREM et le RN. Je peux comprendre que l'inéluctabilité de la prochaine défaite les fasse ruer dans les brancards et stresser un peu, mais il faut remettre les choses comme il faut.

Si le score du RN est élevé (comme toujours pour les européennes) c'est uniquement dû à son électorat qui se mobilise plus que celui de LFI ou EELV, voire le PS. Les troupes de Lepen ont (encore) grossi avec l'arrivée des nouvelles classe moyennes basses qui, satisfaits d'avoir engrangé de l'acquis social et une hausse du niveau de vie grâce à la gauche, se détournent de celle-ci. malgré cela, la gauche s'obstine à leur causer comme s'ils étaient encore prolos et pauvres ce qu'ils refusent désormais d'être. Cette catégorie se barre chez Lepen car elle considère qu'on voudrait la déclasser.... c'est ce qu'ils ont voulu affirmer, du moins au début sur les rond-points. 

Non seulement, la gauche ne sait plus parler à ses anciens électeurs et les fait fuir en partie vers le RN, mais elle a perdu la récupération politique du mouvement jaune en lâchant les casseurs sur le pays. "Le fracas et le tumulte" comme disait l'autre. 

Objectivement, seul le RN grâce au sentiment poujadiste de rejet de Macron et LaREM par le grand débat et les décisions sur le pouvoir d'achat, ont réussi à mettre le mouvement des jaunes en leur faveur. Le reste finira en garde à vue dans les commissariats et en cris d'orfraie et d'évanouissements sur les réseau sociaux gauchistes.

Dire que LaREM aide le RN dans l'idée à faire main basse sur la campagne est faux. Macron depuis le début, a construit sa campagne présidentielle sur une idée européenne forte alors que le RN d'aujourd'hui ne fait que reprendre l'excuse infaisable de renégocier les traités pour sortir de l'Europe portée par Mélenchon et les anciens frondeurs de Hollande. RN LFI quasi même discours sur l'Europe. Je ne parle même pas de leur fascination commune pour le fossoyeur de l'Europe, Poutine à qui Méluche a encore tressé des lauriers hier dans son discours charabia à Marseille.

Ils veulent que les gens votent contre Macron, c'est de bonne guerre pour une opposition politique, mais ils devraient regarder le nombre incroyable de panneaux d'affichage électoral légal que les mairies s'apprêtent avec beaucoup de difficultés à mettre en place dans les rues.

J'apprends avant le bouclage de ce billet qu'une nouvelle liste surprise vient s'ajouter à l'armée mexicaine : union des démocrates musulmans français... cherchez l'erreur.

Ils sont vraiment cons.


dimanche 5 mai 2019

Une erreur de jeunesse


Kotarac est un conseiller LFI en Rhône-Alpes qui s'est rendu à un forum pro-Poutine organisé en Crimée, enclave annexé par la Russie il y a cinq ans.

Je ne vais pas faire le boulot de journaliste chez mediapart, vous n'avez qu'à lire l'article sur l'Obs.

Faut avouer que je ne connaissais pas l'existence de ce gugusse ce matin avant de lire l'article, mais comme le disait si justement Staline à Mussolini pendant les fiançailles de Franco "il ne faut jamais perdre une occasion de se marrer". Ainsi, un proche de Mélenchon dédouane le petit ainsi : "  « Il a fait une connerie. On ne l’y reprendra plus. » 

C'est tellement mignon !

vendredi 3 mai 2019

L'apocalypse de la mort qui tue

Les rumeurs allaient bon train... faut dire que depuis plusieurs mois, chaque manif était précédée par un avis de tempête force 10 et on allait voir ce qu'on allait voir.  Le procédé est bien connu, il fait partie de la panoplie habituelle de la terreur, un élément parmi d'autres dans la boîte à outils pour installer la peur permanente dans l'esprit des braves gens. La trouille est le meilleur fluidifiant des adhésions de masse (croyez-en un type qui a vécu la menace permanente des sorties enragées des prières du vendredi sous d'autres cieux et à une autre époque). La différence notable est que la France est un état de droit qui donne force à la loi.

Ainsi, la gauche voudrait dissimuler sa faillite en s'accrochant pitoyablement à la bouée de sauvetage de la parole précipitée d'un ministre de l'intérieur qui a cru faire bonne politique en exagérant l'intrusion de quelques abrutis dans un hôpital. Bah... un petit mea-culpa et dans quelques jours, ils trouveront une autre tête dont ils exigeront la démission.

La faillite en croyant que quelques casseurs accueillis sous les applaudissements par les derniers gilets jaunes portés par des militants insoumis et cégétistes pouvaient constituer un argument politique pour s'opposer efficacement au gouvernement et au président. La CGT justement qui a vu son leader exfiltré par la menace jaune et noire et gazer pour avoir cru les utiliser comme un paravent à ses revendications politiques en faisant fi des forces de l'ordre.

De l’esbroufe pour faire oublier les milliards d'euros de pouvoir d'achat que le gouvernement s'apprête à rendre aux français et les prochaines réformes intéressantes qui sont en cours.

Le reste de l'opposition suit la caravane des clowns et oublient que cette fête du 1er mai a été volée aux braves gens par une gauche extrême minoritaire qui a perdu tout crédit et qui s'apprête à se recevoir une volée de bois vert aux prochaines élections. 

Mais ils peuvent se rassurer, ils ont bien bossé pour le front national, tout n'est pas perdu.

vendredi 26 avril 2019

Ils n'ont pas été déçus

A force de dire qu'ils ne s'attendaient à rien et qu'ils seront forcément déçus, les nains politiques qui composent l'opposition politique ont fini par avoir raison. 

D'ailleurs, hier sur Inter, le grotesque a été franchi allègrement par le journaleux du soir qui invitait les têtes de gondoles de ceux qui "ont eu raison de rien attendre" à manifester leur triste satisfaction alors que la conférence de presse était encore loin d'être achevée.

Leur impatience à passer pour des cons m'impressionne.

Cela résume bien la situation. Nous sommes face à des hommes et des femmes à qui la haine interdit toute forme de réflexion. Elle leur obstrue les yeux et les oreilles, ne laissant que la bouche pour jouer au Nostradamus de bistrots.

L'opposition a encore de grands jours devant elle avec ces clowns... on a pas fini de rigoler.

Ils peuvent continuer à se taper le ventre devant les médias en affirmant que "hein, on vous l'avait bien dit..." en faisant tourner le moulin du yakafocon ou bien en faisant croire qu'une poignée d'émeutiers représentent le peuple.

Un conseil : s'ils ne veulent pas être déçus, qu'ils fassent élire le père noël.

lundi 22 avril 2019

Le suicide de la gauche

Les derniers clous du cercueil de ce mouvement ont été plantés samedi dernier dans les rues de Paris.

La gauche aura beau trouver encore des "oui, mais..." pour comprendre et justifier l'outrance, mais c'est elle qui s'est suicidée. 

Elle s'est offert  un dernier selfie avec une poubelle enflammée et une redistribution gratuite et révolutionnaire d'Adidas devant des reporters "indépendants" plus nombreux que des manifestants.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...