lundi 27 septembre 2010

Le maître du temps.

Le grand maître horloger qui n'a pas raté sa life à 50 ans, aime  faire dire autour de lui qu'il contrôle les échéances  et notamment celle, attendue avec angoisse, du prochain remaniement gouvernemental. Tout le microcosme droitier agite ses pinces dans le désordre  et  la précipitation . Les ténors y mettent de la voix pour se faire mieux entendre par le seigneur qui  grimace et ricane du haut de sa tour. Ils tentent d'aboyer plus fort que lui sur les sujets qu'il affectionne : immigration, travail, famille, patrie.  Ils se veulent tout à coup force de proposition alors que personne ne leur demande rien. 

Ils se bousculent pour prendre la place du mort. Quelle idée ! Fillon lui même monte au créneau pour marquer sa différence. Il voudrait faire croire qu'il a toujours traité d'égal à égal avec son patron en se disant partenaire et non collaborateur, le pauvre.  Il peut marquer ce qu'il veut,  maintenant qu'il a un pied dehors. De toutes façons ce premier ministre, encore plus que ses prédécesseurs dans la fonction,  n'aura servi à rien ...si peut-être de chair à canon quand il fallait affronter les mécontents. Punching-ball c'est pas une vie,  même pour vingt-mille euros mensuels + chauffeur, avis aux amateurs !

Comment les prétendants à ce bal de dupes peuvent-ils croire un instant qu'ils seraient mieux traités  que les précédents  ? Tout en excès et en surenchère, la politique menée dans notre pays  n'est le fait que d'un seul homme. Un seul homme qui va jusqu'à mépriser ses propres ministres et n'hésite pas à les  désavouer et les dépouiller de toute prérogative . Le mec qui a  "tué le job" pour des années et qui est obligé de tout finir à la main tout seul. Le mec qui veut en découdre avec le monde entier et qui ne recule devant rien,  qui veut du gros rouge qui tache et du plus c'est gros plus ça passe.

Les lendemains politiques et sociaux qui nous sont promis n'augurent rien de bon. Les syndicats ainsi que les partis d'opposition ne semblent pas trouver le bon angle d'attaque pour réduire cette droite à  plus d'humilité et de respect . Lui rappeler qu'un mandat du peuple n'est pas un privilège octroyé mais une responsabilité donnée et à durée limitée. L'état français n'est pas un patrimoine à dilapider, ce n'est pas une fortune de famille à placer. C'est un bien commun à tous les citoyens .

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bienvenue sur le rafiot. Je n'ai aucune tolérance pour les commentaires : injurieux, vulgaires ou racistes. Restez courtois envers les autres commentateurs et prenez un pseudo car les anonymes ne seront pas admis à bord.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...