mardi 10 septembre 2013

Charte de la laïcité : un aveu d'échec.

Droite ou gauche, chacun trouvera des raisons valables et probablement défendables pour être d'accord avec Vincent Peillon. Dont moi-même.

D'ailleurs qui ne serait pas d'accord avec ces principes simples, édictés en 1905 et qui eux-même résultaient d'un long processus intellectuel et culturel qui a fondé notre république moderne. Cet ensemble de règles qui a permis à la France de constituer un modèle auquel d'autres pays aimeraient tendre car il représente l'équilibre, ce savant dosage qui stabilise la société autour d'un socle commun : qui assure le vivre-ensemble tout en gardant ses différences. 

Une certaine idée du progrès et de la liberté appliquée à la conscience de chacun.

J'estime qu'un ministre chargé de l'éducation nationale en 2013 soit encore obligé de rappeler ces valeurs, est un aveu d'échec.

Pour quelle raison et plus d'un siècle après Briand, nous, républicains attachés à la laïcité, sommes obligés de continuer à défendre un principe fondateur qui, à priori et avec les années et les combats menés par nos prédécesseurs, est entré dans notre fonctionnement quotidien et en assure la gestion pacifiée et intelligente ? Est-ce qu'il y a menace ? Est-ce la pacte républicain est entrain de se briser dans notre pays ?

Un siècle et il faut encore revenir sur le B.A.-BA alors qu'il y a tant de choses à faire, tant de nouvelles idées à apporter, tant de besoins à satisfaire pour améliorer le sort des élèves et les aider à avoir de meilleurs résultats dans leur scolarité. Tant de matériel à acheter, tant de professeurs à former. Au lieu de cela, on perd du temps et de l'argent avec ces conneries.

Certains se sont donnés le mot pour faire perdre du temps et empêcher les autres d'avancer. Leur but est d'entraver la bonne marche de la république et allumant ça et là des petits feux pour que tous les pompiers interviennent en même temps et partout, espérant ainsi créer de la lassitude, de l'abandon et qui sait parfois même du ressentiment. Ces mêmes personnes tiennent tellement à se singulariser au sein de la société, que souvent ils n'ont besoin de personne pour être stigmatisés, par conséquent je ne cherche à stigmatiser personne par mon propos. Ils arrivent à le faire tous seuls comme des grands. 

Un siècle après, il faut encore rappeler les principes de la séparation de l'église et de l'état. Cela me navre profondément.

20 commentaires:

  1. Très belle note.
    Je ne dirai pas néanmoins que c'est la "laïcité" qui est en échec, c'est plutôt l'idée fausse qu'il s'agirait d'un acquis définitif : la laïcité, outil de mise en oeuvre de la liberté de conscience, c'est un droit élaboré : c'est comme les polders : si tu ne luttes pas, la mer les reprend.
    Bz

    RépondreSupprimer
  2. Tu as raison, c'est comme l'égalité homme-femme et tous les autres principes ... toujours vigilants et rien lâcher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme vous dites.

      Justement, continuons. Vous dites:

      "D'ailleurs qui ne serait pas d'accord avec ces principes simples, édictés en 1905 et qui eux-même résultaient d'un long processus intellectuel et culturel qui a fondé notre république moderne." (?)

      Je rajoute le "?", vous l'avez oublié (c'est un manque qui parle).

      Deux éléments dans votre non-question:

      Qui: plein de monde, faut croire (justement la foi a quelque chose à y voir).

      Principes simples: mon cul, oui. Définissez la laïcité, pour voir. Dans n'importe quelle bibliothèque municipale, j'en trouve 15 tomes sur le sujet.

      Alors, la laïcité, c'est simple? Vraiment?

      Continuons:

      "Pour quelle raison et plus d'un siècle après Briand, nous, républicains attachés à la laïcité, sommes obligés de continuer à défendre un principe fondateur (...)?"

      Là, vous avez mis le point d'interrogation.

      Réponse: ben parce qu'il coince, le principe "simple" en question. Si ça coince, c'est qu'il y a mouvement.

      Donc, c'est une dynamique, qui évolue dans le mouvement, par opposition à l'idée d'une ligne de défense, statique, comme la ligne Maginot, ouvrage de guerre planté dans le sol et le sous-sol, la patrie, la terre de nos pères quoi, et dont la nature immobilière ne peut pas être contestée.

      La laïcité est, juridiquement, un meuble (une idée): elle est partout où on l'emporte. Contrairement à la religion qui s'applique à des immeubles, qui a besoin d'une emprise foncière forte: temple, église, cathédrale, terre consacrée, etc. Avec une empreinte territoriale vaste correspondant à l'ère d'une civilisation: "terre d'islam", "France, fille ainée de l'Eglise", "racine chrétiennes de l'Occident" etc.

      C'est un meuble incorporel (oui, comme un produit dérivé). Au contraire, la religion s'attache aux corps pour les marquer dans leurs chairs (circoncision, excision) ou leurs poils (les Barbus) ou leurs signes extérieurs (croix, kippa, voile, etc).

      En fait, vous avez de la laïcité une vision patrimoniale, limite petite bourgeoise, raison pour laquelle vous vous interrogez, naïvement, excusez-moi, sur les raisons pour lesquelles il faudrait toujours et encore remettre l'ouvrage sur le métier.

      Contaminé par le défaitisme ambiant, vous concluez assez logiquement à un "échec" de la laïcité (je vous soupçonne d'être incapable de citer un seul truc qui soit une réussite).

      Tout ça pour, au premier com, vous rallier à l'idée que vous propose Ladyapolline: celui du combat, incessant, contre la mer. Donc une dynamique, toujours ancrée dans le sol, cela dit. Donc de nature immobilière (une dynamique de l'immobile, si l'on peut dire, mais le polder est aussi le fruit d'une entreprise de conquête de la terre sur la mer).

      Un concept différent de votre idée de départ, mais finalement, il y l'idée d'une part que le combat est incessant et d'autre part qu'on ne peut conquérir des terres très vastes (la Hollande n'est pas l'Australie, par exemple). Un projet modeste, donc.

      Alors, pour vous, cékoi la laïcité? Une statique immobilière, recroquevillée sur elle-même et centrée sur la défense d'un lieu (instaurer des lignes Maginot à l'école, le collège, la fac, l'entreprise, la voie publique, l'hôpital, etc) ou un polder (dynamique de conquête terrestre sur la mer: regagner le terrain que la république a cédé à la religion) ou, plus profondément, une dynamique, osons le mot, spirituelle?

      Après tout, qu'est ce qui vous empêche de reprendre les mêmes armes que les barbus?

      Supprimer
  3. Tschok tu écris beaucoup mais tu ne dis rien. La laïcité doit te piquer les yeux à moins que ce ne soit la connerie et l'ignorance des gens à qui tu crois faire la leçon. Un coup tu parles comme un érudit d'occasion, un coup comme une adolescente en échec scolaire "cékoi" .

    Parle lisiblement ou passe ton chemin.

    RépondreSupprimer
  4. Les règles de base sont simples, c'est évident. Ce petit texte, finalement, n'est bien qu'un rappel de la loi de 1905 pour faire face des dérives qu'on voit plus présentes au gré des actualités et des faits divers.
    Ceci dit, je ne comprends pas qu'on s'énerve face au principe: en quoi ne peut-on pas garder ses convictions personnelles, politiques ou religieuses, pour soi? Ca me parait tellement évident que je ne comprend pas la polémique...

    RépondreSupprimer
  5. Pas de polémique, je dis juste que c'est dommage d'avoir encore à défendre un truc que toute la société doit avoir intégré. Pour moi il y a un problème quand tu dois passer des siècles à ferrailler contre des connards de religieux qui veulent absolument pisser dans tous les coins.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis d'accord avec Apo. Mais je dirais surtout que c'est un échec de l'intégration, des politique d'immigration et tout ça. Toute la classe politique est responsable (à leur décharge, je ne sais pas ce qu'il aurait fallu faire).

    Mais ne minimisons pas l'échec de la gauche qui a laissé de la place aux connards de droite pour mélanger tous ses sujets.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je ne trouvais pas le mot pour le dire : échec de l'intégration et de la politique d'immigration et le communautarisme souvent encouragé.

      Supprimer
    2. Le problème est bien là : ne pas trouver les mots pour le dire. Et ça devient grave. Par exemple, un récent dimanche, j'ai déjeuné visiblement avec un type et sa fille issus des minorités visibles qui buvait de l'alcool, ce qui est mal.

      Tant que la gauche n'osera pas taper sur l'islam et la foutre au même niveau des cathos, elle participe au racisme et à la xénophobie. Du coup, les reacs ont toutes libertés pour dire : ah ben non, on ´'est pas comme ça.

      Aussi, cette charte est un échec complet puisqu'elle ne met pas en avant le phénomène qui compromet la laïcité. La montée de l'islamisme. Et cette andouille de ministre qui en rajoute à dire que l'islam n'est pas visé, que jamais la Repiblique n'aurait pu exister sans la laïcité qui a viré les cathos.

      Je me comprends...

      Supprimer
    3. Oui. Il n y'a aucune raison pour taper sur les cathos et ne pas le faire sur les musulmans. Je suis comme toi (pas pour le poids) je dis à la belle gauche d'arrêter de mettre la poussière sous le tapis (de prière) et de ne pas voir la réalité de cette religion en face.

      Mais tu as certainement raison, je le fais aussi à ma manière car je ne veux pas de trolls sur mon cahier, c'est très con et je te remercie de ne pas douter de mes convictions athées et mécréantes.

      Supprimer
  7. Navrant et triste en effet . J'ai eu exactement le même sentiment [http://polluxe.wordpress.com/2013/09/09/laicite-enfin-une-charte/]

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens ! Qu'est-ce que tu fous là, toi ? (smiley !)

      Supprimer
    2. Chez Captain Haka ? Faut que t'arrête de boire !

      Supprimer
    3. L'écoute pas Polluxe, il est méchant :)

      Supprimer
  8. "le bossu critique toujours la bosse du voisin" proverbe inca :-)

    RépondreSupprimer
  9. Nul n'est censé ignorer la loi mais il n'est pas interdit de faire une piqûre de rappel et il y en aura d'autres puisque celle-ci est bien incomplète.

    RépondreSupprimer

Bienvenue sur le rafiot. Je n'ai aucune tolérance pour les commentaires : injurieux, vulgaires ou racistes. Restez courtois envers les autres commentateurs et prenez un pseudo car les anonymes ne seront pas admis à bord.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...