lundi 25 juin 2018

Trop de colère rend con

Je profite de la disparition du leader des peuples pour une énième dépression nerveuse pour démarrer uns série d'articles sur les joies de vivre en Provence pendant l'été. Car, tout comme moi, vous remarquez que Mélenchon s'évapore après chaque échec. Il repart avec son petit drapeau rouge et sa gourde pour une nouvelle traversée du désert pendant que ses petits fayots du net font joujou avec photoshop pour faire du comique d'opposition en ricanant entre débiles en attendant la révolution qui colle au doigts.

Alors aujourd'hui, j'adresse un fraternel bras d'honneur à ces connards de livreurs qui bloquent la circulation pendant les heures de pointe (dans un bled à peine aussi populeux que la cité des 5000 à la Courneuve, c'est pas commun !) Mais c'est encore pire lorsque les touristes débarquent.  Ces têtes de nœuds volants se permettent même de mettre des petites tapes sur le capot des bagnoles, surtout lorsqu'il y a une nana qui s'impatiente au volant qui a eu le malheur de klaxonner. Ces ducons qui vous lancent un "Moi je travaille" alors que c'est bien connu, tout type qui marine dans sa bagnole est un branlouilleur d'assisté au RSA, chômeur de surcroît. Ces batardos qui sont tout le temps sur leur portable à 60 km/h en ville pendant que pour 3km/h de dépassement sur une départementale déserte de mes deux tu te prends 45 balles et un point en moins.

J'espère qu'il crèveront d'un cancer du cul, tout le temps assis sur leur siège qu'ils sont.

La prochaine fois je vous parlerai des motards.

2 commentaires:

Bienvenue sur le rafiot. Je n'ai aucune tolérance pour les commentaires : injurieux, vulgaires ou racistes. Restez courtois envers les autres commentateurs et prenez un pseudo car les anonymes ne seront pas admis à bord.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...