vendredi 17 janvier 2014

Enfin Président !

Pendant la conférence de presse du président, j'ai vu passer un twitt d'un certain Posternak : "Et si on parlait d'la vie privée de...5,2 millions chômeurs?" Ce zig a l'air d'être bien installé dans son tank et son journal en ligne qui donne son opinion sans que personne ne l'ait demandée. Encore un planqué qui se croit légitime de donner à penser sur un sujet qu'il ne peut observer qu'au télescope tellement il en est loin.

En faisant son coming-out  en direct devant les français, le président a une nouvelle fois niqué la droite en la mettant face à son incurie et à sa langue de bois. En effet, celle-ci se contentait de dire dans un fracas qui avait pour rôle de masquer son impossibilité d'agir. Sa gauche aussi qui peine à faire sa mutation politique, car c'est bien de cela qu'il s'agit : de mutation.

Je vous avoue que j'ai bien essayé d'aller jusqu'au bout des vœux de Mélenchon hier, mais je n'ai pas pu. J'ai déjà du mal à comprendre comment ses alliés peuvent continuer à s'intituler "communistes" en 2014 sans craindre le ridicule, du moins l'anachronisme. Se croyant plus moderne, le leader du parti de gauche invoque la révolution, ce qui nous fait remonter les couloirs du temps encore plus loin. Menaces, incantations et insultes, voilà le contenu  de tout le verbiage insupportable que j'ai entendu hier, d'ailleurs d'autres plus coriaces et moins sociaux-traîtres comme moi  se lassent et quittent eux aussi le navire. 

La gaugauche de salon et ses derniers mohicans d'un autre temps croient encore au productivisme, croient dur comme fer que l'industrie façon Germinal sauvera l'économie, que l'état doit prendre des parts dans toutes les boîtes de France  et sont persuadés qu'une fois au pouvoir, il tiendront toutes leurs promesses et feront de la France une île forteresse coupée du reste du monde. 

Ils sont persuadés que les chômeurs sont tous pauvres, de gauche et sont forcément dans leur camp. J'aimerais bien savoir d'où ils tiennent ça étant donné le profil CSP de l'électeur FdG et leurs échecs électoraux à répétition dans les régions les plus sinistrées de France.

Tant que ce gouvernement mettra des profs dans les collèges et lycées, donnera des moyens à la justice et aux inspecteurs du travail pour poursuivre les fraudeurs, tant qu'il combat le chômage par les moyens dont il dispose, qu'il mettra en place des réformes sociétales qui font avancer les mentalités et  laisseront les opposants dans des postures intenables, tant qu'il proposera une mutation dans ce pays partiellement sclérosé ... tant qu'il fera tout ça, pour moi ce gouvernement sera de gauche même s'il ne tient pas toutes ses promesses et je récuserai toute idée de le mettre dos-à-dos avec Sarkozy.

Pour le reste, le président est comme tout le monde, le fait que bobonne lui casse les couilles  relève du privé et ceux qui s'enfoncent dans ce terrain montrent à quel point ils méprisent les vrais problèmes des français.

Les chiens aboient, la caravane passe.


8 commentaires:

  1. Pareil que Bob, voir plus sur la sociologie de l'électorat Front de Gauche. Parmi ses électeurs, je ne sais pas s'il y a 10% d'ouvriers.

    Par contre, sur Claude, tu te plantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non (je t'envoie un mail).

      Supprimer
    2. Non. Pas de mail, je n'ai pas ton adresse dans mon iPhone et on s'en fout.

      Supprimer
    3. Il est plutôt bien ce Posternak.
      Et je suis complètement d'accord avec toi sur le "ce gouvernement sera de gauche même s'il ne tient pas toutes ses promesses et je récuserai toute idée de le mettre dos-à-dos avec Sarkozy"

      Supprimer
  2. Ha bon, je crois alors ne pas avoir compris son message.

    RépondreSupprimer

Bienvenue sur le rafiot. Je n'ai aucune tolérance pour les commentaires : injurieux, vulgaires ou racistes. Restez courtois envers les autres commentateurs et prenez un pseudo car les anonymes ne seront pas admis à bord.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...