vendredi 19 novembre 2010

L'état irréprochab'

L'exfiltration d'Éric Woerth du gouvernement est un des principaux points culminants du dernier remaniement. Une fois soulagé de ce boulet, l'état UMP se rachète une virginité devant l'opinion publique oublieuse et magnanime pour le plus grand bénéfice du patron et de sa réélection en  2012.  

Le souci majeur dans ces cas est de trouver du personnel qui ne traîne pas de (trop grosses) casseroles derrière lui. Et la nouvelle droite s'étant  re-complexée à toute berzingue (deux ans c'est très court) a décidé de se draper du voile fragile de l'irréprochabilité. Rions un peu.  

L'annonce six mois à l'avance d'un remaniement ministériel nous renseigne sur la difficulté incroyable qu'ils ont éprouvé pour trouver des gugusses à peu près présentables après la purge Woerth.  Enfin, maintenant c'est fait et l'on observe que les nouveaux entrants ont laissé leurs bottes crottées aux portes des ministères pour chausser les fins souliers dignes de leur nouveau rang.   

Juppé et Berra sont arrivés le cœur léger mais le bagage quand même un peu lourd . Par contre Longuet est resté sur le pas de la porte. Il s'est piqué de colère contre Fillon et s'est permis de faire la leçon au patron.

Lefebvre est entré avec une nouvelle coupe de cheveux (et le même cerveau) et en ayant renoncé à ses fonctions dans sa boîte de lobbying et à sa robe d'avocat. Il a été fortement chahuté par les députés de gauche lors de sa première prestation devant l'assemblée et on dit même que certains UMP se sont joint discrètement aux huées parce qu'ils n'ont pas aimé l'idée que le président l'ait nommé alors qu'il n'avait jamais été confronté au suffrage (il remplaçait Dédé à Issy les Moulineaux lorsque celui-ci exagérait le cumul de ses CDD) . Sacré Fredo, je sens qu'il va bien nous occuper cet hiver !

L'opération grande lessive a lieu également  au sommet du parti où l'on apprend que François Copé (notre futur-futur président) a abandonné son job à mi-temps hautement rémunéré (200.000 annuels) dans un cabinet d'avocats. Bon, il a  été un peu obligé encouragé de le faire par le patron himself suite à la sortie du dernier livre-vengeance de Martin Hirsch.  Ce dernier lui donne le rôle principal de l'exemple type du mélange des genres et du conflit d'intérêts. 

D'ailleurs, furieux de devoir perdre un tel paquet de fric (200.000 annuels), ledit Copé a tenté en vain de lui casser les genoux en voulant sabrer dans sa rémunération en tant que nouveau  président de l'agence du service civique. On s'amuse beaucoup sous les ors républicaines.  

Nous gagnons un gouvernement blanc comme neige, l'UMP gagne un président renforcé mais plus pauvre (je rappelle, 200.000 annuels, aïe ça fait mal!!). Espérons que les panels comprendront le message et traduiront toute cette bonne volonté en bons sondages .

J'aimerais signaler une lecture intéressante chez l'ami Pow-wow dont le sens de l'observation n'a d'égal que celui de la narration. 

4 commentaires:

  1. Un petit coup de pub....

    J'espère que Captainhaka ne m'en voudras pas, mais voici un petit coup de pub...

    Les photos et un petit film sur les médiévales du Pontias 2010 organisées par l'association Vie et Travail dans le Vieux Nyons sont maintenant en ligne. Alors pointez votre navigateur vers :
    http://www.medievalesdupontias.com/principal.php?menu=65

    RépondreSupprimer
  2. Chat, ce blog est aussi un lieu de partage. je vais de ce pas voir de quoi il retourne.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai vu l'épisode Lefebvre à l'assemblée, c'était réjouissant mais à peine assez pour une tête à claques de ce gabarit. Merci pour le lien chez moi!

    RépondreSupprimer

Bienvenue sur le rafiot. Je n'ai aucune tolérance pour les commentaires : injurieux, vulgaires ou racistes. Restez courtois envers les autres commentateurs et prenez un pseudo car les anonymes ne seront pas admis à bord.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...